"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

dimanche 29 août 2010

Les nervis new-look de la bête immonde…

Comparer la simple application des lois de la République aux pratiques du régime de Vichy,
Comparer le démantèlement des campements illégaux de Roms aux pratiques du régime nazi,
C’est mettre en équivalence les camps de concentration et les centres de rétention,
C’est mettre en équivalence les wagons à bestiaux de sinistre mémoire avec des cars pullman et des charters en Airbus,
C’est assimiler les fours crématoires d’Auschwitz aux douches, lavabos et salles de sport de Fleury-Mérogis…

C’est d’abord la plus immonde des insultes racistes qu’on puisse faire au peuple juif et au peuple tzigane.

C’est ensuite et surtout une insidieuse manœuvre qui revient à relativiser, à banaliser les faits historiques les plus atroces du XX° siècle, bref à valider les théories révisionnistes et négationnistes de cette période dont la République se doit de maintenir la mémoire. C’est se montrer complice actif d’un Dieudonné, d’un Robert Faurisson…

Comparer l’expulsion des Roms à la Shoah, c’est, volontairement et sciemment, faire croire aux jeunes d’aujourd’hui que les juifs embarqués alors dans les wagons le faisaient volontairement après avoir négocié un pécule équivalent pour l’époque à 300 € par personne, et cela pour se rendre dans un pays libre, sachant qu’on fermerait les yeux s’ils attendaient au moins quinze jours avant d’en revenir…

Qu’attend-on pour traduire ces sinistres individus en justice ? Il y a des lois pour ça !

5 commentaires:

  1. Parfait ! Je contre-signe, si vous le permettez.

    RépondreSupprimer
  2. ..ça s'appelle " matraquage de cerveaux " ....absolument en rien différent de l'endoctrinement des masses en vue d'une certaine forme de dictature ....
    ...et les masses belantes sont la ultra grande majorité ...

    RépondreSupprimer
  3. Tout-à-fait d'accord.
    Pour moi, la honte, c'est eux.

    RépondreSupprimer