"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

vendredi 10 juin 2016

Miscellanées de l’Histoire qui suit son cours…



Oui, pendant que les Fwançais sont saoulés du matin au soir par les grèves** ; par le stress de potentielles et redoutées perturbations de l’Euro 2016, sujet du jour ; par les inondations que-la-COP21-n’y-peut-rien ; par l’accueil des immigrants sauvages réfugiés (pourra-t-on encore se mettre en bikini cet été à la plage ?) ; par la menace de Daech’ que-c’est-pas-aussi-loin-qu’on-croyait ; par la garde à vue de Barbarin que-tous-ces-curés-sont-en-scandale ; par… Pendant que la télé, toussa, les saoule, disais-je, l’état d’urgence reste l’état d’urgence et l’histoire suit son cours.

- Ceux qui suivent un peu les infos, c’est-à-dire qui les entendent autrement que comme la sonorisation d’ambiance qui vous remplit les oreilles pour couvrir le sinistre cliquetis de chariot d’hôpital que font les caddies dans les allées réfrigérées des supermarchés. Ceux-là qui suivent, disais-je ont sûrement noté avec un grand soulagement que Myriam El Khomri, s’est dite prête à recevoir Philippe Martinez, "dans la minute", si – car il y a (encore) un si - cela peut permettre de "lever tous les blocages"…
- Ceux qui suivent avec un peu plus d’attention auront noté, eux, que le Pédalonaute vient de changer de directeur de cabinet. Il en a déjà usé deux depuis qu’on a rallumé la lumière, en mai 2012 si vous vous souvenez. Le nouveau embarque donc avec un CDD de onze mois sous réserve de rupture conventionnelle avant le terme.  Faut dire que l’indemnité de rupture est généralement consistante : La première dir-cab été recasée à la tête de la Réunion des musées nationaux. Et celui qui s’en va maintenant en anticipant la débâcle devient Haut-commissaire en Nouvelle-Calédonie ; il y a des moments où plus on est loin mieux on se porte…
Le nouveau qui prendra ses fonctions dès lundi, Jean-Pierre Hugues donc, est un haut fonctionnaire qui a notamment occupé un temps le poste de directeur des affaires territoriales et politiques au ministère de l’intérieur. Bon. Qu’en dire ? – Tout d’abord, mais est-ce vraiment utile de le préciser ?, c’est un énarque de la promotion… ? de la promotion… ? Allez, ne soyez pas timide… Il y en a au moins un au fond de la classe qui va me le dire !
Je sais ce que vous pensez : "Qu’est-ce que le Ploukèm’ ne fait pas pour tirer à la ligne et meubler !"
Non, si j’évoque cette nomination intervenant ici et maintenant, c’est parce que le bonhomme présente le CV qui semble tout à fait judicieux pour manager la "maison des morts" qu’est devenu l’Elysée et gérer les arrondis d’angles avec Matignon et les ministres survivants. Il sort en effet tout juste d’avoir été durant dix ans et jusqu’en mars dernier le directeur général de… la Ligue de Football Professionnel !
Il est vrai que les ministres se prennent souvent pour des entraîneurs irremplaçables,
Que les joueurs de dernière division députés n’ayant de Saint-Etienne que la couleur du maillot se croient valoir des fortunes dans les transferts,
Que les barons des collectivités territoriales se croient milliardaires proprios du PSG ou de Manchester United…
Dix ans dirlo à la LFP, vu ce qui reste à gérer à la "maison des morts", ça doit pouvoir le faire…

L’histoire peut donc continuer à suivre son cours…

Mais reprenons ce billet au début :

Pendant que grondaient les prémices de la Révolution, que la dette explosait et que le peuple réclamait du pain, ce pauvre Louis XVI allait à la chasse, mangeait de la brioche et l’histoire suivait son cours…
Et aujourd’hui, pendant que tout fout le camp, que la dette explose et que le peuple réclame il-ne-sait-même-plus-quoi, il fait quoi le Président de la République ?

