"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

vendredi 2 mai 2014

Mariage Pousse-Tout et résistance sémantique…



Je répugne un peu à relayer cette info et la Une du canard. 


"Suite au dépôt de plusieurs plaintes, Daniel (…), 64 ans, originaire de Compiègne, a été mis en examen pour actes de pédophilie et placé en détention provisoire à Liancourt, le jeudi 17 avril. Le parquet de Senlis est chargé de l’affaire. Le sexagénaire avait accédé à une petite notoriété l’an dernier : il avait été le premier marié gay de l’Oise. Le mariage avait été célébré le 6 juillet 2013 à l’hôtel de ville de Compiègne. Depuis, lui et son compagnon avaient déménagé à Soisson…"

Je ne suis pas du genre à dire "Ksiksii ! On vous l’avait bien dit !" C’est comme de passer l’arme à gauche, ce sont des choses qui arrivent… ou pas.

Non, mais si j’ai envie d’en causer, c’est que je me suis fait trois remarques :

- La seconde, c’est que, dans ces circonstances, l’identité du "mis en examen" est étalée avec forces détails. C’était certes indispensable, seule son heure de gloire ma(?)trimoniale justifiant de meubler la Une avec ça, sans doute faute de mieux. Mais d’autres, pas forcément mineurs, bénéficient souvent pour des faits aussi graves, voire dans des présomptions de meurtre, de la protection d’une simple initiale, ou carrément d’un faux nez genre Vladimir
- La troisième, c’est qu’à lire la page du canard, la disposition de la maquette, on sent bien que c’est en dernière minute que le directeur de la rédaction (oups !) a dû faire rajouter en caractère gras : "IL EST PRÉSUMÉ INNOCENT"… On n’est jamais assez prudent.

- Enfin, ma première remarque, surtout est celle que je me suis faite en lisant :
"… lui et son compagnon avaient déménagé…"

Même le pisse-copie standard formaté au mainstream contemporain d’une gazette de sous-préfecture ne peut pas ; ça ne passe pas. Il n’arrive pas à dire son époux, même pas à dire son conjoint ; et encore moins son mari

Z’ont encore du boulot les Belkacem et Cie°.




6 commentaires:

  1. Quelque soit la faute commise, je dis bien quelque soit, sauf aveux explicites et communiqués, toute personne a droit a la présomption d innocence et à ce que son identité ne soit pas jeté en pâture à la populace. presse de merde qui n a d'égale que la "gourmandise " d'une populace avide de ce genre de faits divers.
    Depuis deux jours, les homophobes et ultras se repaissent de cette Une

    RépondreSupprimer
  2. kobus van cleef02/05/2014 23:03

    Son coquin ?
    Son.... légitime ?
    Son... régulier ?
    Son.... ho non, j'ose pas.... Si, allez..... Son... BOURGEOIS !
    Pasque c'est de ça dont il est question, dont il sera toujours question dans les réformes sociétales, c'est la longue marche vers l'embourgeoisement !
    Embourgeoisés, les paydays du 20eme siècle!
    Avant c'était la contestation militante, genet et le roman du mauvais garçu
    Mais c'était avant
    Maint'nant, en plus du chang'ment, qui aura 5 ans de retard,on veut son p'tit ménage, ses meubles Ikea ou, dans les cas les plus favorable, roche et bobois, comme le premier notaire de province....
    La contestation est soluble dans la consommation
    Et ça nous fait bien marrer

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aah ! Kobus. Voilà un commentaire dont l’acuité et la valeur ajoutée me rendent jaloux de n’y avoir pas pensé.
      Il est plus affuté, moins épais (émoussé ? grossier ?), donc plus "pénétrant" que… parfois^^
      N’y voyez pas malice et continuez dans cette voie, je vous en prie^^

      Supprimer
    2. kobus van cleef08/05/2014 12:05

      J'aurais pu en dire plus
      Par exemple que l'embourgeoisement ,désirable, forcément désirable, n'est pas extensible à l'infini
      Hé non, les ressources qui le permettent, cet embourgeoisement, ces ressources sont finies ou en croissance très lente, voire pas en croissance du tout
      Et que faire dans ce cas, lorsqu'on a d'un côté laissé accroire à tou l'monde que l'embourgeoisement était au coin de la rue, comme le bonheur et que d'un aut' côté on va avoir du mal à le poursuivre pour les ceusses dont on a la charge, nos clients ?

      Ha, la question est d'importance, non ?
      Dépossédez un récipiendaire de son vernis bourgeois, soumettez un zosiologue à la même précarité que, au hasard un petit blanc, et vous verrez vos gueules !
      Ça s'est d'ailleurs vu, y a pas plus longtemps qu'aux municipales....

      Supprimer
  3. les journalistes sont des cons malfaisants qui n'ont plus aucun rapport avec l'information vraie !
    c'est pas normal de savoir ça tant que ce bonhomme n'est pas jugé!
    J'espère que ce drôle s'il est coupable ne trouvera pas une femme pour lui fournir un enfant . et que son rémora n'en trouvera pas non plus. (je demande pardon aux poissons )

    RépondreSupprimer
  4. kobus van cleef05/05/2014 08:05

    On est bien forcé de reconnaitre, lorsqu'on le voit, étalé, là sous nos yeux ébahis, le deux poids deux mesures de la déontologie journaloppe vronzaise, avec l'identité du pédéraste blanc, affichée en gros et d'un autre, pas un mot sur celle de l'assassin involontaire ( si on veut) de grand mère, décédée après " une bousculade " au portillon du tromé à la maison de la chimie...
    Les zinternautes, plus au courant de ces choses que les intelligences qui nous informent ( et qui repompent les info de l'AFP) m'ont mis au parfum.... il s'agit d'un congolais en situation irrégulière ( un gentil sanpapier), mais il s'est constitué prisonnier deux jours après, avec.... un avocaillon....
    Comme quoi, le mec est très con, impossible de les différencier sur les caméras de surveillance....

    RépondreSupprimer