"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

vendredi 18 novembre 2016

Vote de dimanche, état du dossier…



Bon, ben… Je vais aller dimanche signer leur "charte des valeurs", raquer 2 € et mettre un bulletin dans la boîte singeant le Tabernacle-de-la-Démocratie après être passé, j’ose espérer, derrière l’espèce de rideau de cabine de Photomaton qu’on appelle un isoloir. Rideau dont la présence indispensable, notez-le, trahit bien le souci de respecter les bonnes mœurs en public compte tenu de l’impudeur obscène du geste lubrique, voire scatologique que l’on fait derrière. Mais je m’égare…

Procédons par ordre.
- Signer leur "charte", tout d’abord, ne me pose pas de problème. Lue attentivement, les "valeurs" qu’elle invoque ne sont pas définies, donc indéfinies, donc infinies. En outre, toulemonde aspire à l’alternance et rien n’y engage à voter au 1° tour de Mai pour le guignol sortant du chapeau, sinon, implicitement, de ne pas voter pour le sortant… Bref, Olivier Besancenot et Alain Soral peuvent signer si ça leur chante…
- 2 €, ce n’est pas cher payer la vanité d’être reconnu électeur dans un suffrage censitaire. Car censitaire il l’est ; moins par le prix que par l’exclusion des profondeurs de la France périphérique chère à Christophe Guilly : Les bobos des villes en seront plus aisément que les bouseux des champs. Ceux de mon douar d’élection devront se taper 20 km A/R pour voter ; ceux d’un village du fond de l’Ariège se farcir 35 km A/R pour aller voter à Saint-Girons… Qui le fera pour la bonne mine d’un Fillon ou d’un Poisson ? Perso, ce sera 225 km aller-simple pour retourner plus tôt dans mon douar de cantonnement mettre ce foutu bulletin… sans illusion quant au retour sur investissement
- La boîte, enfin. Elle singe seulement le Tabernacle du culte républicain puisque nul ne connaît la composition du corps électoral et que les résultats sortiront après pagailles locales du chapeau d’un bureau centralisateur parisien contrôlé par on ne sait qui.

Mais bon. Je vais y aller. Comme je vous l’ai déjà dit, je me réserve de changer d’avis jusqu’à l’isoloir. Mais je peux vous dire quel est pour moi l’état du dossier et comment je vois la suite :

-  Le brusque engouement des sondeurs et commentateurs autorisés pour Fillon me paraît quand-même un peu suspect. Certes, la claque qu’ils ont prise après Trump et la panique aidant les poussent à sur-jouer un changement de pied. Mais qu’en est-il vraiment ? Ne s’agit-il pas pour eux, à la fois, d’augmenter le suspens pour maintenir leur audience, de plomber encore plus Sarko et de pousser à fond les de-gauche à aller sur-voter Juppé ? Et de démotiver les pro-Fillon de se déplacer en les persuadant que c’est plié de chez plié en sa faveur ?
Je ne sais. En définitive, perso, je ne joue plus dans ce jeu-là. Donc, tout en gardant le bulletin Fillon dans la manche jusqu’à l’isoloir, je pars du principe que je vais aller voter pour Jean-Frédéric Poisson et puis on verra…

Bon. La suite me posera moins de problèmes. Pour chaque hypothèse, il me suffira de suivre mon logiciel, cétautomatique :

Le 27 novembre : - Fillon/Juppé ou Fillon/Sarko, ce sera Fillon – Juppé/Sarko, ce sera... Sarko ??

Le 23 avril 2017 : Sous réserve de ce qui se passera d’ici-là, a priori ce sera Dupont-Aignan.

Le 7 mai 2017 : Fillon/Le Pen, ce sera Fillon – Sarko/Le Pen, ce sera Sarko ou vote blanc.
                          Juppé/Le   Pen ou tout autre gauche-Macron-Bayrou, etc,/ Le Pen, ce sera Le Pen…

Je suis sûr que nous en reparlerons…

1 commentaire:

  1. Mais qui sont ces gens, qui à quelque degré que ce soit, ont participé à la déconfiture de mon pays?

    RépondreSupprimer