"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

mercredi 27 mai 2015

De panthénoïsations en immortellisations…



Semaine chargée….

- Aujourd’hui 27 mai, le Pwésident est plutôt à la bourre : C’est dès potron-minet qu’il a convoqué accordé un entretien à la Présidente de transition de la République Centrafricaine avant de vraiment démarrer cette matinée de mercredi traditionnellement consacrée au Conseil des ministres. Séance du Conseil dont l’ordre du jour prévoit – entre autres il est vrai – d’examiner "un projet de loi autorisant l’approbation de l’accord entre gouvernements avec la Bosnie-Herzégovine sur la mobilité des jeunes" et d’entendre une communication du ministre du travail sur "la mise en œuvre des mesures du comité interministériel à l’égalité et à la citoyenneté en matière de lutte contre les discriminations"…

Malgré tout ça, il ne va pas pouvoir souffler puisque – vous le savez, vous n’en ignorez rien mais peut-être faut-il que je vous le répète – en ce jour anniversaire de la création du Conseil National de la Résistance, il présidera la "Cérémonie d’hommage solennel de la Nation à Pierre Brossolette, Geneviève de Gaulle-Anthonioz, Germaine Tillion et Jean Zay."
Sauf alerte à la bombe, les trois coups du spectacle ne seront frappés qu’à 17h00’, heure de Paris. Mais il n’est pas douteux que Pwésident révisera ses pompes jusqu’à la dernière minute, les médias nous ayant saoulé hier jusqu’à plus soif sur l’importance du discours attendu ; discours qui, dit-on, fera date et sera peut-être le plus important du quinquennat (oui, j’ai entendu ça…)

Comme il est d’usage pour se préparer aux plus grandes solennités du temps liturgique, à l’image de ce qui se fait dans la Sainte Eglise, le culte de la Religion d’Etat a prévu des temps de méditation préalables qui n’ont rien à envier au Chemin de Croix et à la Veillée Pascale. Pour meubler l’attente indicible d’un tel évènement majeur, donc, vous pourrez visionner ici ces liturgies préparatoires.   

- Demain 28 mai, le Célébrant du culte ci-dessus pourra souffler un peu Après la signature formelle le matin du Contrat de Plan Etat-Région avec le Limousin, il a rendez-vous à 15 heures quai Conti où lui est réservé le premier fauteuil d’orchestre :

"Le Président de la République honorera de sa présence la réception de Monsieur Dany Laferrière** à l’Académie française"….
_

- Pendant ce temps-là, les discussions de chiffonniers en coulisse continuent avec les Russes pour se sortir du merdier Mistral sans déposer le bilan.
- Et pour ce qui concerne le Traité transatlantique que-c’est-bien-compliqué, on est tranquille : procuration en blanc a été donné une fois pour toute à la Commission de Bruxelles pour voir ça… Peut-être même une procuration avec faculté de substituer, on ne sait plus trop mais c’est pas grave ; c’est ça de moins à s’occuper.
Mémoriellisons et honorons de notre présence…    
___

**Pour vous cultivationner, sachez que Windsor Klébert Laferrière, dit Dany Laferrière, est un intellectuel, écrivain et scénariste haïtien et québécois de 62 ans qui réside principalement au Canada avec un intermède de 12 ans de résidence à Miami. La publication en 1985 de son premier roman - "Comment faire l’amour avec un Nègre sans se fatiguer" - lui donna une visibilité immédiate dans les médias. Chroniqueur ainsi qu’annonceur météo sur diverses chaînes de télé d’outre-Atlantique, il poursuit son activité d’écriture "à saveur autobiographique" et obtient divers prix, notamment le prix Médicis en 2009.

Il est élu à l’Académie française au fauteuil qu’occupèrent, entre autres, Montesquieu, Alexandre Dumas fils et André Frossard…

Français II Pédalonaute dira sûrement un mot sur l’universalité de la langue française.


2 commentaires:

  1. kobus van cleef28/05/2015 13:53

    En entendant ce nom, laferriere, sur vronze cul, j'ai cherché des ouvrages de l'auteur à ma biblio cipale préférée
    Rien, évidemment
    Bon, c'est pas comme si j'avais vraiment eu envie de le lire
    Quoique..,
    Le titre "komman niquer avec un cafre sans suer" laisse peut être augurer d'une lecture savoureuse, va savoir

    RépondreSupprimer
  2. kobus van cleef29/05/2015 18:57

    j'en revient de ma biblio.....j'en ai vu certains....la 4ème de couv' m'a pas donné envie
    marrant ,hein, avant ,je dévorais à peu près tout.....

    RépondreSupprimer