"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

lundi 14 novembre 2016

Les ultimes roues de secours…



A vrai dire, tout ce que peuvent encore raconter les marionnettes d’estrade comme, par exemple, Le Foll n’est définitivement plus audible par personne et on en aurait presque pitié pour eux. Ou alors, pour que ça puisse nous faire soulever une paupière, il faut que ce soit encore beaucoup plus grotesque qu’à l’ordinaire et seulement dans le registre "marrez-vous !".

Dans le genre, deux guignols viennent de se faire entendre sans qu’on les écoute :

- Ce matin, sur LCI, la divine Najat Vallaud-Belkacem a jugé "ce quinquennat trop court" car "nous avons besoin de continuité dans l'action conduite depuis 2012." Elle juge "sans hésitation" que François Hollande, même contesté par les siens, est le "candidat normal naturel", l’homme indispensable, nécessaire et (in)suffisant pour terminer le job. Surtout pour mener à bien les réformes entreprises depuis 2012 avant-hier soir…

On la comprend la petite… Elle comptera forcément parmi les derniers à quitter le pédalo. Après tout, même si elle a été distinguée à l’origine par Gérard Collomb puis Ségolène Royal sur des critères que nous savons, c’est au Pédalonaute qu’elle doit d’avoir été ministre de la République durant cinq ans en recevant, de remaniements en remaniements, des portefeuilles de plus en plus importants. Indéboulonnable comme ne l’a pas été Taubira, c’est dire…
Au demeurant, la gamine a les dents longues. N’oublions pas que dans ses débuts elle a commis un fascicule intitulé "Pluralité visible et égalité des opportunités"… Gageons qu’elle saura mettre un gilet de sauvetage et trouver un canot du service de sauvetage en mare

- Et puis… Bernard-Henri Lévy ! Oui ! Le Béachelle ! Celui qui court désespérément après les plateaux pour délivrer ses oracles à la con en veillant surtout à bien prendre la lumière et à planquer son peigne. Vous savez comme je l’adore et il finissait par me manquer ; gross malheur !  Certes, le Brexit et l’élection de Trump ont été pour lui une divine surprise ; oui, une divine surprise parce que, pour la première fois depuis longtemps, on consentait à lui tendre un micro. Eh bien, même ça n’a pas vraiment suffi pour qu’on reparle de lui…  Alors, en désespoir de cause, il apporte expressément son soutien à François Hollande !
C’est le corbillard qui vient au secours de l’ambulance. "Je trouve que François Hollande a été un bon président, sur le plan international il a même été un très bon président, tout à fait formidable" Comme c’est beau…
Au demeurant, il votera pour lui s’il se représente. Et lorgne vers Macron qui lui semble assez convaincant. Autant dire que c’est inquiétant pour… Macron. Mais bon.

Najat et Béachelle ne sont-ils pas les plus magnifiques incarnations des 4 % de guignols "très" favorables au "changement-c’est-maintenant-depuis-cinq-ans" ?


2 commentaires:

  1. et tu as oublié le meilleur il me semble. A la fin de sa tirade sur l'Hollande international, BHL le félicite pour la réussite de la politique menée en ... Syrie !Ce type est vrailent une quiche doublée d'une sacrée plaie.

    RépondreSupprimer
  2. Merci Le Plouc,

    Je viens enfin de découvrir que BHL maniait l'ironie au 2nd degré.
    Finalement, il n'a jamais eu tort, ce sont les politiques qui n'avaient pas compris qu'il était un humoriste.

    Droopyx

    RépondreSupprimer