"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

mercredi 31 août 2016

Un seul être nous manque et rien n’est dépeuplé…



La grande pignolade de la semaine est donc la démission d’Emmanuel Macron ; faut croire puisque tous la cour des médias en est pleine… Macron par-ci, Macron par-là… Ducon commente et Duchnock s’interroge… Et ça tire à la ligne… Ce matin : "Premier conseil des ministres sans Macron", "Hollande préside le premier conseil des ministres de l’après-Macron", rendez-vous compte !
Alors que ça se reniflait plié de chez plié ! C’est une "surprise" aussi inattendue que l’annonce par Sarko de sa candidature à la candidature. Le seul suspense résiduel tenait à la date, l’heure et la manière…

La manière reflète d’ailleurs l’égo surdimensionné du type et son total mépris pour le bon peuple : Il annonce sa démission un soir par communiqué sans en donner la raison (puisque "elle va de soi"…) alors qu’il donnait le matin-même en sa qualité de ministre une conférence de presse très… professionnelle dans le registre tout-va-bien…
C’est du mauvais théâtre. Il y a même un pisse-copie qui a titré : "Hollande pleure, Valls rit"… Peut-on être aussi con !

L’enfant gâté prend donc la mer en laissant 500.000 chômeurs de plus qu’à son entrée en fonction. Il va nous faire une jolie campagne présidentielle numérique financée par la City où il traitera de tout sauf de ce qui intéresse et angoisse les Français. On va lui trouver ses 500 parrainages…
Car toussa table sur un sondage sérieux et récent sur ses qualités, compétences et aptitudes à gouverner : Il y obtient ses meilleurs scores chez les sympathisants… UDI et, dans une moindre mesure… LR !  
Le but du jeu est clair : Si Hollande réussit à se faire désigner ras-les-cheveux à la primaire socialo, pour le hisser à la 2° place au premier tour (loin) derrière la Madelon d’Hénin-Beaumont, le pion Macron doit essayer de faire passer Sarko (ou Juppé) en troisième position. Et on s’en reprendrait alors pour cinq ans…

Mais ce n’est pas de Macron dont je voulais vous entretenir. Car sa démission ne reflète rien du réel ; C’est seulement un de ces épisodes généralement sans suite du bricolage à la va-comme-ça-vient sans vision d’avenir et des combines politiciennes puériles qui résument l’agir d’un Exécutif réduit à commenter les faits divers.  

Non ! L’évènement que je veux retenir, c’est la démission de George Pau-Langevin !

George quitte le navire "pour raison personnelle" ! Rendez-vous compte ! Si l’on écarte les incontournables comme Sapin, Le Foll, Touraine, etc. et la divine Najat, George est l’exemple parfait de la continuité de l’action gouvernementale dans l’inaction. Un symbole, un totem. Je commençais même à me demander si on n’allait pas l’embaumer comme Lénine (ou l’empailler) pour la placer dans une vitrine dans le hall d’entrée de son ministère ! Je me demandais même si ce n’était pas déjà fait… Ben non puisqu’elle vient de causer !
Car George Pau-Langevin soi-même faisait partie du gouvernement sans discontinuité depuis juin 2012 ! Même Taubira n’a pas eu la même longévité ! Et, malgré tout, il n’y a pas que ceux qui ne lisent que l’Equipe ou ne regardent que Fort Boyard qui n’en ont jamais entendu parler !   
Femme, afro-antillaise, trois ans présidente du MRAP, recasée dans la foulée pendant onze ans à la direction d’une agence nationale et légiond’honneurisée on ne sait trop pourquoi (allez lire son CV sur Wiki-sa-race !), c’était à n’en pas douter l’incarnation parfaite du changement c’est… maintenant ! Ils ne pouvaient donc pas s’en passer ! Il l’a leur fallait ! Ils ont même inventé pour elle une sinécure aussi grotesque que vide, celle d’un secrétariat d’Etat à la "réussite éducative" ! Quand Valls a remplacé Ayrault, le ridicule de l’intitulé comme l’inexistence de son bilan l’ont propulsée au rang de ministre "des outre-mer". Là, hormis avoir grogné sans suites contre le statut de Saint-Pierre-et-Miquelon, elle a eu pour seul mérite d’apposer sa signature avec sa copine de "l’égalité réelle" (autre pignolade) sur un projet de loi sûrement coûteux dont on ne verra pas la sortie…

