"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

dimanche 20 septembre 2015

L’œil du crocodile et le ruban rouge.



Non ! Les crocodiles ne peuvent en aucun cas être assimilés aux primates ! La preuve ? Ils grimpent certes leurs compagnes mais pas aux arbres, et surtout pas aux bananiers. Ils pondent des œufs et pas des lois, ni des petits poèmes kitch lors de grands moments d’émotion funéraire ; moments dont leur espèce est d’ailleurs heureusement préservée pour l’équilibre de sa santé mentale. Ensuite et surtout, nul ne saurait préjuger de la nature profonde et du sens spirituel des larmes de crocodile. Sont-ce d’ailleurs des larmes ? Son milieu naturel est aquatique et, lorsqu’il s’aventure hors de l’eau, l’animal ne dispose jamais d’une serviette de bain. Faire une distinction entre ses sécrétions lacrymales et les gouttes d’eau qui scintillent artistiquement sous sa paupière est donc chose malaisée. Et nul ne s’est penché suffisamment de près sur cette grave question pour être en mesure de revenir nous en parler.
Nous présupposerons donc qu’il arrive au crocodile de pleurer – ne serait-ce que pour renouveler son cabinet ministériel nettoyer ses globes oculaires – mais nous ne nous prononcerons pas sur le sens à donner à ces émissions lacrymales…
Quoi qu’il en soit, nul ne saurait prétendre que le crocodile est, dans la chaîne alimentaire, un prédateur moins respectable que d’autres, notamment les hominidés, qu’ils soient sapiens ou non.

[NDLR : Ce préambule a été rédigé à titre conservatoire sans consultation préalable de mon avocat]

Christiane Taubira s’est donc rendue hier à la cérémonie à la mémoire des victimes du terrorisme organisée chaque 19 septembre par la Fédération nationale des victimes d'accidents collectifs et l'Association française des victimes du terrorisme. Je ne sais si on est remonté aux morts de l'attentat contre le DC10 d'UTA en 1989 mais, comme il est de tradition, la longue liste des victimes a été lue dans le jardin des Invalides.
Cette année, comme par hasard - mais l’allongement de la liste depuis Charlie comme les élections prochaines expliquent peut-être cela - Madame la ministre de la Justice  s’est donc invitée à la chose pour… demander pardon.

"- Pardon pour ce que nous n'avons pas su empêcher." Cette phrase d'excuses solennelle propre à humidifier le rimmel de Margot a été reprise et commentée béatement par tous les média. S’il n’y avait pas eu la colère des maires et le rugby, on y aurait eu droits à la Une de la presse ce matin…
Que c’est beau !
Pendant qu’un assassin condamné à dix ans de prison il y a deux ans est libéré en attente d’appel, elle rassure les proches des victimes et… les futures victimes en leur promettant, notamment, la mise en place de "référents" pour les familles dès le début d'une enquête et… après la période de crise…
Surtout, s’adressant aux proches des victimes, elle n’a pas pu s’empêcher d’évoquer la création d'un "centre d’assistance et de prévention de la radicalisation" qui "a permis d'empêcher des départs". C’est-à-dire, un dispositif d’assistance… aux apprentis terroristes… Faut dire qu’avec le Pédalonaute, elle est à bonne école pour la cohérence des discours…

Une autre remarque à l’occasion de cette manifestation : Nombre de proches des victimes ont pu exprimer leurs doléances au ministre. J’en ai relevé deux :  
- Une parente de Xavier Cateni tout d’abord. Xavier Cateni était un ancien officier supérieur de l’armée française. A la retraite et, semble-t-il, employé d’une compagnie aérienne, il était un client de l’hôtel de Tripoli où un attentat a fait neuf morts en janvier dernier, principalement des touristes. Sa parente, dont je compatis à sa souffrance, a déploré… qu'on ne lui ait pas remis la Légion d'Honneur à titre posthume…
- Le compagnon (ou ancien compagnon, il est présenté comme "le père de sa fille") d’Aurélie Chatelain, tuée par Sid Ahmed Ghlam pour lui voler sa voiture en vue d’attaquer une église, considère aussi qu’elle aurait dû être décorée de la Légion d’Honneur…

Rappel des conditions officielles d’attribution :
"Conduite civile irréprochable et méritante ou faits de guerre exceptionnels après enquête officielle."
Après tout ce qu’on a vu par ailleurs, pourquoi-pas ?


4 commentaires:

  1. Aurélie Chatelain s'est probablement défendue et en blessant ce choqué émotionnellement a sans empêchée un attentat sanglant

    RépondreSupprimer
  2. Bien d'accord avec vous, Plouc-ém', en ce qui concerne ces demandes incongrues. Mais quand on voit comment cette décoration a été galvaudée, ce n'est plus guère étonnant.

    RépondreSupprimer
  3. kobus van cleef21/09/2015 19:06

    mon beau père n'a pas eu la LO après son accident/attentat en 57 mais bien longtemps après
    consolation (post mortem) , si on peut dire , ce n'est pas le pignouf qui a décoré Higelin, 2bouzes, et tous les autres saltimbanques ( saltinbranques?) qui la lui a épinglé sur le torse mais un supposé compagnon d'armes
    c'est toujours ça......

    RépondreSupprimer