"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

jeudi 17 mars 2016

Les suicides de mars…



Ceux qui suivent toujours le calendrier romain (ils existent mais je n’en ai pas rencontré) vous diront que mardi dernier c’étaient les ides de Mars. Date qui fut si fatale à Jules César. Notre 15 mars, donc.
Bien que ce quantième du calendrier soit passé presque inaperçu, il constitue pourtant, de par les solennités qui lui sont rattachées, un prologue symbolique en ouverture de la semaine en cours. En effet, on l’oublie trop, c’était mardi la Journée internationale contre la brutalité policière et, tout à la fois, la Journée internationale des droits des consommateurs

Un lever-de-rideau grandiose, donc, pour cette semaine que nous sommes en train de vivre (malgré nous, oui je sais)  Car cette semaine va être marquée par deux évènements majeurs d’une grande portée historique ! Oui, vous allez avoir la chance de vivre "en live" deux moments qui feront date dans l’histoire ! Comme souvent, notamment comme les prises de conscience de l’intervention de l’Esprit Saint, on ne s’en rendra compte qu’après coup. Profitez-en donc, sortez vos appareils photos smartphones, notez ça dans votre journal comme tout écrivain en bâtiment qui se respecte : "- J’y étais !" ; même s’il n’y a pas de raison de s’en vanter :
- Demain 18 mars : Le suicide "assisté" de l’U.E. et
- Après-demain 19 mars : La fin de vie de la France "dans la dignité".

- Déjà, aujourd’hui, la journée entière est consacrée à une sorte de veillée funèbre des 28 cousins réunis autour du gisant pas-du-tout-de-marbre, ou plutôt de l’obèse agonisante dont les chairs partent en lambeaux,  percluse d’escarres avant l’âge à force de rester immobile. l’Uheuh, donc, cette espèce d’impératrice douairière qui prétendait s’identifier à l’Europe et à laquelle chacun des 28 avait naïvement confié l’usufruit de son propre héritage ancestral, tous persuadés qu’elle allait le faire fructifier. Elle a tout bouffé dans ses bonnes œuvres à la con et même arrosé le Botswana. Au point que la maison commune n’a même plus de portes et fenêtres…
Que faire ? Aucun des 28 n’a la volonté ni le courage ni… les moyens de faire boire le bouillon de onze heures à la vieille. Ce soir, sans doute tard dans la nuit, ils se résigneront forcément à adopter la seule solution qui leur reste : Demain, 18 mars, ils accepteront toutes les exigences du Sultan en lui exprimant leur gratitude d’avoir accepté de s’occuper, à leurs frais, des ultimes soins palliatifs prodigués à l’Uheuh. On est rassuré. On sait qu’il s’abstiendra de la décapiter au sabre, ce qui est salissant et on lui en sera gré. Il fera ça en ayant recours à une "sédation profonde dans la dignité". Pour la suite on verra bien…

- Et dans la foulée, ce ne sera certes pas le suicide, brutal et inattendu, de la Fwance, non. Mais ce sera un moment symbolique essentiel du protocole de sa fin de vie programmée. Un jour J, une date charnière, celle qu’on retiendra. Celle à partir de laquelle on compte comme avant ou après J.-C… Prenons l’exemple de Mme Ploukèm : Il y a eu LE jour où on nous a annoncé la nature de son mal. Celui-ci était déjà présent en elle depuis… Dieu sait quand. Mais c’est sur CE jour que le réel établit ses comptes : espérance à six mois 0,5 ; espérance à 2 ans 0,02…
Il en est de même pour la France, organisme vivant donc mortel ; et à l’espérance de vie d’autant plus floue depuis qu’elle s’est dégradée de France en Fwance…
Le 19 mars, donc, ce qui tient lieu de Président du boxon, successeur sur le pavois d’une longue lignée de Charles Martel à De Gaulle, aura le… euh… courage de pousser la seringue d’une surdose de repentance qu’aucun de ses prédécesseurs depuis Clovis (même Chirac) n’avait osé administrer à la bête : Célébrer les accords d’Evian, célébrer avec solennité le viol et le massacre systématique par des barbares de civils, vieillards, femmes, enfants et nourrissons, pour la seule raison qu’ils étaient de notre sang ;  célébrer avec gourmandise la lente agonie de milliers d’autres hommes, nos frères harkis qui nous avaient fait confiance, affreusement torturés, cloués vivants aux portes des maisons avec leurs couilles enfoncées dans la bouche… Pousser cette seringue-là, de surcroît en étant content de soi, c’est vraiment la marque du début de la fin…    

Faut dire que pour nous aider à supporter ça, le 19 mars sera aussi la Journée nationale du sommeil. Et, comme ça risque de ne pas suffire, le lendemain 20 mars sera à la fois la Journée internationale du sommeil et la Journée mondiale du conte

Ceci-dit, on fêtera le 22 mars le 48°anniversaire de l’occupation de la fac de Nanterre par Cohn-Bendit…

… et le 587° anniversaire de l’envoi par Jeanne d’Arc au Anglais du fameux courrier :  
"…Je suis venue de par Dieu, le Roi du Ciel, pour vous bouter hors de France…"

Ce sera tout pour aujourd’hui.

2 commentaires:

  1. Ah oui ! Le fameux "mouvement du 22 mars", quand on gueulait (enfin pas moi) "Charlot, des sous !" parce qu'on n'avait ni le chômage, ni la dette publique, ni la désindustrialisation, ni l'Islam, ni la déchéance de nationalité pour les bi- ou mono-nationaux, ni la Loi Travail pour nous occuper - et j'ajouterai : ni Culbuto, ni Valls-la-Menace ... le bon temps, quoi !

    RépondreSupprimer
  2. Monsieur Plouc :
    En parlant de "Fwance" je vous signale un article dont la première photo est un brillant résumé de la situation (dans le style "grand remplacement dont il ne faut pas parler") :
    http://www.lequipe.fr/Football/Actualites/Decouvrez-le-nouveau-maillot-des-bleus-pour-l-euro/644061

    Je n'aime pas le football, mais c'est un révélateur sociologique majeur.

    RépondreSupprimer