"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

samedi 23 avril 2016

Quand la République est à la ramasse, y-a de quoi faire…



Pourquoi s’en priver ?

Les clefs du pouvoir traînant dans la boîte à gant, toutlemonde vent grimper dans la bagnole à la place du mort, c’est humain…
Pour le premier tour de piste, bien sûr, toulemonde sait que ce sera la Madelon d’Hénin-Beaumont qui va desserrer le frein de parc et passer la première. Mais qu’elle sera ensuite éjectée par la portière. Ce sera un autre qui prendra finalement le volant sans qu’on sache qui. Mais cépagrave. A défaut d’être celui-là, essayons au moins d’être celui dont il aura eu besoin pour lui passer les clefs. Pour en faire quoi ? Peu importe, on verra plus tard ; peut-être…

- Bien sûr, il y a d’abord les incontournables habitués de la bagnole. Ceux qui se considèrent être les seuls à pouvoir la conduire, les seuls qui savent, les seuls qui le méritent, les seuls à en avoir les clefs…. La seule chose qu’ils ne savent pas, c’est qu’ils sont déjà morts… Qu’ils s’appellent Sarkozy, Juppé ou Hollande, mais cela n’a finalement guère d’importance…
- Au deuxième rang sur la ligne de départ, on trouve ceux qui comptent vraiment figurer au classement avec la conviction de pouvoir profiter de la motorisation poussive des têtes d’affiche pour remporter la course. Dans le lot, on retrouve forcément Mélenchon, statue du commandeur, convaincu d’être le seul avenir dont le futur a droit, incarnation solitaire de l’éternel stalinien qui, par nature, ne trouve à prospérer que sur l’amertume et la désespérance des peuples… On y trouve aussi en la personne de Lemaire l’incarnation parfaite de Narcisse enflé de lui-même, qui compte sur sa façade rajeunie et recosmétiquée de clone de Juppé pour remonter à l’intérieur du virage… On y trouve enfin le "chargé d’affaires" mandaté par la finance et les grands groupes pour occuper le terrain en attendant de voir venir tant ces gens-là détestent l’incertitude. Macron, donc. Il est convaincu que ses donneurs d’ordres auront toujours besoin de lui et qu’il saura leur être indispensable. Il est donc la preuve vivante que même dans ce milieu de requins on trouve encore des naïfs. Peut-être que ça vous rassure…  Ah oui, j'oubliais l'autre là, Fillon, celui qui pourrait peut-être "en avoir" mais qui a une tronche de Témoin de Jéhovah tirant les sonnettes...
- Au troisième rang, enfin on trouve les "candidats de témoignage" comme on dit. Il y a ceux qui tiennent la route comme Dupont-Aignan, voire Poisson. Puis les épouvantails genre NPA, etc. Et enfin, les écolos, les Mariton, Morano et tous les petits futés qui n’ont comme objectif que de se faire rembourser leurs frais et, surtout, d’obtenir un bon retour sur investissement en se retirant de la course au moment opportun (et le plus tard possible) au profit du mieux disant…

Et voilà Rama Yade ! Ah Rama ! Je vous laisse aller consulter son pédigrée sur Wiki-sa-race. Elle sait gérer son business-plan la petite. Autrement plus futée que les seizièmes couteaux du PS genre Delphine Batho…  Faire son (petit) tour de piste qui ne va durer que le temps d’un flash d’info va lui permettre de revenir sur l’estrade et de se (faire) recycler. Il y a cinq ans, son "club deréflexions" s’était dégonflé avant même d’être allé plus loin que de se doter de papier à en-tête. Mais, comme je l’écrivais alors, elle n’était pas prête de se dégonfler, elle…

L’entrée de Rama sur la piste vient couronner le jeu du cirque et rehausser la "Grande Election" au niveau stratosphérique de Koh Lanta et tous ces sortes de choses…

4 commentaires:

  1. Il ne lui reste plus qu'à recueillir 500 parrainages !!!
    Droopyx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. kobus van cleef25/04/2016 22:41

      C'est là qu'on va rigoler, vu que les parrainages ne sont plus anonymes

      Supprimer
    2. Ils ne l'étaient déjà pas mais seuls 500 parrains étaient publiés par tirage au sort d'une lettre de l'alphabet. Avantage pour les "gros" candidats : le petit maire "sans étiquette" savait qu'en parrainant un(e) Le Pen il était quasi sûr que ça se sache. Mais 90% de ceux ayant parrainé Hollande en 2012 ont échappé à la honte dans les livres d'Histoire...

      Supprimer
    3. kobus van cleef26/04/2016 13:12

      ha , dommage ,on nous les aurait livré en pâture c'aurait été gag qu'on leur balance ça dans les chicots , à l'occasion...lorsque la cata aura été consommée et qu'ils quémanderont à nouveau nos suffrages

      Supprimer