"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

mercredi 23 novembre 2016

Juppé toujours à côté de la plaque…



Quand il n’est pas en retard, il est en avance au rendez-vous et s’étonne que les autres ne soient pas encore là… Tout seul sous son réverbère, il a trop d’orgueil pour regarder sa montre ; ce n’est pas lui qui s’est trompé d’heure ou de lieu, ce sont forcément les autres qui sont en retard… ou qui n’ont rien compris…

Quand il participe à un premier tour de "primaire" partisane, il commence par mollement "jouer le fond du cours" comme au tennis ; avec une condescendance amusée tant il est persuadé qu’il est le meilleur et que ça ne sert à rien. Puis, très vite, comme il faut bien qu’il cause un peu, il oublie totalement qu’il est là pour convaincre et rassembler son camp, socle de départ indispensable, et passe directo au stade suivant du rassemblement de tous les Français, ce qui n’était pas encore de saison. Convaincu d’y être déjà, il se croit en campagne pour le premier tout de la Présidentielle. Du coup, il ne s’adresse pas aux sympathisants de la "droite (et-du-centre…)" mais à ceux-d’en-face, aux mous-du-genou variés et autres abstentionnistes qui ne viendront voter que dans six mois (peut-être…)
Il n’a pas percuté qu’au 1° tour d’une primaire partisane, il ne s’agit pas d’un affrontement entre conceptions et choix de société difficilement conciliables, mais d’un "dialogue en famille"… Donc, dialogue de sourd hors sujet et il n’a à s’en prendre qu’à lui.

Et voilà qu’au 2° tour de cette primaire, scandaleusement contraint de se tirer la bourre en ballotage défavorable avec un compagnon du même parti, il se croit déjà au 2° tour de la Présidentielle en face de… Marine Le Pen !  Et face à François Fillon, cosignataire avec lui de la "Charte des Valeurs etc.", il s’institue tout à la fois le porte-parole de Bayrou, Hollande, Macron, Valls, Mélenchon, des Verts, des Indigènes de la République, de Caroline Fourest, de Joffrin… et de lui-même évidemment, pour stigmatiser l’incarnation en Fillon de l’alliance du fascisme et de la sacristie ! Fillon pire que Le Pen, donc (parce-que la Marine et la sacristie, hein…)   

Mais pourkoidonc ?  Il n’y a qu’une explication ; une seule qui n’a rien à voir avec la conviction d’agir pour le pays, rien à voir avec la volonté de rassembler dans une communauté heureuse. Non. La seule explication tient dans la certitude qu’a ce type d’être le seul futur dont le pays a droit, dans son incommensurable vanité vexée de n’avoir pas vu reconnus ses immenses mérites dimanche dernier. Ça ne doit pas se passer comme ça et tous les moyens sont bons pour remonter la pente et récupérer ce piédestal qui lui est dû. Il rejoue donc sans vergogne le 21 avril 2002 par anticipation dès dimanche, appelant de ses vœux un raz de marée d’électeur de gauche à venir désigner le prochain candidat de… la droite !

Et tant pis pour la France car s’il continue comme ça jusqu’à samedi soir, on se trouvera de son fait devant trois possibilités :

* Il réussit sa scandaleuse manœuvre et termine devant Fillon :
- Auquel cas, il devra tout à la gauche et ça nous promet un quinquennat à la Chirac n°2 de sédation heureuse pour que rien ne change… Du moins s’il est élu en mai. Car un 2° tour de la Présidentielle Juppé/Le Pen dans de telles conditions s’annoncera comme une formalité théâtrale sans enjeu au résultat prévu d’avance. L’abstention battra alors tous les records, alors que beaucoup d’électeurs de dimanche prochain, justement écœurés, pourraient en masse voter… Le Pen !
* Il échoue comme ce serait logique et Fillon est confirmé champion de la droite :
- Dézingué et sur-Lepènisé durant cinq mois, Fillon se voit coiffé au poteau du 1° tour par un candidat degauche ou autre Macron (peu probable mais il reste cinq mois…)  Auquel cas, on repique pour cinq ans en Socialie…
- Fillon affronte Marine au 2° tour. Dézingué et sur-Lepènisé comme il l’aura été depuis cinq mois, le match apparaîtra aux yeux de l’acuraba lambda comme une finale entre l’extrême-droite et… l’extrême droite…  Faites-moi un dessin de la traditionnelle quinzaine de la haine d’entre-deux-tours, des 70 % d’abstention et de la suite…

Toussa pour une seule et unique raison : la haute idée que M. Juppé se fait de sa personne…

5 commentaires:

  1. Cher Plouc, analyse percutante et partagée que je m'empresse de véhiculer autour de moi, avec ta permission.

    RépondreSupprimer
  2. le dessin est excellent. Il redit en quelques bulles votre texte.

    Il y a une source?

    Merci

    Popeye

    RépondreSupprimer
  3. Tout ceci est drôle ou navrant (selon l'humeur).
    Monsieur Juppé est comme les climatologues de Météo-France; ils ne se trompent jamais dans leurs prévisions: ils se trompent juste de date...

    RépondreSupprimer
  4. kobus van cleef27/11/2016 21:22

    ha ben , c'est tombé ce soir
    jupépé est dans les choux
    il pourra profiter de son indignité encore un peu en paix
    selon cette vieille crevure de blondel "monsieur juppé incarne physiquement l'impôt" et c'est vrai qu'il donnait pas envie...
    mais si y avait eu que sa trogne....
    d'abord , un divorcé , repris de justice , et ensuite et surtout , un acteur de l'abaissement du pays

    pas que fillon soit mieux

    mais il a pas pactisé aussi éhontément avec l'islam
    enfin, il sera près à le faire si ça peut lui valoir une majorité à l'assemblée

    RépondreSupprimer