"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

samedi 5 mars 2016

Le hollandisme est un ridiculisme…



Hier donc, François-Dagobert Pédalonaute a donné avec Angela une conférence de presse à l’Elysée dont le sujet était la crise migratoire en Europe. L’important c’est la conf’. Parce que l’entretien qui précède c’est épuisant, c’est fatiguant, surtout quand on n’a plus grand-chose de neuf à se dire sinon rien… Alors que la conf’, hein, c’est facile : Suffit de dire "J’ai confirmé" (traduisez : on n’a pas avancé d’un poil, rassurez-vous, rien ne change) en sachant que dans l’auditoire aucun heureux détenteur de la carte professionnelle n’aura l’incorrection de poser la question qu’y faut pas…

Alors, il a confirmé quoi ? Ben que "la France et l'Allemagne travaillent dans le même esprit et avec la même volonté" (bon ça, Coco) et, concrètement, surtout… que "la France respectera son engagement en accueillant 30.000 migrants comme elle s'y était engagée." (on passera sur le "respectera son engagement comme elle s'y était engagée", on a l’habitude…)

P’tain ! Rendez-vous compte ! L’Allemagne en a ramassé nettement plus d’un million en 2015, les arrivées en Europe du seul mois de février ont quintuplé par rapport à février 2015, en Macédoine c’est la panique et la Bulgarie n’est pas loin de se résoudre à tirer à vue… Pendant ce temps-là, comme un naufragé de la Méduse s’accrochant à sa planche (mais avec le sourire), la France fait le geste humanitaire d’en accueillir 30.000 ! 30.000 dont… 300.000 sont peut-être déjà là.
Ça me fait le même effet que s’il avait relevé en petit comptable en manches de lustrine le manque de transparence d’un arrondi de vingt-et-un centimes permettant d’équilibrer le bilan d’Areva…
Ou que, face à la crise agricole et aux suicides d’exploitants (qui ne sont pas salariés de La Poste, je sais), il avait annoncé solennellement accorder un délai supplémentaire exceptionnel de trois jours aux éleveurs de porcs pour déposer leur déclaration de TVA…
Faut dire que pour écoper l’océan et ses tsunamis, un verre à dent est bien suffisant pour les sans-dents.
D’ailleurs, en dépit de ce qu’un vain peuple pense, même Martine Aubry est d’accord avec lui : L’an dernier, après une envolée lyrique sur l’impératif moral d’accueillir tous les migrants, à la question concrète de savoir combien Lille pouvait en accueillir, n’a-t-elle pas répondu… "Cent et pas plus" ?  Au prorata des populations communales, sur cette base, mon douar d’élection en accueillerait 1 (arrondi par excès) Ça pourrait m’aller (de préférence un chrétien ; ou alors un castrat) !

Mais je m’égare. On attend la crue millénaire et le chef annonce qu’il a prévu un parapluie Playmobil ! Et personne ne se tord de rire !

Mais c’est pas grave. La Fwance "enverra prochainement un bateau au large de la Turquie." Pour quoi faire ? Il ne l’a pas dit vu-que-ça-va-de-soi. Le compteur s’arrête à 30.000, hein ? Après on ne compte pas.
N’allez pas imaginer que c’est pour couler ce qui dépasse…

Et puis, "Il y a aussi une autre volonté, que je crois sincère, qui est d'aider les populations civiles parce que c'est un drame humanitaire. Alep est un drame humanitaire et les responsables de ce drame seraient jugés sévèrement s'il se poursuivait".  Ça veut dire quoi c’te phrase ?

Bref, une conférence de presse qui chasse la précédente dont on ne se souvient plus. N’apportant chaque fois aucune valeur ajoutée mais chaque fois un peu plus de ridicule…

Au moins, ça justifie le budget de l’AFP et permet aux blogueurs de meubler.

Qu’en dire de plus ? Vous recopier ci-après la finale du billet de Jany Leroy ce matin sur Boulevard Voltaire :

« …Sur un navire en plein naufrage, le capitaine Hollande serait du genre à faire les cuivres. Regardez comme il est beau, mon bateau qui coule…
À ce niveau de professionnalisme dans le n’importe quoi, les mots sont inutiles. Hollande est comme Mozart : le silence qui suit, c’est encore du Hollande. Empoté de la tête aux pieds, maladroit, bafouilleur invétéré, boudiné, Hollande restera devant l’Histoire comme la meilleure illustration de l’expression "être gauche". Le roi Dagobert de la Ve République… Celui dont on chantera les maladresses, la cravate à l’envers, le scooter et la femme en colère… Excellent impact auprès des poètes amateurs de rimes en "ère". Déjà une catégorie conquise… Tout n’est pas perdu. »


4 commentaires:

  1. kobus van cleef05/03/2016 21:18

    Cravtouze à l'envers, scoutaire et famme en colère, ça peut même se scander
    Comme un mantra ,une prière
    Ce qui m'epatera toujours, c'est le côté bien élevé des journalisses de gaucheu ,donc des journalisses tout court
    Imaginez un Chirac faisant des déclarations de cette farine.... Ce serait un tollé dans la salle

    RépondreSupprimer
  2. Dagobert ! ça lui va bien. Moi ce qui par contre m a fait marrer c'est cette entente cordiale qui transparaissait entre Merkel et Hollande. Ils avaient l air contents d eux. Il parait qu ils se sont mis d accord et toussa Et paf ! A peine la conférence finie que boum, le ministre allemand de je ne sais quoi, de Berllin, réclame l arret d urgence de Fessenheim !

    RépondreSupprimer
  3. La photo m'a de suite fait penser a ces matchs de catch,époque «noire et blanc»..n'était ce pas une prise de ce sport spectacle,ces mains sur les épaules de l'adversaire?faire pression pour faire plier,voir mettre un grrrand coupdboule au moment opportun?!
    Dominodu55.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. kobus van cleef08/03/2016 05:55

      Et après ça, le coup de la corde à linge et la prise du peuple ?
      Ça vaudra jamais le catch mexicain genre ''lucha libre''

      Supprimer