- Mercredi à 15h00, il s’est rendu à Châtillon (92), à l’inauguration d’un "éco-campus" :




- Hier jeudi à 10h00,  il s’est rendu au festival Futur en Seine au Carreau du Temple (Paris, 3ème) en présence de Jean-Vincent PLACE, Secrétaire d'État auprès du Premier ministre, chargé de la Réforme de l'État et de la Simplification (oui, il est ça maintenant) Il y a "échangé" avec les participants de l’atelier "Partenariat pour un gouvernement ouvert" (le premier qui rigole…) :

- Le même jour, il s’est rendu à Tulle pour être à 16h30 la cérémonie commémorative du massacre de Tulle. Il y a assisté à projection d’un extrait du documentaire "SS Das Reich, parcours de la désolation" puis à deux cérémonies d’hommages entrelardées d’une marche silencieuse :
 


-  Aujourd’hui vendredi, il était à 11h00 à l’Elysée pour remettre le Prix de l’Audace artistique et culturelle 2016 en présence de la divine Najat, ministre de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (j’adore rappeler la totalité de son titre), de Mam’ AZOULAY de la Culture et de la Com’ réunies, de Mam’ George PAU-LANGEVIN des Outre-mer (oui elle est toujours là) Là, je ne me retiens pas de vous affranchir sur l’objet du prix : "permet de distinguer trois projets d’éducation artistique et culturelle exemplaires portés par un véritable partenariat entre un établissement scolaire, une structure culturelle et une collectivité territoriale. Il permet aussi de mettre en valeur l’action de tous les acteurs du processus : enseignants, institutions, collectivités, artistes, élèves, etc." On nous a présenté les trois lauréats à l’attachante diversité, mais sons juger utile de nous présenter les projets : 


Faute de pouvoir agir sur les choses, Louis XVI chassait le cerf en forêt ; au moins ça lui faisait de l’exercice et il aimait ça. De toutes les façons, il allait vers la guillotine sans même pouvoir faire de selfies en attendant. François Hollande si, et la veuve d’aujourd’hui est moins cruelle. C’est à ça qu’on mesure le chemin parcouru sur la voie du progrès. Enfin c’est ce qu’on dit…

 ** La SNCF m’a offert hier 1h22’ de rab’ avec manifs et sabotage en bonus gratos pour une "séance" facturée de 4h01’ ; j’devrais être content…







2 commentaires:

  1. kobus van cleef11/06/2016 08:02

    vous n'avez pas causé de ses extra en scoutaires
    tout ça pour dire qu'il y a des à cotés , mais des bons
    quoique
    lorsqu'une habitude devient une habitude....( oui, c'est comme ça que dans mes Cévennes natales on appelle une REC )
    vous avez oublié aussi de causer de l'inauguration de la cité de la vinasse, ou alors dans un post précédent , et il faudrait y revenir
    pourquoi?
    mais parce que ça s'est passé "à distance" du début du ramadoche!
    hé oui....à distance....
    faudrait pas se couper des 20% de l'électorat qui compte et qui peut faire la différence !
    enfin, qui peut....qui pourrait , éventuellement, faire la différence....dit comme ça , ça relativise un peu les efforts d'adaptation de nos gouvernants aux us et coutumes du peupleu nouveau
    car nos gouvernants, quoique dotés de têtes de comptables ( et dans comptables , il n'y a pas que table, vous m'avez compris) sont pas très doués pour les chiffres
    nous disions , aujourd'hui , le peupleu nouveau ( die neue volke?) c'est 20% , et demain?
    hé bien demain, ce sera un peu plus et puis.....et puis le peulpeu nouveau volera ( ça il sait déjà faire, ha ha ) de ses propres ailes
    et se raliera derrière un sadiquanne , comme chez les britiches
    exit la zozial démocrature à la vronzaise , faite de compromissions , d'achat de voix communautaires et de menues attentions !

    RépondreSupprimer
  2. "On nous a présenté les trois lauréats à l’attachante diversité, mais sans juger utile de nous présenter les projets" ... ben oui, aujourd'hui, ce qui compte, ce qui intéresse le citoyen vivrensemblesque et padamalgamisé, ce n'est pas le projet ou la compétence, c'est la diversité, ou la parité. Sinon, pourquoi Culbuto s'y rendrait-il ? C'est comme au foot, n'en déplaise à M. Després.

    RépondreSupprimer