"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

lundi 31 octobre 2016

Là où la "Jungle" passe, l’herbe ne repousse pas…



Dit-on…

Mais Attali n’est pas Attila et les migrants ne sont pas Gengis Khan (non-non, je vous rassure…)

Toujours à la recherche du titre choc qui en jette, Le Parisien de-mes-deux titre sur son site :
« A Calais, la "Jungle" n’existera plus ce soir » !
Et démarre son article en écrivant :
« Après l'école, vendredi soir, c'est au tour de l'église. À l'image de ses derniers édifices, la "Jungle" de Calais est en passe d'être entièrement rasée ce lundi, au terme d'une opération de démantèlement menée en une semaine. »
Rendez-vous compte ! Après 17 ans de tergiversations impuissantes de divers mollassons du genou, notre exécutif régalien dont la volonté et l’autorité ne font aucun doute vous a torché le problème en une seule semaine ! Rappelez-vous : c’était en 1999 que Jospin avait créé le centre d'hébergement et d'accueil d'urgence humanitaire de Sangatte avec… 200 places. C’est en 2002 que Sarko, alors à l’Intérieur, ferma Sangatte et dispersa ses 1.600 occupants d’alors… Et débuta la Jungle…
Un bâton merdeux chaque année de plus en plus enraciné et insoluble dans la salive xyloverbale. Et voilà que, vite fait, on supprime la verrue en moins de temps qu’il n’en a fallu à l’Autre de là-haut pour tout nous bricoler, du big-bang à l’homo sapiens !  Et encore, Lui a eu besoin de se reposer le septième jour. Notre Pédalonaute, non ; toujours frais et rose, il enchaîne sans débander les meetings électoraux célébrations, commémorations, inaugurations et bains de foules avec tri-sélectif… Même pas peur ! Comme Alexandre, il a tranché le nœud gordien. Pour lui comme pour Napoléon, tout est de décision. Vous n’aviez pas remarqué ? Vous ne savez pas regarder… C’est l’homme qu’il nous faut et c’est en toute confiance qu’il faut revoter pour lui ! Mais je m’égare…

Pourquoi vous causer de ça ? Il ne s’agit finalement que d’évènementiel à la petite semaine, que d’un temps fort offert par une compagnie de théâtre vivant dont les intermittents permanents spécialisés dans le spectacle de rue ont été invités à donner une soirée de gala au profit des bonnes œuvres gouvernementales avant de partir en tournée en Province… L’herbe repoussera. Et le chiendent plus vite que la pelouse semée aux frais du contribuable (l’une comme l’autre à leurs frais…)

En fait, ce qui a retenu mon attention, c’est le début du papier du Parisien qui peut se résumer ainsi : La preuve qu’on en a fini avec la Jungle, c’est qu’on a enfin rasé l’école et l’église… L’école en question s’appelait évidemment schoolمدرسة mais c’était bien une école. Quant à l’église, le propos vaudrait aussi pour les temples et mosquées (je parie ma chemise qu’il n’y avait pas de synagogue…) mais si le pisse-copie a parlé d’église, c’est probablement que l’édifice qu’il a vu démanteler en dernier était l’église orthodoxe que les chrétiens d’Orient présents s’étaient bricolé. Et faut dire qu’au regard de la précarité des matériaux disponibles sur place, leur église faisait un peu forteresse ; périmètre médiéval refuge à l’abri des barbares… Allez savoir pourquoi…
Mais bon. Le pisse-copie nous le dit sans même en avoir conscience :
Un lieu de vie, de communauté de vie (j’ose pas dire de Vivrensemble©) cesse vraiment d’exister dès lors qu’il n’y a plus ni école ni église …

Ce sera tout pour aujourd’hui.


1 commentaire:

  1. Effectivement, l'allure de l'église révèle bien des choses.Ce sont ceux-là qu'on aurait dû sortir de là en priorité.

    RépondreSupprimer