"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

jeudi 22 décembre 2016

Noël approche*…



Retour aux sources…

Ça se passait aux ides d’aprilis vers l’an 23 du règne d’Auguste (à la louche…) Encore toute jeune fille, Maryam (מרים), fille de Joachim, regardait son test de grossesse qui était positif…
Elle était émotionnée mais n’était pas perplexe : Ce Gabriel, un beau gosse un peu diaphane qui était passé la voir le mois dernier avait dit vrai. Elle l’avait cru. Et c’est peut-être bien parce qu’elle avait cru que c’était arrivé… Mais quelle histoire ! Avec un petit voile d’inquiétude tout de même car elle ne savait pas encore que ce foutu Gabriel (qui n’y était pour rien) allait aussi en toucher un mot à son fiancé, Joseph (יוֹסֵף) un artisan en menuiserie-charpente de Nazareth (même qu’il a quelques succursales, y compris près de Cotignac…), et que Joseph aussi allait le croire et accepter de "faire comme si"…

Quand même, ça craint… Les vieux de la synagogue vont rouler des gros yeux tout en marmonnant, le nez dans les rouleaux de la Torah. Leurs fichus sur la tête, les femmes du village vont insister en lui proposant les services du Planning familial et l’IVG en TGV. A son âge, n’est-ce pas, la grossesse est un sinistre au sens que les assurances donnent à ce mot… Même que c’est écrit noir sur blanc dans le manuel de SVT de la fille de la voisine… En plus, rendez-vous compte, on n'a jamais vu le père !!

Rien à foutre ! Je vais le garder ce môme ! On l’appellera Yeshoua (ישע). Yeshoua bar Youssef le Nazaréen. Vous verrez, il sera rabbi et il emmerdera les cons jusqu’à la fin des temps !

Les mois ont passé. Je sens qu’il vient. C’est pour après-demain soir m’a dit une matrone qui a l’œil. Et le Formule1 qui est surbooké ! Les centres d’hébergement d’urgence sont réservés aux migrants… Même pas une tente Décathlon à nous prêter, on les donne gratos aux réfugiés… Quant aux urgences, il ne faut pas y compter ; elles sont débordées avec tous les shootés à je ne sais quoi et tous les petits bobos domestiques des bobos fébriles qui peignent la girafe* à l’approche des fêtes du solstice d’hiver…Et le SAMU va pas se déplacer pour une traînée qui s’est faite sauter on ne sait trop par qui avant le mariage !

Et j’ai de plus en plus de contractions… Heureusement, il y a l’abri poubelles là-bas au fond du parking… Avec Joseph on se débrouillera…
___

C’était il y deux mille ans et des poussières…

Heureusement, elle l’a gardé.

Un enfant nous est donné.
Ici et maintenant, laissez-le vivre !
____

* Réédition augmentée d’un billet d’il y a cinq ans (jugé quasi blasphématoire par certains et je m’en excuse)

14 commentaires:

  1. C'est vrai que dit comme ça, et même autrement, il faut avoir la foi pour le prendre au pied de la lettre.
    Par contre, élevé en symbole, l'évènement devient merveilleux et universel. Mais certains n'aiment pas les symboles.

    Le Page.

    RépondreSupprimer
  2. kobus van cleef22/12/2016 12:46

    sans compter les bons bourges qui embolisent les urgeries du CHU de Nazareth avec les coupures et plaies tendineuses consécutives à l'ouverture des coquillages....dire qu'ils auraient pu confier ça au chaouch du poissonnier , comme fait mon vieux papa !

    avant hier ou avant avant hier ,on a eu la visite de notre artisan favori ( on en a plusieurs qui viennent bosser à la maison , heureusement , sinon autrement on ferait comme Marie, Youssef et Rhésus , on dormirait à la belle étoile....) , on a appris qu'il était né un...soir de Noël !

    RépondreSupprimer
  3. kobus van cleef22/12/2016 12:48

    sinon , la photo qui illustre l'article ....vingt sur vingt !
    priceless !

    RépondreSupprimer
  4. texte vraiment magnifique, si cela ne te déranges pas je vais le reprendre ce soir
    amitiés

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. No problèm'! Ma prose emmêlée dans tes dentelles ! Joyeux Noël à toi et à l'Homoconjointus!

      Supprimer
    2. merci ! et joyeux Noêl à toi avec toute ta grande tribu ! bises à bientôt

      Supprimer
  5. "je m’en excuse"
    Ben alors le Plouc, tu succombes au modernisme !

    On écrit : je vous prie de m'excuser.
    Ou si on est du camp du bien : de toute façon j'ai raison, vous avez tort et vous êtes Ploucquophobe.

    Joyeux Noël à toi et à ton "clan en vrai béton".

    Droopyx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non! Je ne demande pas aux guignols en cause de m'excuser! Je m'excuse moi-même d'avoir troublé leurs états d'âmes (mon côté chrétien, que voulez-vous) Et encore! pcq je le veux bien...

      Supprimer
  6. En revanche, il y en a une qui aurait été bien inspirée de se faire faire une IVG quelque part en Arabie vers l'an 570 ... on ne lui en aurait pas voulu ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Là, je sens que Marisol & Rossignol + toutes les assocs' pro-choise vons vous poursuivre pour incitation, sinon au meurtre (sont cohérents) mais à la haine islamophobe. Vu mes finances, je crois que je vais vous blaklister...

      Supprimer
    2. Pas de souci pour Marisol et Rossignol : après tout, si ce qu'on m'a dit est vrai, leurs témoignages à elles deux ne devraient pas valoir plus que le mien.

      Supprimer
    3. kobus van cleef24/12/2016 13:10

      tiens, je m'étais jamais avisé qu'en emmélant les syllabes de marisol on obtenait ....sarimol!
      ou sarimou , en acceptant les conventions linguistiques de notre époque moderne ( mou , mol , c'est pareil...."en ce mol édredon, où j'ai laissé choir ma conscience" devenant "sur ce futon mou , où je me suis endormi")
      le sari étant comme vous savez , le costume traditionnel des indiennes et , bien longtemps avant elles , des iraniennes ou indo-européennes
      et un sari , c'est mou et fluide , j'ai pas le souvenir d'en avoir vu empesé , d'ailleurs , la chaleur et l'humidité qui règnent en Inde , auraient tôt fait de faire dégouliner l'amidon de l'apprêt du tissu....et pour l'empesage , hein, c'est pas top

      Supprimer

  7. D'accord avec Boubou : excellent !

    RépondreSupprimer