"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

lundi 6 juin 2016

Un dimanche sans…



A entendre ses dernières déclarations, je sens que François Hollande est prêt pour commenter les matchs de l’Euro 2016… Après tout, il commente bien les accidents de la route, il raconte sa jeunesse de sportif sur Fwance Inter, il commente les inondations à Romorantin… Il n’en rate pas une ! Il est partout et il fait tout. On le voit même, Pelle-à-tarte franchissant la Seine, méditant devant Bonaparte franchissant les Alpes dans les caves du musée du Louvre… 


Bref, pour l’Euro 2016, il pourrait très bien remplacer Jean-Michel Larqué qui a l’âge de la retraite. Ce serait une occase d’accroître sa, euh… visibilité sans avoir à causer de ce qui fâche ; parce que, hein…  



Déplacement ce jour à Clairefontaine

Du coup, je craignais un peu hier qu’il vienne dans l’étrange lucarne commenter la finale de Roland-Garros. Il risquait de confondre le diamètre des balles et de nous saouler de "Djokovic passe à Murray qui passe à Djokovic qui passe à Murray qui met en touche !" Et puis je soupçonne qu’on nous aurait plus souvent montré le commentateur que les joueurs…
Ça m’aurait gâché mon dimanche où toutes les conditions étaient réunies pour qu’il se passe bien dans une douce sérénité. En effet, le tableau de la finale-hommes ne suscitait chez moi aucune tension particulière et une relative indifférence quant au résultat.
- Faut dire qu’une de mes belles-filles étant Ecossaise, ma tribu se doit de conserver une attitude aussi affectueuse que diplomatique à l’égard de son pavillon. D’autant que nous rendons tous grâce à Dieu qu’elle ne soit ni Anglaise ni Galloise mais du peuple au chardon et fière d’être d’un clan avec pleins de kilts dedans. Ce qui suffirait déjà à en faire une bru des plus supportables…
- Et faut dire aussi qu’au final, la victoire méritée de Kovac m’a ravi car confier le saladier à un Serbe, voilà qui est de nature à faire chier les Amerloques comme les Européens à la sauce de Bruxelles…

Et comme la veille c’est une Espagnole au patronyme et au prénom à coucher dehors qui a battu la blackasse amerloque en finale dames, ce fut vraiment un beau week-end. C’eut été dommage que la jactance du Pédalonaute vienne me gâcher ça…
 


4 commentaires:

  1. kobus van cleef06/06/2016 19:28

    c'était qui , l'espanche victorieuse?
    désolé , je suis pas les jeux de balle , trop crétin à mon goût

    par contre , il y avait une tennis woman dont j'adorais le prénom , c'était Aranxta Sanchez....un prénom pareil , basque probablement , les derniers des proto-européens ! ( avec les celtes, les magyars , les nemetzs finnois et lapons....oui , ça compte )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle s'appelle Garbine Muguruza la nana. Une élégance à la Chris Evert, un jeu et un âge qui ont de l'avenir. Et une tronche bien-de-chez-nous qui ne gâche rien... Pour ce qui est des proto-européens, il doit bien rester quelques Allobroges à peu près pur jus de par chez moi...

      Supprimer
  2. Novak, la classe et la finesse
    Murray, un écossais moche comme un pou et de surcroît mal sapé, un adolescent attardé. Voilà !

    RépondreSupprimer