"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

dimanche 2 octobre 2016

L’assistanat social bidon, stade suprême du pouvoir régalien…



Dans notre société, la déglingue généralisée, la paupérisation croissante et la déliquescence des liens de solidarité familiaux et générationnels induisent de sérieuses difficultés pour se loger. Notamment pour ceux qui ne trouvent pas à produire au bailleur une caution solvable pour garantir le paiement des loyers. Ce qui est le cas de ceux qui ne bénéficient pas du soutien actif d’une famille ou de relations ; voire du soutien d’une communauté soudée et vindicative, si ce n’est d’un gang, d’une mafia, d’un milieu médiatique, politique, maçonnique ou autre. Le cas de ceux qui sont vraiment sans dents, donc…

Pour pallier cette difficulté induite par la férocité du marché, Big Mother a donc mis en place dès février 2016 un dispositif bizarrement nommé Visale tant il est vrai que, pour nos dirigeants, le choix d’une charte graphique solutionne déjà la moitié d’un problème...  
Visale ? Vous ne connaissez pas ? Cépagrave. Il s’agit d’un dispositif par lequel l’Etat donne sa caution au bailleur quand le candidat locataire ne peut en fournir. Semble-t-il concocté dans le but de favoriser la mobilité de l’emploi, il s’agit d’une caution accordée gratuitement par l’ex "1% logement" garantissant le paiement par l’Etat des loyers et charges locatives impayés plafonnés à 1.300€ / mois (+ à Paris) les trois premières années du bail. L’Etat faisant son affaire de se faire rembourser.
Ce service était jusqu’à hier réservé aux salariés âgés de plus de 30 ans en emploi "précaire" (CDD, etc. et CDI pendant leur période d’essai) entrés dans le logement moins de trois mois après leur prise de fonction.

Eh bien, depuis le 30 septembre, le bénéfice de la formule est étendu à tous les moins de 30 ans, qu’ils soient salariés ou non (seuls sont exclus les étudiants non boursiers fiscalement rattachés à leurs parents)  
Pour l’obtention de la caution, la démarche est totalement dématérialisée, il suffit de s’inscrire sur le site de Visale avant la signature du bail.

Que c’est beau ! Dans un contexte marqué par la décomposition des familles devenues nucléaires et le chômage de masse touchant les proches, trouver une caution de garantie des loyers pour pouvoir se loger est depuis bien des années un vrai souci pour certains. Notre sinistrère du Logement et de l’Habitat durable s’est donc attelé à la tâche avec les partenaires sociaux et a mis trois ans et demi pour monter Visale dans sa formule initiale.
Et voilà que, quelques mois plus tard, sans doute grâce au dynamisme d’Emmanuelle Cosse (défense de rire), il aura suffi de signer quelques papiers officiels pour que le dispositif soit musclé pour passer dès la rentrée, (à coût constant ?), des 3.500 bénéficiaires effectivement recensés en huit mois aux plus de 300.000 espérés en année pleine !   

1°- Voilà qui montre bien, à huit mois des élections, que la Hollandie est au petit soin pour la jeunesse !
2°- Ça ne mange pas de pain puisque les cautions données sont des engagements hors-bilans et que les impayés éventuels sont des créances. Toussa ne dégrade pas le window-dressing du budget !
3°- D’ailleurs, on a pris soin d’exclure les baux souscrits auprès des sociétés HLM, faut quand-même pas déconner !
4°- Et puis, de toutes les façons, l’Etat ne pouvant pas (encore) imposer le dossier d’un locataire à un bailleur privé, on sait bien que les proprios aiment tâter la caution ; quelque chose en chair et en os, quoi ! Alors le pôv’ gars qui a besoin de se faire parrainer par le monstre froid, hein ? On évite… Et, globalement, le dispositif va faire pschitt.  

Donc, pas de souci : On a eu l’air de "faire quelque chose". N’est-ce pas l’essentiel ? Reste aux communicants de nous "valoriser" ça…  

1 commentaire:

  1. principe de subsidiarité ascendante de la famille à l'État-providence qui doit bien rattrapé toutes les conneries qu'il a mis en place depuis des décennies aboutissant entre autres à la catastrophe de la décomposition familiale. En même temps, ce principe finalement n'aboutira sûrement à rien : la société du paraître, de l'inconsistance... misère !
    Toutmou a l'entourage qu'il faut pour faire quelques coups médiatiques, obligatoires avant les élections au vu de son bilan politique.
    "tant il est vrai que, pour nos dirigeants, le choix d’une charte graphique solutionne déjà la moitié d’un problème.." : extra !! tellement vrai !

    RépondreSupprimer