"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

mercredi 10 mai 2017

Peut-être un symbole, sûrement un signe…



- Je viens de visionner l’interview exclusive par Liberté Politique de Marion Maréchal Le Pen où elle donne les raisons de son retrait de la vie politique. Certains ne manqueront pas de soupçonner avec un air entendu diverses autres raisons non dites plus politiciennes. Peut-être y en a-t-il ; qu’importe. Moi, j’en ai retenu le moment où, évoquant sa fille, elle a dit quelque chose comme ça : « - Quand on est défaillant à l’égard de sa "petite Nation" (sa famille), je ne vois pas comment on peut être performant à l’égard de sa "grande Nation"… »

- Et (en même temps comme dirait l’autre) j’ai aussi lu ce matin un article de Breizh-Info sur un rapprochement que personne d’autre n’a relevé car n’étant, a priori, que le fruit d’un hasard anecdotique sans intérêt, même pas susceptible d’intéresser la presse people :  

C’est quasi certainement une première dans l’histoire de l’Europe : Dans la même unité de temps, les trois principales puissances de l’Europe que sont la Grande-Bretagne, l’Allemagne et la France ont toutes trois des chefs d’Etat n’ayant pas d’enfants

Tous trois mariés (et l’Allemande deux fois), ni Angela Merkel ni Theresa May ni Emmanuel Macron n’ont eu d’enfants. S’agissant des deux premières, peut-être cela cache-t-il une souffrance intime à respecter mais le parcours des deux dames semble leur avoir convenu… Quant à notre Cyborg, cela lui importe tant qu’il a préféré épouser sa quasi-mère ménopausée pour s’épargner tout souci…
On peut ajouter aussi qu’en Italie le successeur de Mathéo Renzi n’a pas non plus d’enfants. Pas plus, d’ailleurs, à 47 ans, que Nicola Sturgeon, 1° Ministre d’Ecosse…
Pour trouver des chefs d’Etat dotés de progénitures, il faut aller chercher en Hongrie, Pologne, Slovaquie ou République Tchèque, pays regardés au mieux avec condescendance et le plus souvent comme suspects par les gnomes de Bruxelles (bizarre ? comme c’est bizarre…)    

Je vous laisse méditer sur ce qu’on peut attendre comme genre de politique de la part de dirigeants nullipares lorsqu’on imagine la volonté farouche et la force d’âme dont il faudrait faire preuve pour redresser humainement notre pays et combattre son délabrement par l’immigration. Un pays où les livres scolaires enseignent que la grossesse est un sinistre au sens que les assurances donnent à ce mot. Un pays qui se satisfait d’un taux de fécondité qui doit sa pôle-position à… la drépanocytose.

Des dirigeants sans enfants ! Voilà qui sied au présent sans souci d’avenir, au seul espoir que demain soit comme aujourd’hui

- Enfin, dernier clin d’œil : En voyant l’illustration de l’article de Breizh-Info je me suis rappelé un de mes anciens billets. Il faisait référence à la Russie, alors en situation démographique catastrophique. Je l’ai recherché et il se trouve qu’il était daté du… 10 mai 2010 ! Sept ans jour pour jour ! Vous pourrez le lire ICI (ainsi que les commentaires)



3 commentaires:

  1. kobus van cleef10/05/2017 13:37

    c'est vrai,ce que vous dites
    d'un autre coté,il est aisé , pour les soutiens des élévés hors sol qui prétendent tenir notre destin en main , il est aisé donc de nous imputer des préoccupations avunculaires et non altruistes , tant il est vrai qu'on se bat d'abord pour les siens, puis les voisins, ensuite s'il en reste , pour les lointains

    rien pigé?

    je recommence

    peut être que nos dirigeants sont choisis spécialement parce qu'ils sont bréhaignes pour éviter de prêter le flanc à d'éventuels procès en favoritisme

    pourtant, lorsqu'on repense aux fils de la mitte , à martasse , mammie tapedur , au flamboyant thomas fils de laurent , aux mouflets mal éduqués des différents batteurs d'estrade de drouâte , vous m'avez compris

    seuls à bien tirer leur épingle du jeu , un fils d'ancien président , trop tôt ravi à la détestation des vronzais ( belle carrière médicale , sans esbroufe , faut dire aussi que le gamin a été adopté ) et celui d'un ancien premier miniss ( belle carrière chirurgicale , aussi sans esbroufe ), enfin, dans ceux que j'ai connu

    bonne journée

    RépondreSupprimer
  2. La fonction paternelle est complexe : certains qui n'ont pas "fabriqué" d'enfant biologiquement peuvent être en capacité de "faire Père" (de la Nation, etc..), et d'autre ayant eu des enfants en sont incapables et ne le peuvent pas : Hollande n'a jamais fait Le Père, et pas non plus Pèresident.
    Heureusement que la mère de ces enfants est suffisamment phallique (mais pas-toute-phallique -c'est ce qui caractérise les femmes-) pour lui laisser de l'espace
    Pour Thérésa May et Angela Merkel on ignore si pas d'enfant => politique, ou si c'est la politique qui => pas d'enfants. Ou autre chose.
    Et j'en reviens à la fonction paternelle, complexe, plurielle (car Imaginaire, Symbolique, et Réelle) : Dieu par exemple n'a pas "fait" d'enfant, et pourtant .. quel Père !
    C'est en tout cas une remarque bien intéressante que vous faites là.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour vos remarques. Bien sûr, "sauf erreur" (biologique), tous les mâles peuvent être pères (au sens "géniteur biologique") sans jamais devenir père (car on le devient...)Père au sens de Finkielkraut :
      http://leplouc-emissaire.blogspot.fr/2012/06/aujourdhui-cest-la-fete-des-peres.html

      Supprimer