"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

jeudi 1 avril 2010

Cinquantenaire de quoi au fait ?

Pour le 1° avril, pas de poisson. Je sais, c’est une "Journée" ; beaucoup plus ancienne que la manie contemporaine qui se multiplie grave d’année en année (Journées "de la femme","du patrimoine","de la musique", etc.) Je vais réclamer celle du dahu dextrogyre (le sinistrogyre, je vous le laisse) Enfin…
Il y a les "années" aussi… J’ai découvert ces jours-ci que l’ONU avait décrété 1960 "Année des Réfugiés"… Cette année a donc 50 ans. Comme d’ailleurs le PSU aurait eu 50 balais après-demain 3 avril s’il avait survécu aux affres de la pré-adolescence… Pourquoi me suis-je intéressé à ça ?
Parce qu’on fêtait l’autre jour les 50 bougies d’un pote (un petit jeunot, l’était dans ses couches pas encore culotte que je draguais déjà les filles…)

Bref, je lui avais bricolé un petit album cadeau pour la circonstance. Et plutôt que de bavasser en ce jour particulier où je craindrais de ne pas être cru, je vais sacrifier au "devoir de mémoire" :

1 commentaire:

  1. Je crois bien qu'on dit "levrogyre" et non "sinistrogyre". Ce n'est pas un poisson d'avril, c'est juste pour fêter les 33 ans des grosses têtes sur RTL.

    RépondreSupprimer