"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

vendredi 27 mars 2015

Tirez à la ligne ! On y est presque !



Si on prend ce matin tous les quotidiens nationaux généralistes et les principaux de la PQR (n’oubliez pas le R), soit 28 titres, 17 consacrent la quasi-totalité de la surface de leur première page au crash de l’A320 avec une grande imagination dans les gros mots comme disait ma grand-mère : L’enquête se concentre sur le pilote resté seul dans le cockpit - Le geste fou d’Andreas Lubitz - Les mystères d’Andreas Lubitz - Le scénario fou - L’effroyable énigme - L’effroyable scénario - Le copilote voulait en finir - Victime d’un acte fou - Un acte volontaire - La décision folle du jeune copilote - Un pilote meurtrier – Terrifiant - L’odieux crime - Le coup de folie du pilote - La thèse hallucinante du crash - La mort aux commandes - Le mystère du copilote
Quant aux débats télévisés, il y avait un bon moment qu’ils n’avaient pas tous traité exclusivement le même thème trois soirs de suite…

Ouf ! Le crash de l’A320 tient la distance ! On a vraiment de la chance :
- D’abord la qualité du matos d’Airbus n’est pas en cause ; bon pour l’export et l’emploi à Toulouse, ça Coco… Pareillement, les écolos-risque zéro n’ont pas de raison de contester la fiabilité et la sécurité des filiales low-cost ; les affaires restent les affaires…   
En effet, non seulement la cause du drame est purement humaine, mais elle n’est pas causée par un tueur. Car ce n’est pas un tueur mais un dépressif suicidaire. Comme chacun sait, un dépressif suicidaire conséquent ne fait pas ça aux somnifères ou à la corde à rideaux dans sa salle de bain sur un coup de blues ; il attend toujours méthodiquement le temps qu’il faut l’occase pour se dessouder en tuant avec lui 5 collègues et 142 inconnus, en quasi-totalité leucodermes, histoire de ne pas se sentir seul. Tous les psys vous le diront…
- Enfin, dans le prolongement de ce que j’écrivais hier, le must c’est que ça va tenir en haleine les cherzoditeurs et lecteurs du métro du matin plus longtemps que prévu. Avec un peu de pot, on peut espérer que ça tiendra encore la Une lundi prochain. Peut-être pas quand-même jusqu’à faire totalement passer à la trappe la déculottée gauchiasse attendue mais qui sait ? Si la Kriminal Politzei de Düsseldorf nous trouve un scoop dans le CV du type, vaudrait mieux que ça ne sorte pas avant dimanche début d’après-midi. Ce serait bien. Mais si pour les infos sur l’attaque du RER de Grigny Manu a la main, sur la Kripo germanique peut-être pas… Si ça pouvait être le cas, ce serait formidable : Lundi, l’acuraba aurait même oublié qu’il y avait des élections !

De toutes les façons, personne ne peut savoir ce qu’il y avait dans la tête de ce type. On va tourner en rond, les médias savent faire. On saura qu’il était beau-gosse, que sa copine est effondrée, qu’il aimait la choucroute, qu’il était fragile, qu’il avait un lave-vaisselle Siemens, qu’il prenait de l’aspirine et lisait le Frankfurter Allgemeine, qu’il mangeait des sushis, toussa. Peut-être aussi vomissait-il son jambon-beurre dans les chiottes du snack bar ; mais si d’aventure c’était le cas, on ne le saura jamais.    

   

4 commentaires:

  1. un avion tombé a pic dans tous les sens du terme ...
    les journaleux occupés jusqu'à ce qu'on ait ramassé le dernier morceau de victime et de ferraille
    le suspense jusqu'à la prochaine boite noire
    les inconnus specialistes en ...psychiatrie , pilotage, geologie alpine , dentisterie , etc ...contents de passer causer dans le poste
    les politiques toujours contents d'eux mêmes qui compassionnent a tout va et qui jouissent que l'on parle d'autre chose
    les poseurs de stèle plus vite que leur ombre qui assurent le tourisme-du- souvenir dans leur village...
    pourvu que rien de fâcheux ne soit revelé avant dimanche ...
    je note tout de même que le président nous avait annoncé qu'on avait retrouvé la coquille vide de la deuxième boite noire ...il a gaffé ou fumé le pétard?
    je plains de tout mon coeur les familles qui devront gérer un deuil et la masse d'informations de notre presse , et les parents du pilote qui doivent être bien malheureux .

    RépondreSupprimer
  2. kobus van cleef27/03/2015 21:51

    le mystère du gropilote....
    qui a dit qu'il était gros?
    ha non , copilote !
    tout s'explique
    enfin, non, pas tout
    comment peut on penser à se suicider lorsqu'on possède un lave vaisselle siemens ?
    ha non
    c'est une circonstance aggravante

    RépondreSupprimer
  3. Du grand Plouc ce billet!Je le classe No 1 au hit parade des compte-rendus du crash.

    RépondreSupprimer
  4. Super bon le "PLOUC HEMISPHERE"
    Du coup je l'ai renvoyé en twettos sur mon twitter

    RépondreSupprimer