"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

lundi 21 mars 2016

Les jolies colonies de vacances !



J’en suis resté sans voix ! Je me suis même demandé si ce n’était pas un fake ou quelque louche désinformation concoctée par les officines de la propagande poutinesque… Il semble que non et c’est The Washington Post qui rapporte avec ravissement l’exemplarité de ce programme éducatif de masochisme absolu :

Les Norvégiens envoient leurs enfants dans de faux camps de réfugiés pour leur montrer les conditions épouvantables dans lesquelles sont contraints de vivre les migrants !

L'objectif du projet est évidemment d’assurer aux chères têtes (encore) blondes une prise de conscience repentante et présumée citoyenne. Selon le quotidien, l'ambiance y est tout à fait conforme à celle qui règne dans les camps de réfugiés arrivant en Europe. Les adolescents reçoivent une quantité minimum de nourriture, dorment dans des locaux surpeuplés, etc. La sophistication du programme est telle que les locaux sont même prévus pour que les moniteurs puissent en changer brutalement la température en pleine nuit…

Cette information m’a immédiatement remonté plusieurs images en mémoire :

- Tout d’abord celle du scoutisme de ma jeunesse dont l’objectif conjuguait l’acquisition d’une autonomie personnelle, de savoir-faire, de savoir-être et du sens de sa responsabilité à l’égard des jeunes novices… Maintenant, ne subsistent que des colonies de vacances dégradées en simples garderies qui conjuguent activités ludiques ou sportives "pour les occuper" sous la houlette bienveillante d’un vivrensemble mâtiné de théories à la Peillon… Au ballila de Mussolini, à l’hitler Jugend de Hitler, aux jeunesses rouges de Staline et Mao, à tort ou à raison, on donnait des raisons d’être fiers de ce qu’ils étaient. Et c’est sûrement encore le cas aujourd’hui dans les centres coraniques… Ailleurs, aujourd’hui, on n’a trouvé comme objectif collectif que d’apprendre à nos mômes à baisser la tête, baisser les yeux, serrer les fesses et raser les murs en étant honteux de ce qu’ils sont…

- Et, dans le même élan, cette invention norvégienne m’a fait penser à certains textes de Philippe Muray. "Nul n’avait l’air de se rendre compte qu’il était en train de marcher dans un livre d’images pour tout-petits."… Imaginez ces camps norvégiens ! On a dû s’escagasser à peaufiner le décor avec des tôles en carton, des barbelés en plastique, de la boue artificielle… La bouffe réduite et minable mais… pas infecte et respectant la "chaîne de froid" ; Les chiottes sèches mais… puantes grâce à un aérosol, pas débordantes et régulièrement désinfectées. A-t-on pensé à rémunérer des figurants pour faire la "police de la Charia" avec des nerfs de bœuf en mousse ? C'est peu probable...

Bon, c’est en Norvège. Pour l’instant.  

Ah oui ! Aussi. Je n’ai pas pu m’empêcher d’avoir une pensée pour Anders Behring Breivik…

4 commentaires:

  1. Est-ce que les pédophiles et autres violeurs sont prévus au programme ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous rigolez ! Je vois à peu près ce qu’a voulu dire le pisse-copie du Washington Post par "ambiance tout à fait conforme" : Le "décor" et les "prestations hôtelières" reproduisent la "scène de crime". Point. Si figurants il y a pour s’occuper des jeunes têtes blondes norvégiennes amenées là comme au zoo, ils doivent jouer le rôle d’honnêtes "réfugiés", respectables malheureux, victimes, miséreuses, toussa, EXACTEMENT conformes aux migrants des images sur papier glacé.

      Supprimer
    2. Mais les enfants sont loin d'être idiots, et ils vont tout de suite comprendre que c'est de la triche !

      Supprimer
    3. kobus van cleef21/03/2016 19:24

      ha ....dommage
      mes copains Fourniret et Dutroux se seraient fait UNE JOIE de participer
      Francis Haulmes ( le grand haulmes ?) aussi
      on pourrait rajouter des trucs, si vous voulez...pyjamas , numéros, appels interminables.....

      Supprimer