"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

mardi 16 juin 2015

Le Ramadan, le Saint Sacrement & l’allume-gaz…



Un peu de n’importe quoi fait toujours du bien…

Ce matin, un nouveau et tardif commentateur d’une récente devinette me suggérait que Sophie Marceau était de la lignée de François-Séverin. Je me suis donc mis à penser à… Sophie Marceau (on s’occupe l’esprit comme on peut…)
Là-dessus, aussi sec, me voilà distrait par les news oh combien importantes que le ouèbe nous sert sur un plateau. C’est ainsi que BFMTV.com attire mon attention sur un problème d’actualité qui m’avait échappé :
"Comment concilier bac et ramadan ?"

Grave question. Cela fait trente ans que les dates des épreuves du bac ne coïncident pas avec celles du mois de ramadan. Rendez-vous compte ! Eh ben, ce sera le cas cette année puisque le ramadan devrait selon toutes probabilités débuter jeudi (reportez-vous à leur calendrier lunaire à la con et aux fatwas d’al-Azhar) ; or jeudi sera le deuxième jour des épreuves du bac qui s’étalent jusqu’au 24 juin ! Certes, que je m’en souvienne, il y a trente ans personne n’en faisait une pendule. Mais aujourd’hui oui. Je vous laisse chercher pourquoi…
Bref, BFMTV.com consacre tout un dossier de 2.800 signes et espaces à cette grave question. C’est l’occasion d’interviewer les experts et théologiens du CFCM, de détailler par le menu les obligations du jeûne, ses dérogations, etc. et de plaindre ses malheureux jeunes contraints de plancher le ventre vide, obligation qui leur est imposée non pas par leurs choix et convictions personnelles mais par la férocité du calendrier de l’Education Nationale…
Grâce à BFMTV.com, tous les acurabas de toutes souches n’ignorent plus rien des dogmes et des rites de la religion du Prophète comme de la manière raisonnable de les appliquer…
Les dits acurabas n’en sont que plus admiratifs et touïterre est plein de messages émanant d’auteurs aux avatars assez franchouilles, messages du genre :
"Ceux qui font ramadan et bac en même temps c'est des vrais guerriers" ou "Une pensée pour tous ces musulmans qui vont passer le bac en plein ramadan. Keep faith"…

Mais revenons à Sophie Marceau avec une anecdote. Un jour (il y a longtemps) la donzelle a donné de sa personne en allant avec son sac de couchage et son rouge à lèvre passer une nuit dans une église occupée par des sans-papiers (et accessoirement par la presse qui va avec) Saluons son courage. Après les interviews de rigueur, quand vint l’heure de se pieuter et "l’extinction des feux", s’adressant à un de ces braves curés comme on en fait maintenant qui faisait le concierge d’hôtel et le garçon d’étage, notre Sophie lui réclama d’éteindre cette loupiote rouge qui l’empêchait de dormir…
Ça me rappelle d’ailleurs une autre anecdote, personnellement vécue il y a plus de vingt ans, dans l’église d’un bourg dont je tairai le nom par charité chrétienne : C’était ce qu’on appelle souvent la "Messe des Echevins", c’est-à-dire une tradition locale annuelle où les corps constitués, conseil municipal, notables, etc. assistent à la messe. C’était l’usage et on n’y dérogeait pas. Après l’office, l’église s’était vidée et le maire était resté bavarder avec le curé en haut de la nef. Le curé tournait le dos à l’autel et le maire lui faisait face. Brusquement, regardant par-dessus l’épaule du prêtre, le maire, brave socialo de base, s’inquiéta : "- Dites, monsieur le curé, vous avez une alarme ?"…

Rassurons-nous. Désormais les grands médias font le nécessaire pour que les mécréants de tous poils aient le minimum de culture cultuelle pour la sérénité du vivrensemble™…

A part ça, dimanche dernier, j’ai assisté aux baptêmes d’une tripotée de pré-ados. Pour allumer le cierge pascal, le célébrant s’est servi d’un allume-gaz. On n’arrête pas le progrès…  

8 commentaires:

  1. Vous avez raison de souligner l'islamophobie de l'Education Nationale (ou du moins celle du dernier carré qui n'est pas islamophile) qui a placé le bac en plein ramadan.

    RépondreSupprimer
  2. Bof, celui qui doit voyager peut remettre le ramadan à une date ultérieure. De même la femme enceinte. J'en déduis que le futur bachelier peut aussi bénéficier de cette mesure : il commencera plus tard et finira plus tard, mais pourra quand même faire la fête avec les autres pendant une bonne partie du mois. Elle est pas belle la vie ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr. Je ne me fais aucun souci pour eux. Ce que je retiens, c'est l'importance que la rédaction de BFM en ligne accorde à la chose.

      Supprimer
  3. C'était Emmanuelle Béart et non Lolo Marceau...

    RépondreSupprimer
  4. Je me souviens, il y a quelques années, alors que dans notre centre social nous avions fait une fête pour Noël et distribuions des jouets et des friandises aux enfants, un type est arrivé, rouge de colère en nous demandant si nous n'avions pas honte de fêter Noel en temps de Ramadan, ce 0 quoi j'avais répondu que comme ça faisait plus de 2000 ans que Noël tombait un 25 décembre, il lui appartenant de discuter avec son prophète pour savoir pourquoi il avait changé de dates cette année là justement ....inutile de te dire que je m'étais fait copieusement insultée....

    RépondreSupprimer
  5. Islamqa.info :
    "Louange à Allah
    Il n’est pas permis à une personne majeure et responsable de ne pas obvserver le jeûne du Ramadan à cause d’un examen. En effet, cela ne constitue pas une excuse légale. On doit plutôt observer le jeûne et faire les révisions dans la nuit si l’on trouve pénible de les faire le jour.
    Les organisateuts des examens doivent traiter les candidats avec douceur et situer les examens en dehors du Ramadan, compte tenu de deux intérêts ; celui lié à l’observance du jeûne et celui consistant à se consacrer tgotalement à l’examen. Il a été rapporté de façon sûre que le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) a dit : « Mon Seigneur ! Quiconque a en charge des affaires de ma communauté et les traite avec douceur, traite-le avec douceur. Quiconque a en charge des affaires de ma communauté et les traite avec dureté, traite-le avcec dureté » (cité par Mouslim dans son Sahih)
    Mon conseil pour les responsables des examens est qu’ils doivent faire preuve de clémence à l’égard des candidats et organiser les examens avant ou après le Ramadan. Nous demandons à Allah d’assister tous."

    Moralité : NVB n'est ni douce ni clémente. (On s'en doutait un peu depuis les lois Taubira et Peillon et la réforme des collèges !)

    Droopyx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis trop marqué par ma culture judéo-chrétienne, mais le "sabbat est fait pour l'homme et non l'homme pour le sabbat"
      Font chier ces empafés. Ils passent leurs exam' comme tout le monde, point barre.

      Popeye

      Supprimer