"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

samedi 29 juillet 2017

Plus "Zéro-Décès" tu meurs…



Le syndrome de la Barbie cosmonaute a encore frappé ! Et c’est en Europe comme de bien entendu !

La Barbie cosmonaute ? Connaissez pas ? Cépagrave… Dans les seventies du précédent siècle, un syndicat US de fabricants de jouets avait obtenu de la Cour Suprême l’annulation d’une loi pondue par je-ne-sais-quel Etat (voire une loi fédérale, je ne sais plus) Une fillette ayant été gravement brûlée après avoir malencontreusement mis le feu à la robe de sa poupée, en application (déjà) du principe "un fait divers, une loi" et du principe de précaution, ladite loi édictait des normes de résistance au feu des textiles utilisés pour les jouets (vêtements de poupées, panoplies, etc.) Les avocats du syndicat avaient alors démontré à la Cour que les capacités ignifuges nouvellement exigées des robes de poupées (moins étant l’ennemi du bien, n’est-ce pas) étaient les mêmes que celles dont se contentaient les scaphandres des astronautes de la NASA…
En ces années-là, au pays de Buffalo Bill et de Calamity Jane, on avait encore le sens du ridicule et les Juges avaient aussi sec renvoyé les législateurs à leurs chères études…

Oui. Mais chez nous, nous avons l’U.E. et sa commission que le monde nous envie.

Or donc, nous apprenons qu’à compter de mai 2018 entrera en vigueur chez nous une directive européenne (datant de 2014…) renforçant les mesures de contrôle technique des automobiles.

La nouvelle règlementation porte le nombre de points de contrôle à tester de 124 à… 400.
En outre, sur ces 400, 126 cas de "défauts critiques" entraîneront l’interdiction immédiate de circuler pour le véhicule.
Le délai actuel de deux mois pour présenter le véhicule à la contre-visite sera considérablement raccourci. Pour les défaillances dites critiques, l’automobilistes serait redevable d’une amende de 135 € si sa caisse n’est pas confiée à un garagiste dans les 24 h !
D’autre part, non seulement le temps passé pour effectuer ces 400 contrôles va augmenter considérablement, mais le niveau de qualification nécessaire aux contrôleurs aussi. Le CAP ne suffira plus et le bac pro sera obligatoire…   
     
- Il va donc de soi que le coût du contrôle technique va plus que doubler… en restant optimiste. La chose ne tracassera pas l’uperclass qui change sa SUV rutilante aux pare-chocs insecticides avant ses quatre ans d’âge. Quant au banlieusard ou provincial qui doit faire durer sa caisse autant que faire se peut et, quand vient son agonie, se débrouiller à trouver une bonne occase, qu’il se débrouille. Cépagrave puisqu’il n’est rien

- Qui oserait critiquer cette mesure indispensable pour la survie de l’espèce ? Et de quel droit le Ploukêm’ se plaint-il ? Le prochain contrôle technique de sa caisse de huit ans tombe en… mars prochain ! Et d’ici 2020 (si son pronostic vital le permet) il trouvera bien à gratter de quoi s’en payer une autre, tant il est vrai que les petits intérêts persos doivent être dorénavant le seul horizon de la vie des gens…  

Il y a quand-même quelque chose qui me fait grimper aux rideaux : C’est ce mélange de fatuité, de mépris des sans-dents et de foutage de gueule avec lequel on "justifie" cette mesure coercitive et dictatoriale imposée pour notre bien : Ce renforcement drastique des contrôles a pour objectif "d’arriver à zéro décès sur les routes en 2040 " !

Cette mesure excessive tend à reconnaître ce que l’on sait déjà : Qu’en dépit de la hausse considérable du trafic, la diminution considérable du nombre de morts (et non du nombre d’accidents) sur les routes est due avant tout à l’amélioration considérable de la fiabilité des véhicules (motorisation, direction, freins, pneumatiques, sécurité passive des carrosseries, équipements d’aide à la conduite, etc.)
Accessoirement, amélioration accompagnée par celles réalisées dans le dessin et l’entretien des routes…

Mais mesure, a contrario, qui n’en apparaît que plus comme une arnaque de boutiquier, une combine d’escrocs, que dis-je, de gangster quand, en même temps, en nous abreuvant, en nous saoulant de repentance au prétexte de limitations de vitesse, on développe à un stade industriel pour notre protection un système de racket qui doit faire baver de jalousie la Camora, Cosa Nostra, la ‘Ndrangheta et les Triades chinoises… 

PS ; Pour le bilan du racket, cf ICI

3 commentaires:

  1. Il va être temps de s'attaquer "vraiment" aux accidents domestiques (mmmh miamm miamm).
    Y a un max de grains à moudre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous ne mangez pas 5 fruits et légumes par jour ? Allez hop, une amende ! Et c'est pour votre bien, vous le savez parfaitement.
      Vous bêchez votre jardin sans chaussures de sécurité ? Allez hop, une amende ! Et c'est pour votre bien, vous le savez parfaitement.
      Vous habitez dans un immeuble pourrave avec plein de Chances pour la France autour de vous ? Oui, là vous courez des risques mais vous n'aurez pas d'amende puisque vous promouvez le vivrensemble ...

      Supprimer
    2. kobus van cleef01/08/2017 20:30

      vous faites monter votre apprenti sur un escabeau qui dépasse deux marches?
      zag , une amende !
      vous demandez à votre femme de ménage de faire les carreaux?
      sans protection adaptée?
      hop, une prune!
      par ici la bonne soupe
      l'infirmière suppléante du service de cancéro a débranché la perfu de mââme macheprot sans les lunettes adaptées?
      convoc' au CHSCT !
      par contre, si le radiologue , pas prévenu du truc , reste à proximité de monsieur chose qui après sa scintigraphie ( faite en secteur hospitalier public, y a qu'eux qui aient la possibilité de disposer des isotopes) luit dans la nuit comme une étoile , rien à cirer , c'est un médecin , l'avait qu'à savoir ce qu'il faisait..

      Supprimer