"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

samedi 5 décembre 2015

En attendant… (qu’ça sèche ?)



En attendant – pas vraiment – que la montagne de glace de la COP21 accouche d’une souris frileuse qui sera, n’en doutons pas, un FLOP21 habilement maquillé en presque succès.
En attendant, surtout, les résultats du 1° tour des régionales ; non pas les chiffres en soi qui seront probablement plutôt décevants, mais leurs suites… C’est-à-dire le bordel inénarrable qui va suivre tout au long des journées de lundi et mardi : paniques dans les états-majors installés, fusions, retraits, contradictions, changements de pied et crocs-en-jambes, appels-à-l’unité, appels-à-la-rue malgré l’état d’urgence, à la République-en-danger, batailles de chiffonniers avec-les-places-en-position-éligible-au-fond-des-yeux, etc. Mes amis, ce sera grandiose !   
En attendant toussa, donc, faisons un détour chez nos amis ritals :

Juste un marqueur de l’état de la résistance face à l’ennemi. Où en sont les partignani d’aujourd’hui ? Il y a plus de 70 ans, histoire de rester dans le coup, ils ont su glorieusement et judicieusement pendre Benito par les pieds juste avant que les amerloques entrent à Milan…
Aujourd’hui, devant l’invasion, sans avoir reçu aucune pression de la communauté islamique, mais jugeant que quelques paroles d’inspiration chrétienne pourraient heurter la foi des élèves musulmans, le Directeur d’une école élémentaire de Rozzano en Lombardie a interdit aux enfants de chanter Noël ensemble entre les cours, et a transformé la traditionnelle fête de Noël en fête d’hiver. "Ce n’est pas un pas en arrière le fait de respecter les sensibilités des personnes qui appartiennent à d’autres credo religieux, d’autres cultures. C’est un pas en avant, vers l’intégration et le respect réciproque." 
Ce fait divers a une portée bien plus vaste que la recherche d'un respect rigoriste de la laïcité dans l’espace public. Car, si c’est la véritable motivation cela signifie que les sentiments des musulmans importent plus que ceux des autochtones-citoyens, que ceux-ci soient catholiques, autres chrétiens, juifs, agnostiques ou athées,

On se demande en quoi des étrangers seraient-ils offensés par les traditions italiennes quand c’est de plein gré qu’ils ont choisi de venir s’installer dans le pays occidental le plus fidèle à ses racines chrétiennes et qui, de plus, n’a jamais été leur colonisateur. Ils ont sciemment préféré une nation de culture chrétienne à un des 50 pays au monde de culture musulmane. En fait, ils ne sont pas offensés du tout : Ils ont simplement décidé de prendre la place par la force. Et leur arme principale n’est pas le terrorisme, lequel  n’est qu’une préparation d’artillerie, voire même une opération de diversion ; leur arme principale, comme dans toutes les batailles qui se gagnent, c’est l’avancée de l’infanterie. Et la force de leur infanterie, c’est le petit directeur d’école de Rozzano et tous les ours en peluche qui lui ressemblent…

Ah oui ! Un autre truc :

Vendredi dernier, il y avait chez nous le match entre le PSG et l’OGC-Nice cher à mon cœur. Et vous savez quoi ? Les forces de l’ordre s’inquiétaient. Elles s’inquiétaient de quoi à votre avis ? Ben elles craignaient que des banderoles anti-Qatar ne soient sorties par les ultras de l’OGC Nice ! Heureusement, il n’en a rien été. Faut dire que le président du club avait négocié toute la journée avec ses ultras ; et que le PSG avait mis la pression et menacé d’arrêter le match si une banderole insultante envers le pays de l’actionnaire parisien était déployée. Faut dire aussi que les niçois avaient morflé 35.000€ d’amendes pour la banderole qu’ils avaient osée sortir après les attentats de janvier dernier…

Transalpins ou Cisalpins, il n’y a que nous qui devons pardonner les offenses…


5 commentaires:

  1. Petit rectificatif: la banderole en photo a été produite au stade de Furiani, par des supporters bastiais

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exact. J'aurais dû légender la photo ou ne pas illustrer sachant qu'elle n'était pas la bonne (suffit de la regarder) Pas trouvé celle des supporters de Nice à la même époque mais le motif de l'amende -bien réelle - était un texte anti-Qatar du même tonneau.

      Supprimer
  2. On interdit des crèches mais on fête le Ramadan. L'esprit de Munich est bien vivant.

    RépondreSupprimer
  3. Et pourtant, le livre de Houellebecq a été , en Italie, un succès colossal. Z'ont pas du comprendre !

    RépondreSupprimer
  4. Ce qui me semble etre le plus impressionnant, c'est que la demande emane directement de ce fonctionnaire. Ce dernier n'a donc meme pas eu la patience d'attendre que ses nouveaux invites lui fassent remarquer que chez eux on ne boit pas d'alcool et qu'on ne fete pas la naissance du Christ.

    Il a donc agi par anticipation. Ce qui rend la demarche encore plus flagrante de betise et de lachete.

    Comment esperer le moindre respect de ces nouveaux arrivants face a un tel deni d'identite propre?

    Ces salopards de laicards obsedes paieront cher leur trahison. Ils n'ont pas idee du mepris que peuvent leur porter les musulmans qu'ils pensent servir et surtout dont ils pensent etre les allies.

    Comment est-il possible d'atteindre un tel niveau de haine de soi ?

    Si rien de change, dans moins de 2 ans, ceux qui souhaiteront continuer a vivre comme le faisaient leurs parents, devront se regrouper geographiquement et s'organiser en milice d'auto-defense.

    Le Zebre

    RépondreSupprimer