"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

mercredi 18 janvier 2017

Refendage capillaire…



Couper les cheveux dans le sens de la longueur est peut-être plus malaisé mais probablement plus hygiénique que sodomiser les mouches sans capote vu qu’on ne sait pas trop où elles ont pu aller se poser avant de subir les derniers outrages…
Au demeurant, ces deux innocentes activités, somme toute assez répandues, me semblent, l’une comme l’autre, inaccessibles à mes modestes capacités. Mais c’est vrai que je suis plouc… Et que je m’égare…

Où en étais-je ? Ah Oui : En réaction à l’interview accordé par M. Trump au journal teuton Bild (un genre sous France-Dimanche quotidien à gros tirage), le rédacteur en chef soi-même de Die Welt (le genre d’équivalent Schleuh du Monde comme son nom l’indique) a pondu un éditorial en forme d’appel à la Grosse Germania de se ressaisir face au danger… Avec en exergue sur le site du Die Welt la phrase suivante :

« Nous devons nous défendre contre Donald Trump et être plus courageux,
plus industrieux, innovants, libres, ouverts, gay, multiculturels »

Bon…

Parmi les tout premiers commentaires suscités sur Fessbouc par cet appel, ein Knabe de Brunswick a commis un post commençant ainsi : "- Comment, je vous prie, une société peut devenir gay ? " Grave question… Et, dans la foulée, le brave gars a délayé la sauce comme suit :

- N’est-ce pas au-delà un affront fait à d’autres minorités sociales comme par exemple les parents isolés, les handicapés ou les Témoins de Jéhovah qui ne sont pas mentionnés. Leurs caractéristiques devraient aussi être mises en avant dans ces conditions…

Ce post a fait l’objet de nombreux commentaires divers et (très) variés dont je vous fais grâce, mais aucun du webmaster pourtant soucieux (contrairement à moi !) de répondre quasi systématiquement aux autres intervenants…

Finalement, ce qui devait arriver arriva : Suivant une méthode éprouvée à laquelle notre propre presse mainstram nous a habituée, le nombre de réactions négatives a conduit le journal à changer a posteriori la phrase en remplaçant plus gay (schwuler) par… plus créatifs !!

Ce sur quoi, le site des pro LGBT a dénoncé die Welt comme ayant cédé aux populistes d’extrême-droite en remplaçant gay par créatif… Parce que, hein, "créatifs" c’est réducteur, ça renvoie la communauté à la caricature des stylistes de mode, etc. Alors que le synonyme de gay aurait dû être "plus tolérant" ou "plus diversifié", non pas pour les intégrer à toulemonde, mais parce que c’est bien ce qui les caractérise, vu que les autres ne le sont pas… Mais je m’égare encore…

Bref, il y a deux enseignements à retenir de cette tempête dans un verre d’eau :
- Tout d’abord, que le rédac’- chef du Welt est parfaitement formaté. C’est un vrai journaliste qui associe naturellement, sans même avoir à réfléchir, la gay-attitude à l’avant-garde de l’Avenir. Mais ça on le savait déjà…
- Ensuite, que le progrès ne répond pas toujours aux espoirs qu’on a pu mettre en lui : Lorsque l’on a acquis la douce sérénité de se savoir l’avant-garde de l’Avenir, on a, plus encore que d’autres - et notamment beaucoup plus que les culs-terreux obscurantistes - à tourner sept fois sa plume en marchant sur des œufs lorsqu’on émet une phrase. Mais ça on le savait aussi…  


lundi 16 janvier 2017

L’hologramme macro(n)économique…



Commençons par torcher le "sujet" d’hier soir ; à savoir le deuxième "débat" entre soi des survivants de la déroute. Histoire de ne pas avoir l’air de ne pas en parler, on en retiendra que, du premier au second, en l’espace de moins de 72 heures, ils ont perdu plus de la moitié de leur audience TV… Certes, François Hollande n’était pas comptabilisé, étant au théâtre à cette heure-là ; ceci expliquant peut-être cela… Heureusement que, dans un communiqué, Gérard Filoche a annoncé son soutien à Montebourg, ce qui a permis aux pisse-copies de rajouter trois lignes de signes et espaces ; faut bien qu’ils vivent…

Mais passons aux choses sérieuses. Le phénomène Macron, donc.