Bref, George nous était indispensable ! Et on ne s’en est même pas rendu compte ! Personne ne sait qui c’était ! Personne dans aucune rédaction, pas même au Monde, n’a distrait cinq minutes de son temps pour rédiger une notice nécrologique rappelant tous les services qu’elle a rendu à la Nation République !

Par son inaction gouvernementale comme par ses idées, George personnifiait dans son être, en une synthèse lumineuse, toute la transparente vacuité du Hollandisme. L’absence de rond dans l’eau, l’absence de la moindre ride à la surface des flots à l’annonce de son départ en est la preuve irréfutable !   

  

5 commentaires:

  1. Merci, le Plouc, sans votre blog, il y a des tas de gens dont on ignorerait pour toujours et à jamais l'existence.
    Car si cette brave et inoffensive (si j'ai bien compris) George reste une anonyme superlative pour la quasi-totalité des français après plus de quatre ans dans ce qu'on appelle "gouvernement", il va sans dire qu'elle risque de disparaître définitivement des radars médiatiques au passage du triangle des Bermudes en rejoignant son île préférée.
    Rendons-lui au moins la reconnaissance rétroactive pour avoir été moins nuisible - sinon moins coûteuse - que la moyenne de ses ex-collègues ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous êtes trop bon avec cette dame ! Relisez son CV : Elle a saisie l'opportunité "parité-exotisme cutané-antiracisme" pour se faire une niche juteuse à nos frais depuis plus de vingt ans en enfonçant le clou dans tous les sujets "porteurs":immigration à tout va; accès des étranges "aux droits"; refus des tests ADN pour le regroupement familial; etc.

      Supprimer
    2. Ah, autant pour moi. Cette dame m'intéresse tellement peu que je ne pensais pas avoir à prendre la peine de lire son CV (sinon de le relire, puisque je ne l'ai pas lu).
      Décidément, les DOM de l'autre côté de l'Atlantique ont l'air doués pour nous envoyer les plus pernicieux-ses de leurs indigènes. Guyane, bien sûr, avec Grande Médaille d'Or et félicitations du jury, Guadeloupe, donc ; quid de la Martinique ?
      Si ce n'était pas la question de disposer du second plus grand domaine maritime au monde, j'ai l'impression qu'on ne perdrait pas grand'chose à leur laisser larguer les amarres ...

      Supprimer
  2. Et George-Pau cède la place à Ericka Bareigts; cette donzelle se plaignait, il y a peu dans les colonnes du Quotidien de La Réunion, d'avoir été en butte au racisme des méchants blancs sur les plages de La Réunion.
    Pour les avoir fréquentées avant elle (étant de loin son aîné), je n'y ai jamais vu le moindre ostracisme.
    Il est cependant exact que certaines personnes étaient et sont toujours mal vues: les parents laissant leurs enfants mal élevés brailler et jeter du sable sur des gens paisibles, les familles au pique-nique jetant à terre les reliefs de leur repas au son de transistors tonitruants, laissant chier et divaguer leurs chiens, j'en passe..., et ce, qu'ils soient blancs, noirs ou jaunes.
    Madame la nouvelle impétrante faisait peut-être partie de ces catégories d'individus.
    Force est de constater que la flagornerie et la servilité de la dame ont été récompensées par une sinécure ministérielle aussi dorée qu'inutile.
    Félicitations.

    RépondreSupprimer
  3. Ne pleurons pas ! Comme on dit, une de perdu...
    Antiloque

    RépondreSupprimer