"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

samedi 27 juin 2015

Des… inscriptions…



Que dire du "coup de main" de l’ennemi à Saint-Quentin-Fallavier (bled de 6.000 habitant à 24 km de Lyon, même maire ex-communiste depuis 38 ans) ? Une attaque qu’on n’attendait pas sur ce poste avancé de la ligne de front (ligne de front qui passe partout, y compris sur mon palier mais on ne le sait dit pas)
- Ce qui pourrait rassurer, c’est que ce coup de main a été mené par un commando unipersonnel assez branquignol sur le plan technique. Il s’imaginait sûrement que, s’agissant d’un site classé Seveso, il allait déclencher un truc genre nuage Tchernobyl dont la toxicité liquiderait au moins les 43.000 âmes du canton, voire les 263.000 de l’arrondissement et plus si affinité… Bilan de notre côté : 1 tué et 2 blessés…
On a fait un (ou plusieurs) prisonniers…

C’est drôle (si j’ose dire) ce vocabulaire militaire que j’emploie, "comme si c’était la guerre" ! Le seul à ma connaissance à avoir employé le mot guerre et le vocabulaire qui va avec, c’est le ministre tunisien interviewé hier par des médias… étrangers. C’est vrai que la Tunisie c’est loin…     

Nous n’en sommes pas là, n’est-ce pas ? Bien sûr, nous avons là affaire à des terroristes. Et des terroristes de préférence sans suffixe.
D’ailleurs, le Président, François II Pédalonaute soi-même l’a bien dite en s’absentant pour ça de la salle de réunion à Bruxelles : "- Le caractère terroriste de cet attentat est avéré. C’est un acte terroriste [silence] puisqu’il y a eu des [silence] inscriptions… [silence et on passe à la suite]"… Ça devait être des tags en Swahili et personne pour les lui traduire.
Quant à Manu-la-Mâchoire, rentré précipitamment d’un voyage en Amérique du Sud dont on ne saura rien, il a brodé sur "l’attentat ignoble et préoccupant" et "la société française qui doit être forte sur ses valeurs" ; mais pas un mot sur que l’on présume savoir du haut commandement ennemi et de la logistique arrière des soldats terroristes ayant opéré ce coup de main cet attentat…
Et Casevide, ministre en charge du dossier, enfin, a décliné les mesures prises sans revenir sur les précédentes. Et notamment pas sur celle-ci :

Pour ce qui pourrait moins rassurer – mais je sais que j’exagère toujours – revenons au "commando branquignol" évoqué plus haut. On notera (à tout hasard) que pour faire des coups pareils, , l’ennemi les terroristes n’ont manifestement pas besoin d’envoyer leurs "forces spéciales" ; de braves réservistes suffisent et ils en ont beaucoup sans doute déjà "opérationnels" derrière nos lignes (oups ! je devrais être plus prudent) Certes, le combattant fait prisonnier l’auteur présumé arrêté était un livreur bien connu de la maison à qui on ouvrait la porte sur un petit salut de la main (bien connu aussi des services de police, ce qui rassure) Mais ça n’a rien à voir et Christian Estrosi mérite d’être traîné en justice pour avoir parlé de 5° colonne…

Mais ne paniquons pas car les valeurs de la sensiblerie et de l’émotion résistent et conservent le dessus face aux aigreurs de la sensibilité et de la raison !
Sur les 26 principaux titres des quotidiens du jour (nationaux et PQR), 25 font leur Une sur l’attentat avec les mots : "Horreur" 6 ; "Attentat" 5 ; "Barbarie" 4 ; "Sanglant" 3 ; "Terreur" 3 ; "Terrorise-isme" 3 ; "Folie" 2 ; "Jour noir" 2 ; "Questions qui se posent"(?) 1 ; "Refuser la haine" 1… et… "Jihad" 2 ; "Islamiste" 1…  

Nous croyons avons des crayons et nous sommes toujours Charlie

PS : Ah oui ! J’oubliais un truc important. Le Monde.fr nous a pondu un papier de 6.300 signes et espaces intitulé "Gay Pride : les lesbiennes en quête de visibilité." Ouf ! Finalement il y a bien eu un char lesbien à la Marche des fiertés de cet après-midi. Un seul. Et il s’en est fallu de peu pour qu’il n’y en ait aucun sur la quarantaine habituelle de chars porno-kitch sponsorisés par des assoc’s, bars et discothèques. C’est en catastrophe que les organisateurs ont réussi à motiver quatre micro-assoc’s de ces dames personnes pour en financer un. C’est vachement important vous savez

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire