"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

dimanche 1 septembre 2013

Bientôt l’Oktoberfest…



Jean-Philippe Harlem Désir a trouvé comment faire parler de lui sans prononcer aucun des gros mots qu’on pouvait naïvement attendre en cette saison (retraites, réforme de la fonction publique, etc.) Il nous a montré sa parfaite maîtrise des connaissances historiques : En manifestant sa réticence face à une éventuelle intervention militaire en Syrie, la drouâte montre son caractère foncièrement munichois !  Oui Madame, oui Monsieur !

Cet espèce de larbin sans foi ni culture incarne à la perfection tous les opportunismes gauchiasses de sa famille de pensée : Non seulement ils inversent les valeurs, mais ils inversent le réel !

A Munich, Chamberlain et notre Daladier (la cravate de travers) ont baissé culotte en tremblant de trouille devant la volonté d’Hitler de dépecer la Tchécoslovaquie (création artificielle multiethnique), d’affaiblir tout ce qui est autour en redessinant à sa main tout le Centre-Europe et de liquider physiquement toutes les minorités non germaniques de la zone… Et ça a mené à ce que nous savons…

Aujourd’hui, Hollande (toujours la cravate de travers), pour essayer de ressembler à quelque chose, s’aligne fébrilement et obséquieusement sur les louches intérêts impérialistes momentanément convergents des Américains et des monarchies pétrolières sunnites. Lesquels ont la volonté de dépecer la Syrie (verrou régional multicommunautaire), d’affaiblir l’Iran en redessinant à la main des salafistes tout le Moyen-Orient et de liquider physiquement toutes les minorités résiduelles - notamment chrétiennes – de la zone…

Pire encore, alors-même que l’amerloque hésite encore, notre pédalonaute en rajoute par peur de passer pour un con : il se dit prêt à y aller seul ! Faire quoi ? Pire qu’à Munich ! Car il s’agit non seulement d’abandonner toutes les minorités chrétiennes (c’est déjà fait), alaouites, druzes, chiites, kurdes, etc. de la région (40% de la population en Syrie) aux sabres des sunnites radicaux, mais aussi d’aller carrément prêter main forte à leurs égorgeurs. Et cela, qui plus est, sans en tirer aucune contrepartie, sinon comme en 39 quelques mois de répit avant l’invasion (qui a déjà commencée)…

Hollande encore plus con que Daladier !

On pourrait refaire la même photo 75 ans plus tard. Bon, avec le temps on ne reconnait pas les tronches mais je vais vous rencarder. De gauche (forcément de gauche) à droite : Obama ; Hollande (celui qui a le moins changé) ; le roi Abdallah 1° ; le Turc Erdogan et le Syrien Assi Jarba (potiche temporaire des rebelles)
Les deux premiers ont de vrais parlements, les cons !

3 commentaires:

  1. le plus drôle, c'est Harlem Désir qui dénonce un "esprit munichois" dans l'opposition sans se rendre compte - enfin j'espère tant qu'à faire qu'il ne s'en rend pas compte - que ce que propose son président c'est finalement d'aller aider Hitler à envahir la Tchécoslovaquie.

    RépondreSupprimer
  2. Excellent!

    Ceci dit, maintenant que l'on a Hollande, il me semble que Daladier n'était pas si nul...

    RépondreSupprimer
  3. Voilà qui est envoyé !

    Quel talent !

    Il parait que Daladier, en voyant la foule des Français venus l'accueillir à son retour de Munich, aurait dit sobrement : "les cons !".
    Il n'y croyait donc pas, savait que c'était une erreur, mais le nÔtre de Daladier n'a conscience de rien.

    RépondreSupprimer