"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

dimanche 1 février 2015

Se faire un restau et surtout les soldes.



Hier, aller-retour chez la mère Hidalgo (euh, on se comprend) pour une petite bouffe sympa entre blogueurs plus ou moins réacoïdes (plutôt plus que moins) Un moment super-sympa comme on ne peut en passer qu’avec des gens infréquentables Je ne vous en dirai rien (pour le reportage people, voir chez Boutfil)  

Dans le train du retour, je lisais Valeurs Actuelles reçu la veille. (tout le monde ne peut pas,  comme hier soir l’ami Corto, lire Soumission d’Houellebecq dans un train de banlieue face à deux bâchées en sac poubelle visiblement crispées…) Ce faisant, j’ai eu envie de vous faire partager le billet hebdomadaire de Philippe Barthelet, le gardien s’il en est de la langue française (tant pis pour le copyright) :
_

« Il revenait au Président de la République de mettre la touche finale aux semaines ubuesques que nous avons vécues en déclarant à Tulle, comme il y présentait ses vœux aux "territoires" (le nouveau nom de la France profonde) : « La vie doit reprendre sa place [on attendait : "son cours" ; la vie n’a pas été déplacée par les évènements ; c’est à peine son cours normal qui a été suspendu ; mais enfin, on le sait, le cours de la syntaxe hollandesque est parfois hésitant] ; il faut que les Français aillent faire les soldes, aillent faire des achats, car c’est la meilleure réponse que nous pouvons faire : être plus forts aussi sur le plan économique. » Que le chef de l’Etat encourage les Français à aller faire les soldes, c’est là un rôle que la Constitution de 1958 n’avait pas envisagé.
En deux semaines de délire à peu près panoramique, où tout aura été dit, soutenu, proclamé, pourvu que rien n’ait le moindre sens ni aucun rapport avec rien, surtout avec ce qui se passait, c’est tout de même cette injonction présidentielle aux soldes qui marque l’acmé, autant dire le pompon, de cette grande excursion collective en dehors de la réalité.
Reconnaissons qu’en l’espèce, le Président de la République a été à la hauteur de ce qu’on attendait de lui : il ne nous a pas déçus.
(…) le revoilà à Tulle, sur le marché, à nous exhorter aux soldes : c’est ainsi que nous serons les plus forts, et notre économie du même coup. Avec les soldes et la loi Macron, Al-Qaïda n’a qu’à bien se tenir. »
_
  
Par les soldes nous vaincrons…


7 commentaires:

  1. merci pour le lien ! à la prochaine !

    RépondreSupprimer
  2. Nous inciterait-il a porter bientôt nos suffrages sur des fins de séries?

    RépondreSupprimer
  3. kobus van cleef01/02/2015 20:23

    le plus beau c'est "la vie doit reprendre sa place...."
    dans les poubelles des centres d'IVG?
    non, je déconne .....

    RépondreSupprimer
  4. très brutal le " copyright " après : le gardien s’il en est de la langue française
    mettons cela sur le compte du brouille et n' en parlons plus

    amicalement

    RépondreSupprimer
  5. Même que j'ai encore loupé ça :-(
    Mais j'ai fait un bigbizou tel !

    RépondreSupprimer