"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

lundi 28 décembre 2015

Quand la France…

Oui, quand la France avait une liberté qui n’avait rien à voir avec celle (présumée) des Guignols-de-l’info ; des présidents qui en avaient l’air et des opposants plus toniques que des Mélenchon…  

Cliquez sous l'image :
 


  







2 commentaires:

  1. Les humoristes semblaient bénéficier en effet d'une certaine liberté de ton. Mais le journal télévisé n'était-il pas soumis à approbation de l'Intérieur ? Certaines chansons n'étaient-elles pas interdites d'antenne ?
    Ce qui est sûr c'est qu'il y avait moins de tabous et que, plus proche de nous, certains sketchs des Inconnus subiraient l’opprobre, et ses auteurs seraient poursuivis en justice, objets de mille plaintes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non seulement le journal télévisé était contrôlé, mais un des sketchs de Le Luron sur le Mythe Errant était interdit de télé. Je voulais en mettre en lien la version non censurée mais ne l'ai trouvé que sur un site pourri de virus... Comme les Inconnus, Desproges ne passerait plus la rampe aujourd'hui.

      Supprimer