"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

"Il y a deux aristocraties : celle du haut et celle du bas. Entre les deux, il y a nous, qui faisons la force de la France.

jeudi 22 février 2018

À quoi sert Jean-Yves Le Drian ?



Vous allez me dire que cépabien de tirer sur les ambulances, certes. Il est vrai que ce brave Lorientais qui va sur ses 71 balais n’a pas démérité. Déjà sous-ministre des chalutiers et des petits poissons sous le Mythe-Errant il y a vingt-sept ans, il est ministre nec mergitur sans discontinuer depuis six ans dans quatre gouvernements successifs où ça a souvent valsé (et même vallsé) Et cela, notamment, grâce aux grandes qualités qu’il a su déployer au ministère de la Défense pour y maintenir une stabilité, une relative efficacité et un semblant de cohérence dans un environnement gouvernemental dont ce n’étaient pas les caractéristiques premières.
Mais bon. Il est dorénavant Ministre des Affaires étrangères. Faut le rappeler. Car force est de constater qu’il est devenu aussi transparent que l’est la tripotée de nouveaux ministricul.l.es à la botte du Cyborg-Président.
Il est vrai qu’avec la règle non constitutionnellement écrite instaurée par De Gaulle, être ministre du domaine réservé sous la V° République n’est pas toujours de tout repos. Mais avec la présidence Macron, ça bat tous les records ! On reprocha dès le premier jour à Sarkozy d’avoir présenté son 1° Ministre comme étant son collaborateur, mais, pour Macron, son ministre des affaires étrangères n’est même pas un planton qui lui tient la porte, tout au plus une sorte de hallebardier d’opéra tout juste nécessaire pour meubler le décor !
En plus, Jean-Yves est "Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères"…

Pourquoi vous causer de ça aujourd’hui ?

Parce que (surprise !) notre Ministre à qui rien de l’étranger ne devrait être étranger s’est réveillé pour commenter l’actualité sur Europe 1 :

"Il n'y a pas de mots pour décrire l'horreur de ce qui se passe en ce moment dans la Ghouta Est. Il y a une centaine de morts par jour, des hôpitaux sont bombardés"
"Dans une telle situation dramatique, tout immobilisme est gravement coupable"
"La Russie doit faire en sorte que les moyens humanitaires soient acheminés. Elle a les moyens de pression nécessaire auprès de Bachar al-Assad"

Tout est dit dans ces trois phrases :
- On se réveille brusquement pour s’indigner-avec-la-bouche quand les méchantes bombes cassent les vitres de bons hôpitaux ; on regarde ailleurs quand les bonnes bombes détruisent les mauvais hôpitaux.
- Dans ces cas-là, "l’immobilisme est coupable". Quand je dis ça, suivez mon regard ; nous on n’a rien à se reprocher…
- Enfin, on avoue notre propre impuissance en reconnaissant que les Russes ont les clefs et que c’est "leur responsabilité"…
Sans remonter à Talleyrand, on aurait besoin ne serait-ce que d’au moins un Hubert Védrine pour s’occuper de toussa en notre nom.

Mais la question n’est pas celle de ce pauvre Le Drian, elle porte plus loin :

De nos jours, as-t-on encore besoin d’un Ministère des Affaires étrangères ?

Après-tout, la politique étrangère de la Fwance étant désormais très largement sous-traitée, pour ne pas dire confiée en gérance libre, à Bruxelles et à Washington (avec ou sans Trump), voire à Berlin, Davos et Bilderberg, est-ce bien utile ?
Pensez à toutes les économies qu’on ferait en supprimant le quai d’Orsay et en fermant les ambassades ! Les relations directes du Cyborg et de ses services de l’Elysée avec les grands-de-ce-monde suffisent !
Quant aux opérations consulaires (y compris les rapatriements de nos "ressortissants" post-Daech), elles pourraient être avantageusement sous-traitées pour pas cher, par exemple aux consulats US dont le professionnalisme n’est plus à démontrer…

3 commentaires:

  1. Z'êtes sûr qu'il voulait pas causer des Kurdes?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non ! Vous n'allez pas soupçonner quand-même qu'il allait s'indigner de bombardements de vulgaires Kurdes pris à revers par les Turcs! La Fwance craint trop un retour de bâton d'Erdogan!
      Non, il parlait expressément de la Goutha-Ouest, donc d'un secteur proche de Damas, fief islamiste, pardon fief des "rebelles", bombardé par l'armée d'Assad.

      Supprimer