"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

mercredi 15 juillet 2015

Un acte criminel dont la motivation n'est pas établie.



Ben oui. Que vouliez-vous qu’il dise d’autre, le Sinistre de la Sécurité ? Déjà qu’il lui faut répondre à la tribune de l’Assemblée Nationale à des questions sur un sinistre industriel survenu la veille avant l’aube pour inaugurer les festivités du 14 juillet.
Faut dire qu’il y aurait eu de quoi compléter les infos en continu : Pendant que les pompiers de Rambouillet et les busards de l’armée mexicaine défilaient sur les Champs Elysée et même encore pendant que le Pédalonaute causait dans le poste de son audace (pas à l’égard de Claire Chazal, même Pujadas a été scotché…), les marins-pompiers de Marseille se battaient dans la fournaise et les émanations toxiques… Mais après que les deux stipendiés du PAF aient fini de faire risette à Moi-Pwésident, on a dû passer au Tour de France…

Aujourd’hui midi, on en sait un peu plus. Bien sûr, on n’a pas retrouvé de tête coupée accrochée au grillage ni – semble-t-il - de, euh… inscriptions. Mais, comme c’est curieux, il y avait un trou dans le grillage et… tout le montage classique de détonateurs électriques et fileries propres à faire péter des explosifs d’origine encore inconnue… Bref, la piste criminelle est avérée. Donc Cazeneuve avait raison. Interpellé par les députés, n’importe quel guignol investi du rôle de 1° flic de France aurait répondu : "- Les premières constatations confirment bien l’origine criminelle et l’enquête se poursuit" Point barre. Pourquoi diable ce ministre-là a-t-il éprouvé le besoin de rajouter "…dont la motivation n’est pas établie." ? Cherchez du côté… j’sais pas moi, de la trouille au ventre peut-être ?

Mais je m’égare tant les motivations peuvent être multiples. Heureusement, nous avons Libé. Car Libé ne néglige rien pour nous informer et nous rendre plus intelligents. Aujourd’hui donc, peu avant midi, dans la rubrique société (allez savoir pourquoi) de Libération.fr,  Willy Le Devin, comme son nom l’indique, pisse-copies maison semble-t-il spécialisé dans le jihad fwançais, nous a présenté toutes les hypothèses.

Après avoir constaté que "la piste d’un incendie déclenché par une action intentionnelle prend de plus en plus d’épaisseur", en se mettant à l’abri derrière des guillemets en nous disant citer "une source proche de l’enquête", notre Devin nous donne sa liste exhaustive des hypothèses envisagées par les enquêteurs. Je vous en donne ci-après la liste, textuellement et sans n’en omettre aucune :

- une vengeance liée à un conflit social ?
- une vengeance liée à un licenciement ?
- des individus d’une boîte concurrente voulant déstabiliser l’entreprise ?
- un voisin lassé par l’odeur et les nuisances du site ?
- un ou plusieurs activistes voulant prouver que les sites Seveso sont mal protégés ?

Voilà. C’est tout. Il a bien tout passé en revue : Les salariés victimes de la férocité des grands groupes ; les nervis à la solde des truands industriels ; les Dupont-Lajoie et même… les écolos…

Ah oui ! Quand-même : La dernière phrase de son papier – celle-là hors guillemets, n’ayant plus peur de s’avancer en son nom :

" L’hypothèse d’une action djihadiste n’est, pour l’heure, pas privilégiée."  

Tout va bien.


4 commentaires:

  1. Ce serait quand même vachement plus confortable a vendre si cela était effectivement du a un conflit social, une vengeance post licenciement, ou je ne sais quoi parce que franchement, le 3eme site " zone sensible super surveillé " qui se fait violer en 15 jours ça commence a faire beaucoup, non ?

    RépondreSupprimer
  2. "je suis trop dégouté c'est pas un nazi d'extrème droite"

    Popeye

    RépondreSupprimer
  3. Pour avoir des infos, je ne lis pas la Pravda.

    Le Nain

    RépondreSupprimer
  4. A la liste des hypothèses il aurait fallu ajouter: L'ensemble des précédentes prises concurrament!
    Il m'est apparu que le mot concurramment n'est pas françcais... excusez moi.

    Zorro

    RépondreSupprimer