"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

mercredi 11 janvier 2017

Cambiare, ma non troppo….



Dès la fin des soldes, va revenir assez vite le temps des slogans ; temps qui ne suit pas le cycle des saisons mais celui des mandats, lesquels n’ont rien à voir avec ceux que les petits vieux allaient autrefois chercher à la Poste. Mais je m’égare…
Revient donc le temps où les communicant s’escagassent les neurones dans un open-space pour inventer de nouvelles variations sur les thèmes. Il est vrai que ce travail ne peut être confié qu’à des professionnels dont les heures et les idées sont facturées des sommes pharaoniques par des cabinets spécialisés. Les résultats ne sont souvent guère plus probants que dans ces temps anciens où le job était confié à des militants et cadres de partis qui transpiraient pour ça dans des bureaux enfumés. Mais bon, cela contribue de façon plus monétairement mesurable qu’autrefois à la croissance du PIB…
Il est vrai que le recours aux communicants professionnels donne parfois des résultats exceptionnels. Et même sublimes comme celui-ci vendu fort cher à un maire communiste de banlieue il a six ans je crois : "Rêve métissé d’un éternel futur… "  
Au demeurant, les thèmes restant inchangés et la richesse du vocabulaire ne croissant que très chichement, ça a plutôt l’air de tourner en rond et, là aussi, je sens que rares sont ceux qui vont, cette fois-ci encore, arriver à s’extraire de l’objectif jamais avoué car inconscient mais partagé par (presque) tous : "Faire en sorte que demain soit comme aujourd’hui"…  

Les thèmes ? Il y en a deux : "Changement" et "Rassemblement". Ajoutons-en un troisième : "Moi !"…
Car il est une nécessité ontologique : "Changement et rassemblement sont les deux mamelles qui fournissent les bulletins dont s’abreuvent les électeurs." [Discours du maire de Champignac aux comices agricoles de 1956]
D’aucuns diront que c’est le changement dans la continuité.

Bref, Frank Crudo qui se compromet dans Causeur a attiré mon attention sur cette grave question et il faut bien admettre que rien ne change

Pour ce qui est du changement, tout d’abord :

- 1974 : Giscard d’Estaing : « Le changement sans le risque »
- 1974 : Mitterrand : « Changer la vie » (carrément…)
- 1995 : Lionel Jospin : « Le président du vrai changement »
- 1995 : François Bayrou : « La relève, le changement »
- 2007 : Ségolène Royal « Pour que ça change fort »
Evidemment, hors concours :
- 2012 : François Hollande « le changement, c’est maintenant ».
Et le top :
- 2017 : (primaire gauche) Sylvia Pinel : « j’incarne une forme de changement. » !!

Au thème changement, on peut rattacher celui de l’avenir (qui sera forcément mieux grâce à nous) :
- 1986 : (législatives) RPR : « Vivement demain ! ».
- 2016 : (primaire écolo) Yannick Jadot : « Vivement demain » (y avait pas de copyright…)
- 2016 : (primaire écolo) Cécile Duflot : « Demain, nous appartient » (nous = les écolos…)

Et pour le rassemblement, ensuite :

- 1969 : Alain Poher : « Un président pour tous les Français »
- 1974 : Mitterrand, idem :« Un président pour tous les Français » (article indéfini…)
- 1974 : Giscard d’Estaing : « Le président pour tous les Français » (article défini…)
- 1988 : Mitterrand : « La France unie » 
- 1988 : Chirac : « Nous irons plus loin ensemble »
- 1995 : Chirac : « La France pour tous »
- 2002 : Chirac : « La France en grand, la France ensemble »
- 2007 : Sarkozy : « Ensemble, tout devient possible »
- 2012 : Bayrou : « Un pays uni, rien ne lui résiste »
- 2016 : (primaire écolo) Michèle Rivasi : « Ensemble, l’avenir nous appartient » 
- 2017 : (primaire gauche) Manuel Valls : « Faire gagner tout ce qui nous rassemble »

Ah oui, pour ce qui est du "Moi ! " :

- 1965 : Mitterrand : « Un président jeune pour une France moderne » (y a 52 ans…)
- 1965 : Lecanuet : « Un homme neuf, une France en marche » (se prenait pour Kennedy. Relisez Macron…)
- 2007 : Ségolène Royal : rien que sa photo légendée : « La France présidente »…
Et le top :
- 2016 : (primaire droite) Bruno Le Maire : « Le renouveau, c’est Bruno » !!.

Concours ouvert pour les nouveautés ; on en réclame…

3 commentaires:

  1. L'imagination au pouvoir !
    (d'ailleurs c'était de qui ça ?)

    RépondreSupprimer
  2. "Rêve métissé d’un éternel futur… " beau comme du Taubira


    j'ai le plaisir de rappeler un vieux ( j'avais 6 ans ) mais toujours actuel et qui lui ne devait rien aux CONmunicants : SORTEZ LES SORTANTS !
    superbe et recyclable

    RépondreSupprimer
  3. Pour ce qui est du moi, vous avez omis 'Moi,(ex)(ouf) Président!"

    RépondreSupprimer