Il y a cinq ans, suite à un regrettable incident new-yorkais, prise de court, la caste attalienne avait, faute de mieux, laissé porter sur le pavois un ludion pédalonautique tout juste bon à (mal) gérer une collectivité rurale.
Une fois suffit et il s’agit cette fois-ci de faire élire quelqu’un qui ne la décevra pas. Qui mieux que quelqu’un qui soit le Système, né du Système, fils du Système… Quelqu’un qui saura dire aux acurabas tout ce qu’ils veulent entendre mais avec qui, en dernier ressort, demain sera comme aujourd’hui
Pour tenir le rôle, oh combien important, de premier des pantins de l’estrade, on choisira donc évidemment un homme du sérail. Mais ça ne suffit encore pas. Car on ne peut pas être sûr que l’homme - l’individu – puisse tenir la distance d’ici le mois de mai ; d’autant qu’il n’a encore jamais connu l’adversité réelle qui vous trempe un type, ce qu’on ne peut apprendre dans aucune grande école.
Que faire, donc, pour couvrir ce risque ?

- Ben, au lieu de promouvoir quelqu’un, on pousse sous les feux de la rampe une chose mûrement préfabriquée ayant l’apparence de quelqu’un… Le type ayant servi d’enveloppe charnelle est tout content ; cela flatte son égo et, une fois élu, il verra bien…

Mais quelle chose ? Peu importe. L’essentiel est que la tronche du type d’où sort une voix qui cause bien se voit quand on regarde bien en face l’écran télé ou le podium du meeting. Mais ce n’est qu’un hologramme incrusté sur l’image. Dès qu’on se déplace un peu, à droite ou à gauche, toussa devient bien flou. Et si on se met sur le côté, on ne voit plus rien ; carrément de profil, il n’y a plus d’épaisseur, même pas l’épaisseur en fraction de micron du support : Il n’y a RIEN.

Et cet hologramme circonstanciel intelligemment conçu en laboratoire est parti pour entuber un nombre incalculable de braves acurabas pour la plus grande joie de la Caste et de ses prébendiers.

Pour prendre sans risques la suite du précédent mandat et de ses absurdités sociétales, le Système des élites mondialisées et leurs stipendiés, pensent avoir trouvé la solution : Faire élire, non pas un être humain, mais une image de synthèse…

Je vous invite à aller lire l’intégralité du billet publié ce matin par H16, dont je vous donne ci-après un extrait :  
____
   
« Macron, pour ratisser aussi large que possible, ne dit finalement rien qui puisse offrir un angle d’attaque.
« (…) À tel point que sur son site, on peine sincèrement à trouver une trace de propositions concrètes et chiffrées. On trouve, certes, une demi-douzaine de questions qui turlupinent le Juppé de Gauche, et cette affirmation, faussement rassurante :
« À toutes ces questions, nous devons apporter des réponses neuves. »
Des réponses neuves, ou pas, ce serait chouette, en effet. Mais pas sur le site En Marche (ou alors bien planquées hors de portée de l’internaute lambda). En fait, ces "réponses" sont plus ou moins trouvables dans les entretiens journalistiques, réunions politiques, grands barouds médiatiques et autres résumés synthétiques qu’on trouve un peu partout sur le Web. Pratique : personne n’a alors à tenir de liste de ces propositions claires. Pratique : personne ne pourra tenter de voir s’il y a variation d’un jour à l’autre. Pratique : personne ne saura s’il s’était vraiment engagé sur ceci ou son contraire, ou s’il s’agissait seulement d’une proposition éphémère. En termes de solide, concret, bien délimité, il n’y a rien, absolument rien.
En revanche, à l’instar du site, des grandes et belles phrases d’énarque, creuses et toute pleine d’un souffle qu’on devine exclusivement composé d’air chaud, ça, on en trouve des brouettées bien remplies. Même le programme, les promesses, engagements et propositions de Hollande étaient au moins plus concrètes quand, en 2012, le rescapé des primaires socialistes de l’époque se lançait à l’assaut de l’Élysée. (…) »
____

dimanche 15 janvier 2017

Suspens insupportable !



Tout à l’heure, les sept mercenaires artistes : le musclé des maxillaires, le déjà-vieux-beau à marinière, la tronche de séminariste défroqué, l’illuminé des Lumières, le ravi de la crèche et deux hallebardiers d’opéra, l’un un peu vert et l’autre, hein, parce qu’il en faut bien une… Les sept tartistes, donc, vont conjuguer leurs efforts pour faire l’audience !

Qui va l’emporter en part d’audience ? "Oscar" sur C8 ? Ou… "Mauvaise foi" sur NT1 ?

J’angoisse…