"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

mardi 15 septembre 2015

T’as voulu voir Vesoul …



Or donc, le Gouvernement s’est déplacé en "Conseil ministériel" à Vesoul. Cébien. A l’automne 1973 – déjà 42 ans ! – fraîchement élu, Giscard avait imaginé un Conseil des ministres décentralisé à Lyon, histoire de faire moderne  Le fourbi que ça avait déjà dû occasionner à l’époque explique sans doute qui ni lui ni ses trois successeurs n’aient ensuite réutilisé ce gadget. Ne sachant plus trop quoi racler au fond de sa boîte à outils, notre Pédalonaute a repris l’idée, au format bonzaï d’un Conseil ministériel. D’abord à Laon. Mais déplacer une flopée de sinistres et tout ce qui tourne autour pour une seule réunion, enfermés à la Préfecture, n’avait finalement eu qu’un effet désastreux en matière de com’.  

Oui, mais Vesoul, hein !
Vesoul, ce n’est ni la gare de Drancy ni le métro Charonne. Il n’y a pas de quoi venir y faire un discours bien orienté avec dépôt de gerbe devant un mémorial… Vesoul, avec ses 16.000 habitants, son usine PSA et sa municipalité UMP LR. Pourquoi Vesoul plutôt que Pont-à-Mousson, Brignoles ou Montbrison ?  
Ben, il y a bientôt des élections régionales, vous ne saviez pas ?
Car figurez-vous que sous l’appellation "Conseil ministériel" qui désigne normalement une réunion de travail à huis clos de ministres, il ne s’est agi que d’une bestiale tournée électorale.
" La Légion saute sur Vesoul " a titré je ne sais plus qui.. Douze ministres et sous-ministres ont été droppés sur le théâtre des opérations par deux avions du GLAM et se sont dispersés sur divers sites stratégiques pour porter la bonne parole (cf. la photo) J’imagine la logistique dérivée… Et j’ai eu une pensée pour le Préfet : Recevoir un ministre, ça va. C’est le job. Recevoir et gérer à la fois le Président et douze ministres dont le Premier, non pas en paquet complet à parquer sur zone mais dispersés dans la nature sur tout le département !
C’est qu’après les régionales, hein, il y a la mère des batailles, ne l’oublions pas. Le Président en tête, tout le monde est sur le pont pour mouiller la chemise. Les régionales, on n’y croit plus mais c’est le bon prétexte pour démarrer la campagne suivante de 2017 aux frais de l’Etat sans attendre en mai 2016 cette idiote contrainte des comptes de campagne 
Il suffit d’ailleurs de lire les 21 nouvelles mesures annoncées (cf. Les Echos ici) pour se persuader qu’on est déjà dans le film….

T'as voulu voir Vesoul
Et tu as vu Vesoul
Ils voulaient voir Macron
Et n’ont pas vu Macron.
Et surtout voir Marion
Et ils ont vu Lemaire
Comme toujours…

T'as plus aimé Damas
On a quitté Damas
T'as plus aimé les Verts
On a toujours les Verts
T’as plus aimé Poutine
On l’a dans le Mistral
T’as voulu voir Bergé
Et on a vu Calais
Comme toujours…

T’as voulu voir la courbe
On a vu Taubira
T’as voulu voir Merkel
C’était Léonarda
J’ai voulu voir Paris
Et on a vu Bruxelles
T’as voulu voir Byzance
Et on a vu que dalle
Comme toujours…

Mais je te préviens
J'irai plus à Paris
D'ailleurs j'ai horreur
De revoir tous ces cons
Ceux de la rue Myrah
Comme ceux du Panthéon.

Et je te le reredis ... Kaï kaï
Je n'irai pas plus loin
Car je te préviens
Le voyage est fini
Car j’ai vu le pays
Partir en pédalo
Par hasard…

2 commentaires:

  1. Superbement vu quant aux transes du prefet, et superbement mis en paroles sur le tube du grand Jacques.
    Bravo l'artiste!

    RépondreSupprimer