"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

jeudi 3 novembre 2016

De la Mésopotamie à la dalle d’Argenteuil…



De ces trois jours de week-end enflé (Halloween, Toussaint, Jour des morts…), que retenir ?

1° "L’Histoire commence en Mésopotamie"

 C’est tellement le scoop que ça méritait une expo’ inaugurée par le Pédalonaute. D’autant que c’était pour lui l’occase de rappeler les créations d’emplois générées par cette succursale du musée du Louvre à Lens, d’annoncer la création d’une succursale de l’Institut du monde arabe à Liévin et d’évoquer avec lyrisme les 60 millions d’investissements prévus pour la construction dans l’agglomération d’un Centre de conservation du Louvre pour accueillir les réserves du musée parisien. Glaive et bouclier de la culture, ce sera un centre de combat ; oui Madame, oui Monsieur :
Il contribuera bien sûr à la lutte contre le réchauffement climatique en protégeant les œuvres d’art encavées au Louvre qui sont menacées par la montée des eaux…
Mais il contribuera aussi à la lutte contre le terrorisme car il pourra accueillir les œuvres d’art mésopotamiennes en général et irakiennes en particulier menacées par la férocité iconoclaste de Dae’ch…

Toussa cérémonialisé parce que l’Election commence en France "l’Histoire commence en Mésopotamie". Entre nous, cette information est bien connue et déjà réchauffée depuis des siècles. Du moins pour n’importe quel couillon ayant pris la peine de lire la Bible…

2° "Les racailles ont du talent"

On va entendre dire que chez Les Républicains c’est tout blanc bonnet et bonnet blanc !
Alain Juppé est donc allé faire son petit tour de piste sur la dalle d’Argenteuil que-c’est-pas-Auteuil-mais-faut-y-aller-quand-même… Rendez-vous compte ! Faut dire qu’il y a onze ans Sarko y était allé la nuit tombée. Juppé, lui, y est allé à 10h du mat’. Des visites bien millimétrées quand les habitants sont au boulot et que la racaille pionce encore… Un non-évènement donc. Mais je m’égare ; ce n’est pas mon sujet.
Ce qui compte est plutôt l’analyse des propos qu’il a tenus, les thèmes abordés, le vocabulaire utilisé, toussa, qui peut être mis avec profit en parallèle avec les jactances de son sparring-partner de la short-list de la primaire…

Vous me direz que ça ne nous apprend rien de nouveau ; certes. Mais il ne faut pas rater une occasion de mettre sous le nez des acurabas-électeurs que l’ex-UMP (j’ai du mal avec l.R) n’est pas un parti politique (au sens noble d’une faction, d’une communauté de convictions) mais une simple entreprise de prestations de service électoral sans contenu propre qui met ses moyens logistiques et humains à disposition de celui dont l’OPA se révèlera la mieux disante.
Prenez les discours de Juppé et de Sarko ; nettoyez-les des effets obligés de tribune, dépolluez-les de la langue de bois et cherchez à n’en garder que le fond (si tant est qu’il y en ait). Une fois cette distillation faite, présentez-les à un quidam non au fait de la politique française et de son historique ; disons à un Martien…

Je vous parie qu’il y verra autant de différence qu’entre Antoine Pinay et Georges Marchais !  
 
Et pourtant, vous verrez ce soir que les téléspectateurs n’y verront que des différences de détails secondaires ! Ils discrimineront, certes. Mais sur l’attitude, l’énervement, la cravate, le ton, la "petite phrase", le doigté de la maquilleuse…

Je vous souhaite une bonne soirée…


2 commentaires:

  1. Pour qualifier l'ex-UMP, le parle de "la moité R de l'herpès".

    RépondreSupprimer
  2. kobus van cleef03/11/2016 19:37

    tiens ce midi , on avait droit à une somptueuse causerie entre gens de bonne compagnie sur vronze cul
    jusque là , rien de neuf, ils vont pas inviter la populace pour participer à leurs ébats intellectuels
    hé bien on a pu entendre philippe sollers ( dont les livres me sont tombé des mains, mais je suis un lecteur très particulier) dire "il y a dans ce pays une envie , un désir de bordeaux"
    oui oui
    pas de vin de bordeaux ( mon gosier canaille ne supporte que l'arrache gueule frelaté exotique , pour le peu qu'il me reste à tirer c'est bien assez )
    non,de la ville même
    ha?
    pour le sollerum scriptoribus , ça représente en fait la douceur de vivre à la vronzaise


    la preuve?

    hé bien , en 1870 lorsque ça allait très mal , le gouvernement s'est réfugié à ...., Bordeaux ! oui , bonne réponse

    et en 1914, lorsque ça cacattait et que les tudesques étaient à moins de 100 bornes de Paris? ...à....Bordeaux ! pareil ! deux bonnes réponses!
    et en 1940? trois bonnes réponses!
    et mitterand s'est fait photographier avec les.....oui, les essais de Montaigne, toujours....Bordeaux !

    personne n'a eu l'indécence de ricaner devant le vieillard se prenant les pieds dans ses lacets de soulier, comme quoi , on était vraiment entre gens de très bonne compagnie

    donc, qu'on se le dise , il y a dans ce pays une envie de Bordeaux !

    quand à savoir si le chauve qui bouffe les taches pourra en bénéficier.....

    RépondreSupprimer