"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

mercredi 2 septembre 2015

L’éternelle sinistre attitude…



Juste une remarque aujourd’hui. Elle fait suite à mon billet d’hier. L’inénarrable bordel à venir dont il était question sera, ne l’oublions pas, un produit dérivé dommage collatéral obligé d’une pièce de théâtre qui sera un succès planétaire ; par sa fréquentation sûrement, par son succès… on verra (on ne parlera pas de la billetterie) Et si cette pièce de théâtre réunira en haut de l’affiche les acteurs les plus mondialement connus, les seconds couteaux et toutes les petites mains qui œuvres au succès de la pièce dans les profondeurs du générique ne veulent pas être oubliés…
En sa qualité de "Ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie", donc tant qu’à faire, de l’environnement, de la paix des ménages et, of course, du Climat, Ségolène Royal entend bien saisir cette occasion pour se pousser du col, apparaître comme le Régisseur – voire le coscénariste – de l’œuvre et espère se pousser du coude pour figurer sur scène avec les têtes d’affiche lors du salut final (et les bis… éventuels) C’est humain et on la comprend.
Elle s’emploie donc avec ardeur à faire la promo de l’œuvre, ce qui est normal ; c’est son job.
Or donc, voilà-t-y pas qu’hier, Claude Bartolone s’est permis d’écrire à Manu-la-Mâchoire pour solliciter un entretien "afin d'échanger sur les dispositions déjà prises et celles qui pourraient utilement être amplifiées afin que ce moment exceptionnel ne vienne causer trop de désagréments dans le quotidien des Franciliennes et des Franciliens." Démarche fort légitime en sa qualité de Président de l’Assemblée Nationale soucieux des contrariétés induites que j’évoquais hier. Démarche d’autant plus pressante de la part du "parrain" du 9-3… candidat à la Présidence de la Région Île-de-France ce même mois de décembre…
Après tout, étant oh combien intéressé par la question, il est parfaitement légitime qu’il s’inquiète et il ne faisait que souhaiter "en savoir plus et discuter des mesures envisagées"…  

Aussi sec, notre Ségolène a réagi devant cette démarche :
"- Je trouve ça un peu dommage que le président de l'Assemblée nationale dénigre toutes les équipes qui travaillent vraiment depuis deux ans sur l'organisation de cette conférence. Il ferait mieux de trouver des solutions pour aider à la fluidité du trafic."
Et d’ajouter, agacée : "- Je pense que ce n'est pas à la hauteur du sujet."

Pourquoi s’étendre ici sur ce frémissement de houle dans un dé à coudre ?

Peut-être que le nom de Bartolone suscite toujours quelque crispation chez Sa Bravitude, laquelle n’aurait pas digéré qu’il occupe le Perchoir si juteux et confortable qu’elle lorgnait en 2012. Mais je veux (voudrais) croire qu’elle est au-dessus de ça…

Non. Je saisis cette micro-polémique car elle est exemplaire de ce mode de raisonnement et d’argumentation propre aux "de gauche", tous, qu’ils soient "de gouvernement", "d’extrême", "modérée", etc. : On évite le sujet, on retourne la question, on répond à côté, on accuse, on répond au réel par des principes, on fait la morale…
- Bartolone ne conteste pas ce moment exceptionnel, il se soucie de fluidité de la circulation. Et elle lui répond qu’il dénigre le travail des diplomates et scientifiques !
- Et ce n’est pas à la hauteur ! Traduisez : de minimis non curat praetor. Que ce type qui n’a qu’une licence de math et a percé en politique en labourant les marchés de Seine-St-Denis s’occupe de ses bouseux. Avec l’ENA, Terra Nova et le GIEC, au moins on prend de la hauteur !

On ne se refait pas. Il suffit d’une micro-contrariété pour que Ségolène Royale montre son vrai visage : l’arrogance et la certitude d’être LA morale qui est le propre de l’Orchestre rose (2° partie du billet)  


4 commentaires:

  1. Je ne vais pas dire du mal de Barto : il est dans son rôle de candidat (même si je suis marginalement turlupiné qu'il soit multicasquette en ce moment)
    Cette brave Ségolène Eolienne impériale aurait été dans son rôle à dire "je comprends l'interrogation légitime de Barto. Nul doute qu'il saura trouver avec le PM les meilleurs modalités pratiques de l'organisation ce grand événement que nous devons à la clairvoyance et au charisme de François Mollglande Présimou Normal"

    Quelle pintade.

    Popeye

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Elle aurait été dans son rôle...." Ouais ; mais elle est ministre^^

      Supprimer
  2. Bartolone ne serait pas en campagne électorale qu'il n'aurait pas un mot sur les problèmes de transport des franciliens. Tout cela est de la com.

    Le Nain

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. kobus van cleef13/09/2015 20:25

      tant que la soupe est grasse , abondante et goûtue , barto se tait
      ou se taisait
      sauf que les années à venir vont être au régime maigre
      il le sait , le bougre !
      et se débat comme un beau diable !
      mais rien à faire , il finira par goûter à la portion congrue
      du moins je l'espère

      Supprimer