"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

vendredi 12 avril 2013

Trajectoires de moralisation…



En ce moment je tourne en rond sans plus trop savoir par quel bout prendre l’actualité pour tenter laborieusement d’écrire quelque chose. Entre la dictature totalitaire qui s’installe petit à petit et l’impouvoir absolu qui enchaîne du grand n’importe quoi dans l’impréparation la plus ridicule, entre les crimes contre l’humanité et la destruction méthodique de la démocratie par des ukases de circonstances à la con, on ne sait plus où donner de la tête…

- Pour la dictature qui s’installe, je ne m’étends pas après le dernier vote à main levée à la sauvette au Sénat faisant suite au reste. Passons sur le n’importe quoi dont l’avant-dernier exemple retoqué par le Conseil Constitutionnel portait sur le bonus-malus des compteurs à gaz etc. (je dis avant-dernier pour ne pas me faire ramasser parce que le dernier est sûrement en train de sortir pendant que j’écris)

- Pour les crimes contre l’humanité dont il faudra bien que quelqu’un rende des comptes un jour devant autre chose que les parasites suffisants de La Haye, il y a évidemment le mariage "pour tous", c’est-à-dire, concrètement, pour trois pelés hystériques incrustés dans les petits papiers de l’hyper-classe déshumanisée. La base hétérosexuée de toutes civilisations, moteurs du progrès depuis la nuit des temps et la filiation sont passées à la trappe. Et le fait que beaucoup d’autres s’y sont laissés prendre n’est pas une raison, ni politiquement, ni ontologiquement… Là aussi le mensonge est roi. Les tenants de la subversion du réel ont raisonnablement retiré leurs amendements introduisant la PMA pour tous et la GPA…  Tu parles ! Ça ne leur coûte que quelques mois à attendre et les autres socialos poussent un ouf : Ainsi, ça se fera sans qu’ils aient besoin de se mouiller !  Car nous sommes en Europe, mes enfants :
- D’ores et déjà, tous les braves gens qui refusent l’adoption par les homos tout en ne voyant rien qui s’oppose à leur mariage se font couillonner dans les grandes largeurs… En effet, si les modalités de l’institution du mariage relèvent en Europe de la législation propre à chaque Etat, l’égalité parfaite et l’absence de discrimination entre les sexes est de droit en Europe. L’Europe ne peut contraindre un pays à instituer le mariage des homos, OK. En revanche, dès lors qu’ils peuvent se marier, le Droit européen leur donne automatiquement le droit à l’adoption ! La Cour européenne de justice pose en effet le principe que l’adoption des enfants du partenaire de même sexe doit être possible lorsqu’elle l’est au sein des couples de sexes différents, quitte à évincer le parent biologique. Son raisonnement peut être ainsi synthétisé : "Si la femme avait été un homme, l’adoption n’aurait pas été impossible, donc elle doit être possible au nom de la non-discrimination selon l’orientation sexuelle lorsque la femme n’est pas un homme"…
- Accessoirement, on voit là une preuve de plus de l’incompétence tactique de nos gouvernants : A en croire les sondages, il leur aurait suffi d’une loi sur le mariage sans y inclure l’adoption pour diluer l’opposition sans cliver tout en renvoyant la Barjot, e, pour le coup ses seulement 300.000 manifestants, à leur homophobie… avec le même résultat final…
- Vu la jurisprudence de la Cour européenne, la PMA suivra sans problème, aucune discrimination n’étant tolérable entre deux femmes mariées au motif fallacieux que l’une l’est avec un homme et l’autre avec une femme…
Quant à la GPA, de quel droit refuser à un homme d’être père parent sous prétexte que son conjoint est un homme et pas une femme ?
- Pour conclure, s’agissant de ce crime contre l’humanité, pas besoin d’une nouvelle loi en octobre pour faire passer la PMA, ni de déclaration la main sur le cœur qu’il n’y aura pas de GPA en Fwance pendant ce quinquennat. Tout baigne et l’ordre règne rue du Faubourg Saint-Honoré… De toutes façons, ils s’en foutent : Où seront-ils (et où serons-nous…) en octobre ?  
    
- Pour la destruction de la démocratie, les annonces de circonstances bricolées dans la panique pour moraliser la vie publique nous préparent de jolis lendemains… Le désir mimétique cher à René Girard va faire des ravages. Je ne vais pas m’étendre sur le comportement de tous ceux qui ont déjà voulu montrer dans la précipitation à leur concierge tout ce qu’ils avaient dans les poches et dans le slip, d’autres ont déjà fort bien causé là-dessus. A ce sujet, je dirai juste au passage que le sieur François Fillon a, me semble-t-il, montré de façon désormais définitive qu’il n’était qu’une larve impropre aux plus hautes fonctions…
- L’important n’est pas là. L’important est que, pour avoir l’air de poser un acte en ne posant que des paroles verbales et… pour se dédouaner, l’impouvoir en place nous prépare un suffrage censitaire à l’envers et public (comme les filles publiques) que, dans l’autre sens, même Louis-Philippe n’aurait pas osé… 
- Tout en ayant trouvé là une bonne occase de multiplier les budgets et moyens de contrôle inopérants en période de dèche, on nous parle d’éradiquer les conflits d’intérêts. On pense aux gros labos pharmaceutiques… L’élu médecin généraliste votant la loi sur la sécu ne sera-t-il pas a priori suspect ? Et l’artisan charcutier votant un texte sur la sécurité alimentaire ?
On nous parle même d’interdire l’exercice d’un métier pendant la durée d’un mandat. Cébien : On a déjà plus de 40% des députés qui sont fonctionnaires (70% chez les socialos), on en aura 100% la prochaine fois pour représenter la Nation… Enfin !
Et puis chaque candidat à tous les étages mettra son point d’honneur à indiquer le détail de son patrimoine et de ses revenus en quadrichromie sur ses tracts dans les boîtes aux lettres. Ce sera au plus pauvret ! A celui qui sera plus banal que madame Michu. Tous les élus au RSA ! Et comme les guignols les plus démunis n’auront pas les moyens de financer toussa, nous aurons enfin les élus les plus astucieux ! Au sens donné au mot "astuce" par les tribunaux… Tout baigne ! On aura toujours les déficits, le Mammouth, le chômage et l’Euro. Mais la gauche morale sera sauve…


3 commentaires:

  1. je crois difficile d'en rajouter, je vais declarer mon saxo et mon vélo la prochaine fois pour faire preuve de moralité et puis lever mes jupes pour montrer que ce n'est pas la fente d' une tirelire.
    pourquoi autant de monde pour gouverner est il necessaire d'être aussi nombreux pour faire de telles erreurs ?
    je crois qu'on est tous fous , rageusement fou, mais englué dans une habitude de ne pas se bouger et de s'en remettre a des partis sans regarder l'idée exprimée mais seulement de qui elle vient .
    amitiés

    RépondreSupprimer
  2. @ Josette .

    Délicieux commentaire et ô combien pertinent. Bravo !

    RépondreSupprimer
  3. J'adore aussi les commentaires de Josette ^^
    Bises copine !

    Excellent billet, Plouc Em' ! Merci !

    RépondreSupprimer