"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

mercredi 6 juillet 2016

Les suites du 49-3…






Non, ce n’est pas possible. Ils ont dû être enlevés mais par qui ? Par le peuple ? Il n’en a pas les moyens ! Et pour quelle raison, je vous le demande !
Les socialos, limite on comprend : Rien que la bouche et - in petto – la trouille que demain ne soit pas comme aujourd’hui (c’est vrai qu’il y a encore dix mois avant le bourreau et c’est dur d’y renoncer…)
Mais les el-erres, hein ! Ils avaient là une occasion en or et on leur tendait gentiment la perche !

Oui, une occase qui ne se représentera pas :

Une fois la censure votée, le Pédalonaute n’aurait pas eu d’autre solution que de dissoudre l’Assemblée Nationale dans les délais les plus brefs (ce qui n’affecte pas son mandat…) Et dans la foulée, quels que soient les scores et le nombre d’élus du FN et des brutos de la gauche radicale et/ou frondeuse, les guignols "de-la-droite-et-du-centre" s’ouvraient un boulevard et un raz de marée. Et cela dès septembre, AVANT le psychodrame attendu de leur primaire !
Comme la majorité parlementaire nouvellement sortie des urnes devrait être du même bord que le futur Président, que la Présidentielle soit ou non anticipée par la démission du Pédalonaute, on serait enfin débarrassé de l’effarante connerie concoctée par Chirac et Jospin lors de la réduction de 7 à 5 ans du mandat : Inversion des scrutins en commençant par le présidentiel. On ne voterait plus aux législative avec comme seul objectif de renforcer ou au contraire de limiter les pouvoirs du guignol fraîchement élu. Et on reviendrait à la raison d’être des législatives : Voter sur des programmes !
Et du coup, le candidat à la Présidence sera bien obligé d’en tenir compte. De Gaulle n’est plus. Regardez Juppé par exemple. Il commence à regarder de haut avec un mélange de condescendance et de mépris le travail programmatique transpiré par les soutiers de son parti. Il réclame leurs voix comme devant lui être acquise mais laisse déjà entendre que ce n’est pas sa vision…

Les barons, baronnets et petits marquis de-la-droite-et-du-centre ont préféré regarder ailleurs. Ils ont considéré que ce n’était pas leur affaire mais un truc entre la gauche et la gauche ; laissons-les dans leur merde, il n’y a plus très longtemps à les supporter, n’est-ce pas ? Non ! C’est notre affaire à tous et ce n’est pas cette petite noblesse de-la-droite-et-du-centre qui les supporte vraiment

Et puis ce qui est fait n’est plus à faire ! Quand une telle opportunité se présente, on ne regarde pas passer le train ; car sait-on où il ira ?

Tant qu’il y a de la vie il y a de l’espoir. Nos députés de-la-droite-et-du-centre avait une occasion en or d’abréger la tragi-comédie de ce pouvoir aux abois. Elle leur était offerte sur un plateau sans qu’ils aient rien demandé et nul n’aurait pu leur reprocher de censurer le gouvernement puisque le but de la manœuvre était de faire avaler aux représentants du peuple un texte de loi préalablement vidé de 95% de son contenu !
Ben non. Ils lui ont laissé la vie et tout reste donc possible.
Car il peut s’en passer des choses en dix mois… Des attentats super maxi après lesquels Hollande pourra dire "Je suis Paris, je suis la Tour Effel, je suis Rhône-Alpes-Auvergne, je suis la France !"… Sans parler des dégâts éventuels sinon probables et en tout cas montés en épingles par les médias dans les combats d’égos de la primaire…

Le canard Pédalonaute est toujours vivant. Et en plus on lui a laissé des cartouches…

2 commentaires:

  1. Très partagé sur ce non apport des voix LR à cette mort-née motion de censure. Y participer c'était donner du grain à moudre au FN ( UMPS ) , ne pas en être et c'est prolonger l espérance de vie de l hystérique de Matignon...

    RépondreSupprimer
  2. Et sa reelection. P'tain, encore 70 mois...

    RépondreSupprimer