"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

jeudi 18 mai 2017

Le travail de l’étalagiste…



Ah oui ! Nous avons un nouveau gouvernement, j’avais presque oublié.

A Montbrison (ou à Châtellerault, allez savoir…) la boutique France-Freluche de mercerie et lingerie fine (à moins que ce soit la Quincaillerie du Centre, droguerie et outils de jardin, je ne sais plus…) a donc été rachetée pour trois sous par le jeune gandin qui-n’est-pas-du-pays. Faut dire que tout lui réussit, que les banques lui prêtent autant qu’il veut, que le canard local n’en dit que du bien, qu’il fait mouiller Mme Bovary et que même Mr Homais le trouve intelligent et plein d’avenir… Conscient de tous les cadavres qu’il laissait dans les placards, Mr. Mou-Pédalo a signé l’acte de vente sans se faire prier, trop content de se débarrasser de son négoce délabré dont la clientèle avait fui. Mais bon, l’acheteur bénéficie des conseils avisés des meilleurs experts en réclames (je crois qu’on dit "communicants" maintenant) et artisans ripolineurs de façades pour reconstituer une chalandise que-je-vous-dis-pas.
Mais cépatout : Si les murs de la ville sont couverts d’affiches annonçant la réouverture et le changement de direction, elles restent toujours vagues quant à la nature exacte des produits proposés à la vente. Or, pour faire entrer le chaland dans la boutique, rien de remplace l’attrait de la vitrine (la devanture comme disait mon aïeule) Et sa présentation compte plus que son contenu… Et là, c’est tout l’art de l’étalagiste.
Il faut toujours apporter un grand soin au choix de l’étalagiste. Et le nouveau proprio a suffisamment de moyens pour en débaucher un bon.

Mais je m’égare…

Je ne vais pas refaire comme il y a cinq ans un catalogue laborieux des articles exposés dans la devanture comme ceux garnissant certaines vitrines d’Amsterdam ou d’ailleurs…

- Gérard Collomb à l’Intérieur. Pourquoi pas ? Proposer une paire de bas résille avec porte-jarretelle à la dame qui cherche une bombe lacrymo ou un Taser peut être un bon compromis…
- François Bayrou à la Justice, sera moins pire que Taubira. Encore que…
- Nicolas Hulot à l’Ecologie et au développement durable, au moins ça ravit et bouscule les hormones résiduelles de la ménagère de quarante-cinq ans. Et ça rassure : l’hélicoptère brassera de l’air as usual et on pourra continuer à brasser nos petites grosses affaires sans se faire chier avec Notre-Dame-des-Landes. La dépense de kérosène et le titre de Ministre d’Etat, ce n’est pas cher payé pour ça…
- Avec Le Maire et Darmanin, l’Economie, l’Action (!) et les comptes publics ne craignent rien : les deux gus sont trop reconnaissants d’avoir été sauvés des eaux qu’ils ne risqueront pas de sortir des clous…
- A la Santé et aux Solidarités, une hospitalo-universitaire de haut niveau issue des couches les plus favorisées de la population et qui a déclaré que "les liens d’intérêt entre experts et laboratoires pharmaceutiques sont un gage de compétence", ça.va faciliter les choses…
- La patronne des éditions Actes Sud, plus Belge que Française, qui fut en son temps "femme d’affaires de l’année" pour manager la Kultur, cébien 
- Le Ministère du Chômage Travail échoit à une dame qui a commencé sa carrière dans la fonction publique et les cabinets ministériels avant de hanter depuis une quinzaine d’années les conseils d’administration de boîtes comme Danone, Dassault-Systèmes, Orange, Aéroport de Paris, SNCF… Les PME vont adorer…
- La Défense a disparu, réduite aux Armées… On les confie aux bons soins d’une dame dont tout le parcours est un chant à l’intégration européenne en général et à une fascination pour l’Allemagne en particulier…

Je m’arrête là, j’suis pas assez payé pour m’appuyer toute la liste.

Ce qui ressort de l’ensemble, pour résumer (en vrac) :

- La décoration de la vitrine est réussie.
- La Fonction publique, le Logement, l'Industrie et la Famille sont des sujets trop subsidiaires, voire polémiques, pour être évoqués en tête de gondole. Peut-être rejoignent-ils les Anciens Combattants au grenier.
- Ouf ! Laura et Mounir sont là pour jouer les nègres de service.

- Mais, surtout, la présentation de la vitrine montre bien que les fondamentaux sont consolidés :  Le gouvernement est le plus "Européen" qu’on puisse imaginer dans le sens de l’abandon bruxellois de tout reste de souveraineté franchouillarde et d’une germano-dépendance. Hollande avait dit qu’il renégocierait puis s’est aplati derechef. Macron, lui, montre d’entrée de jeu à la Chancelière qu’il n’en a pas l’ombre d’une intention…
- Soi-disant désormais "Président de tous les Français", il se donne d’entrée de jeu un gouvernement de fermeture aux attentes d’au moins la moitié du pays…

A voir marcher…

3 commentaires:

  1. Le titre exact est, si je ne m'abuse "président de la république" ... Il ne peut pas être président de tous les français puisque je suis français et que ce n'est pas mon président (syllogisme élémentaire)

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,
    Tout à fait d'accord avec vous sur le profils de la ministre de la santé (au secours) et des membres de la Judas Team ( Bayrou, Le Maire , et tutti quanti)
    Celui du ministre de l'éducation ... me semble toutefois plus "positif" ( sous réserve d'inventaire bien sûr) : il a tellement suscité les remarques négatives de ses excellentissimes subordonnés qu'il ne doit pas être totalement nul ... Votre avis ?

    RépondreSupprimer