"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

vendredi 15 mai 2015

Le Mistral n’a pas fini de souffler…



Ça y est ! La France s’est décidée à faire à la Russie une proposition de résiliation du contrat de vente des deux Mistral. C’est donc à la dernière minute (date butoir contractuelle prévue dès 2011 : 16 mai 2015…) que Paris se manifeste concrètement en posant un acte devant le risque de voir Moscou nous assigner lundi matin à Londres… Car, ne l’oublions pas, il s’agit d’un contrat entre deux entités de droit privé, l'agence russe Rosoboronexport et la DCNS, les parties signataires étant convenues que les litiges éventuels devraient être traités au tribunal de commerce de Londres, conformément au droit britannique…

Ce faisant, la France se donne quelques jours de répit, Moscou ne pouvant pas faire moins que prendre le temps d’examiner cette "proposition"… inacceptable par eux en l’état…

Résumons : Ce contrat de 1,2 milliards d’euros pour lequel l’acheteur a déjà versé 890 millions prévoit une pénalité de retard de livraison d’un million de dollars par jour à compter du 15 décembre dernier. Une stricte application des clauses signées assurerait à l’acheteur le remboursement des versements antérieurs et des  pénalités de retard sans compter les dommages et intérêts prononcés par les juges britanniques…

Or, la proposition soumise par Paris à Moscou prévoit en tout et pour tout de lui verser… 785 millions d’euros pour solde de tout compte ! Somme qui ne serait versée par la France qu'une fois que le gouvernement russe aura donné son autorisation par écrit et sans conditions préalables de vendre les navires à un pays tiers…
Autant dire que c’est du grand n’importe quoi ! Ou plutôt une manœuvre dilatoire pour gagner du temps. Gagner du temps dans quel but ? Tenter de repousser encore la conclusion d’une transaction qui sera au final de toutes les façons financièrement catastrophique… Masquer la perplexité de décideurs qui se tordent les mains en ne sachant que faire… Encore une minute, Monsieur le bourreau !    

Selon Le Point, l'annulation de la vente des deux navires coûterait entre 2 et 5 milliards d'euros à la France au titre du contrat non rempli, soit quatre fois le montant du contrat : "Si l'on s'en tient au contrat, la partie française n'est pas très bien lotie. Les Russes se sont déjà opposés à toute vente à l'exportation si les Mistral ne lui sont pas cédés. Par ailleurs, entre les intérêts, les frais de gardiennage et de maintenance (5 millions d'euros par mois), les pénalités de retard, on atteint déjà près de 300 millions d'euros. Et ce sans compter les dommages-intérêts" En outre, le démantèlement des Mistral coûterait entre 15 et 20 millions d'euros pour chaque navire." Les journalistes disent même carrément que "Paris essaye d'éviter le paiement des 890 millions d'euros déjà payés par Moscou " !
Et nulle part ne sont évoqués les arrangements internes qu’il va forcément falloir trouver entre le budget, celui de la DCNS et le chantier navel STX sous-traitant qu’il faut bien rémunérer du travail fait. Quant à l’impact d’une telle tragi-comédie de bouffons sur l’avenir de l’emploi industriel à Saint-Nazaire, on verra plus tard…
De toute façon, le contribuable mettra la main à la poche.

Selon le quotidien économique russe Kommersant d’aujourd’hui,  le vice-premier ministre Dmitri Rogozine aurait déjà informé Louis Gauthier (le chef  du Secrétariat Général de la Défense et de la Sécurité Nationale à Paris) que "La proposition de rembourser la somme formulée par la partie française, ne nous convient catégoriquement pas." Face aux 785 millions proposés, Moscou évaluerait ses "dépenses et pertes" dans l’affaire à 1,163 milliards d'euros et n’aurait, en outre, nullement l'intention de donner son aval pour la revente des navires avant de toucher l'argent…


En définitive, la présence sur un strapontin de notre Pédalonaute au sommet de l’OTAN du 18 septembre dernier nous sera peut-être facturée plus de 40 millions de l’heure. Mais ce n’est pas grave, c’est l’Etat qui paie...

8 commentaires:

  1. kobus van cleef15/05/2015 14:19

    Si vous avez des métallos et des carreneurs ( pas des carreleurs, quoique....) dans votre entourage, vous pouvez toujours leur dire que la construction navale en zosialie vronzaise, ça vaut que dale
    La preuve ?
    On va les couler, les mistrals
    Et ils seront pas gagnants
    Ni les métallos ni les ouvriers ni les carreneurs ni ces pauvres cons de tribuables
    Comme Molleglande refusera d'assumer ses actes et donc de payer les pénalités, les ruskoffs feront saisir, en plus des avoirs vronzais en Russie, tout ce qui arbore le pavillon nazional
    Juste retour des choses pour leur avoir immobilisé leur navire école, le "Sedow" en 95

    RépondreSupprimer
  2. On va pas passer pour des cons quand on va refiller 1.2Milliard aux Russes, vendre les bateaux pour 3 fois rien a un autre pays qui va les revendre le jour meme a la russie (ils sont aux specs russes).

    Les russes vont avoir les bateaux pour rien (et peut etre meme a profit) et les francais passeront pour les cons ultimes pendant des generations.

    RépondreSupprimer
  3. http://www.reuters.com/article/2015/05/15/us-russia-france-mistrals-idUSKBN0O017P20150515

    1.163 Milliard d'euros

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Reuters dit donc 1,163 Md€, donc à ce jour 1,026 Mds€ et l'euro baisse...

      Supprimer
  4. Et pour le couronnement du roi des cons Hollandais, il semble que la poupe et les moteurs sont russes, fabriques en Russie, sous un autre contrat et donc vont devoir etre decoupe de la proue et renvoye en Russie.

    Delire

    RépondreSupprimer
  5. tragi-comédie de bouffons ! c'est exactement ça ! avec dans le premier rôle notre pédalonaute. J ose esperer, j'en suis sur même, que les Français sont consternés par ce spectacle lamentable. En tout cas, moi je le suis.

    nb: t as reçu mon email pr le 13 juin ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. nb2: j allais oublié, 13 juin déjeuner des blogueurs avec un invité de marque !

      Supprimer
    2. nb1: oui. Des vérifs' d'agenda à faire début de semaine (ouvrée) A priori e devrait être bon. Je confirme par e-mail dans la semaine.
      nb2: ? J'espère que tu nous en diras plus par e-mail avant le 13, qu'on s'habille en conséquence !^^

      Supprimer