"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

samedi 12 août 2017

Opération Sentinelle et dangers de la circulation…



Le véhicule fou qui a renversé six militaires de l’opération sentinelle à Levallois-Perret serait donc bien la BMW noire interpellée de façon musclée sur une aire d’autoroute. L’expertise psychiatrique de l’équilibre mental dudit véhicule n’a pas permis de déterminer de façon précise sa part éventuelle de responsabilité dans la survenance de ce regrettable incident.
Il en est de même en ce qui concerne l’éventuelle part de responsabilité du conducteur, qualifié à ce stade d’auteur présumé ; lequel, chauffeur de VTC, n’a peut-être été victime que d’une perte de contrôle de son outil de travail devenu fou. On en saura plus lorsque son état de santé permettra de l’interroger et, d’ici-là, on se perd en conjecture…

Ayant été malheureusement grièvement blessé du fait de l’application du principe de précaution par les forces de l’ordre, l’individu est dans un état de santé n’étant toujours pas compatible avec une procédure de placement en garde à vue.
Il n’est pas douteux que les circonstances de son interpellation feront l’objet d’un examen attentif par les inspecteurs de l’IGPN. Quoiqu’il en soit, on sait que l’individu n’était pas armé d’autres armes que sa voiture, qu’il a été victime de cinq tirs policiers ayant atteint leur cible et que sa colonne vertébrale a été atteinte.
On sait aussi qu’il a tout d’abord été hospitalisé au CHU de Lille où il a subi successivement deux opérations. Dans un état jugé grave mais stable, il a ensuite été transféré en hélicoptère à l'héliport d'Issy-les-Moulineaux d’où une ambulance du SAMU l’a conduit à l'hôpital Georges-Pompidou dans le XVe arrondissement de Paris ou il va désormais être soigné.
On sait qu’il est âgé de trente-six ans, qu’il est de nationalité algérienne et en situation régulière sur le sol français (après une ancienne infraction sur la législation des étrangers) On sait qu’il était totalement inconnu des services de renseignements, que c’était un gentil garçon, un voisin aimable, toussa… On sait aussi qu’il s’était un peu fritté avec l’imam dont il voulait prendre la place ; mais on n’a jamais écrit nulle part quelle religion il confessait (c’est vrai que ça va de soi mais, à la longue, ça irait mieux en le disant…)
« La police judiciaire s'intéresse à ses fréquentations mais penche plutôt, à ce stade, pour l'acte solitaire d'un homme qui a perdu pied. »   

En revanche, si on nous en dit autant pour lui que pour Lady Diana, nous ne savons rien en ce qui concerne l’état de santé des deux militaires blessés et leurs éventuelles séquelles…

C’était votre envoyé spécial Le Ploukèm’, occasionnel pigiste pour l’AFP et BFMTV            

2 commentaires:

  1. C'est tout à fait ce que je me disais; On s'inquiète plus pour lui, à toutes les infos de la journées, que pour nos militaires. A croire qu'on voudrait provoquer une émeute dans les cités.

    RépondreSupprimer
  2. Quelqu'un (il est vrai, parfois mal informé) m'a dit qu'on lui aurait dit que quelqu'un l'aurait entendu murmurer "Montjoie Saint-Denis". Communiqué sous toutes réserves, mais ça me semble plausible.

    RépondreSupprimer