"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

lundi 23 avril 2012

Le Chirac nouveau est arrivé…


Vous aviez aimé la "quinzaine commerciale" du 21 avril 2002 ?
Vous adorerez celle de 2012 !!

Hier soir, tous les marchands de fripes affectives payant (théoriquement) patente avec pignon sur rue, les forains, les vendeurs à la sauvette, les bonimenteurs d’estrade et tous leurs rabatteurs de gogos étaient déjà à pied d’œuvre pour monter leurs étals sur les trottoirs et déployer le seul, l’unique argument de vente qu’ils ont en cette saison : Faire barrage à la bête immonde…

Le business-plan est simple comme tout : Comment, après avoir tout dit sur le capitaine de pédalo, appeler à voter pour lui ? "Virer Sarko" finit par être un peu court. Idem après avoir vertement tapé sur la gauche molle Faut autre chose et autant revenir aux vieilles recettes qui ont fait leurs preuves. Faire barrage au Effhaine ! Quand on pense qu’il a suffi de ça pour amener des petits gauchistes à la con, des abstentionnistes de toujours et même les enfants des écoles à voter… Chirac ! Voui, voilà le truc : Même en mettant des gants de ménage, le plus taré des hystérico-gauchistes le fera pour Flamby ! Et toute la clique des Mazerolle et autres mérdiatiques a déjà embrayé là-dessus.

Et puis on entre maintenant "dans le dur", le duel… Ce qu’on ne vous dira pas, bien évidemment, c’est que le  Culbuto-pédalomobile-promu-remplaçant-à-l’ancienneté-et-monté-sur-le-ring-suite-à-un-regrettable-incident™ se liquéfie à l’idée de devoir affronter à la télé le nabot à talonnettes, même avec deux animateurs-juges de touche "journalistes" bienveillants…  Judicieusement lancée par le sortant-qu’on-va-sortir, l’idée de trois débats thématiques aurait peut-être enfin permis qu’on entre enfin "dans le dur" et un peu dans le détail des sujets primordiaux éludés jusqu’à présent. N’y comptez pas. Le culbuto s’y refuse. On se contentera d’une seule reprise sur le ring où la pendule sera reine. Et où François la ramènera chaque fois benoîtement aux bassesses morales indiscutablement avérées, n’est-ce pas, après cinq ans de méthode Coué, et en appelant au vivre ensemble en danger… En laissant bosser ses porte-flingues, les journalopes et la rue, il espère bien avoir à en faire le moins possible. Moins il aura à parler, mieux ce sera pour lui…

"Il a fait le jeu du FN et maintenant il sera à sa botte !" On ne va entendre marteler que ça cette quinzaine. Pas besoin de comparer des programmes qui se ressemblent ou de parler de ce qui est clivant. Etant rentré à la niche, l’autre François de 2° division n’aura même pas à se prononcer : tous les mous-du-milieu-MODEM se précipiteront comme vierges effarouchées pour voter Hollande…  

Le nouveau Chirac ? Il n’aura même pas eu à mouiller la chemise pour en arriver là comme cet autre ancien élu de Corrèze. Candidat par défaut attendant d’être élu par défaut à la tête d’un hospice en faillite qualifié de France par défaut…

J’attends encore quelques jours que ça se décante pour imaginer les législatives…

4 commentaires:

  1. J'ai entendu à la radio un voteur de hollande interrogé sur ses motivations :
    "je suis Corrézien, alors pourquoi je vote hollande ? La Corrèze."

    Ah bin si ça, c'est pas une raison !

    S'il était au courant, il dirait le contraire, mais il n'a pas dû se renseigner sur le plongeon de son département sous le batave.

    RépondreSupprimer
  2. Quel dommage, tout de même, le "regrettable incident".
    Sans cela l'affaire Dodo-la-Saumure pétait à la gueule de Minou-la-Tringlette déja investi par les
    primaires socialos. Là, ça devenait quand même
    plus dur...
    Rien de bon ne vient d'Amérique. C'est un peu pareil
    pour la Corrèze, aussi...
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
  3. kobus van cleef24/04/2012 23:31

    "l'hospice en faillitte"
    une superproduction de flamby la demi molle
    avec zigoulaine royale au perchoir et valérie à l'élysée et efa au ministère de l'environnement ( que des biatches de choix , hein)
    avec merluchon à l'interieur et aux frontières et lang à l'éducation ( une surprise, donc)
    durée du film ; 5ans
    sponsorisé par lémarchéfinanciés
    spectateurs fragiles s'abstenir ( risque d'émeute dans la salle)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous divaguez, cher ami. Ou alors vous prenez vos rêves pour des réalités, ce qui m’inquiète : Efâ n’a pas fait un score suffisant pour mériter d’être ministre d’Etat en charge de ce qui est durâple ; elle sera bêtement Garrde des seaux, ministrr de la chûstiss. Quant à Merluche (et là je suis sérieux), il n’ira pas ; il restera en dehors, en "soutien critique" pour foutre le Bronx avec les syndicats en espérant ramasser la mise ultérieurement sur le macadam (y compris celui de la rue Myrra…)

      Supprimer