"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

mercredi 4 janvier 2017

Voyez les soutiens des pantins de l’estrade…



Les lois de l’évolution chères à Darwin s’appliquent toujours. Et l’état de l’environnement, en particulier l’avachissement qualitatif de la ressource en aval des plus grands prédateurs, contribue à dégrader les performances de certaines espèces avec une rapidité telle qu’elle est perceptible à vue humaine. C’est notamment le cas des grands sauriens, ceux que l’on classe, faute de mieux, au sommet de la chaîne alimentaire dans la catégorie enviable sinon enviée des "présidentiables".
Moi qui ne suis pas un perdreau de l’année, j’en ai vu défiler bon nombre. Bien sûr, j’ai vu des Marcel Barbu et des Arlette Laguiller jouer au roquet à sa mémère aboyant suffisamment loin des crocs des molosses. Mais ça n’a rien à voir ; personne n’aurait eu l’idée de les confondre avec des présidentiables…

Pour tenter de prendre la place du mâle dominant, celle d’un De Gaulle, d’un Pompidou, d’un Mitterrand, on avait des Lecanuet, des Giscard, voire des Jospin ou des Chirac. Ou encore un Sarko. Puis on a vu des Ségolène et autre Hollande… Chacun dans son genre, ces dinosaures veillaient à se doter de comités de soutien "présentables pour un présidentiable". Certes, plus les années passaient, plus il était de bon ton d’y fourrer des artistes-que-ça-fait-bien. Mais chacun s’évertuait en général à pouvoir mettre en exergue de sa liste une personnalité incontestable de la société civile comme un prix Nobel, une icône de la société ou en tenant lieu…   

Désormais, les présidentiables n’étant plus que des pantins de l’estrade (1), dans la série "illustration de la dégénérescence des présidentiables", on saluera le choix fait par Arnaud Montebourg pour présider son comité de soutien :  

Guy Bedos, puisque c’est lui, incarne la mission à la perfection, reconnaissons-le.  Ne s’agit-il pas, en effet, de promouvoir son champion et lui associant l’aura de sa propre personnalité ? D’être l’image de vitrail représentative de la Fwance qui le soutient ?  

Résumons : Le président du comité de soutien d’un candidat à la fonction suprême se doit tout d’abord d’avoir été un humoriste, un saltimbanque de music-hall. Et aussi un déjà rangé des voitures, pelote faite, qui va sur ses 83 balais et ressort du placard pour faire parler de lui, symbole de l’avenir pour la jeunesse. C’est vrai que Stéphane Hessel n’est plus au catalogue…
En ces temps où nous sommes en guerre, aussi, aller chercher un type qui a réussi à se faire réformer comme malade mental pour éviter de faire son service militaire en Algérie, incarne au mieux le soutien de la France profonde…
Et puis, qui mieux qu’un parangon de la gauche caviar peut incarner l’entre-soi où se complaît le candidat et ses entours ?
Et puis, qui mieux qu’un membre du comité d’honneur de "l’Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité" peut incarner la confiance dans l’avenir et dans les bienfaits de la République Contraceptive ?     
Et puis, qui peut mieux incarner la confiance dans "l’Etat de Droit" qu’un président de comité de soutien ayant, en son temps, apporté expressément son soutien à Yvan Colonna, assassin d’un préfet de la République ?
Enfin, qui peut mieux incarner la confiance dans la Justice qu’un humoriste ayant, à la télé, ouvertement et expressément traité Nadine Morano de connasse puis comparé Marine Le Pen à Hitler ? Et qui, poursuivi par les intéressées, fort de ses "soutiens", a été chaque fois relaxé.

Bref, Arnaud Montebourg mérite toutes nos éloges. En effet, conscient des progrès restant à faire, soucieux d’avancer vers un avenir radieux, faisant faire à la campagne présidentielle une sorte de saut qualitatif brusque pour causer comme les vieux marxistes, Montebourg ouvre la voie qui permettra à Macron ou Bayrou d’embaucher Nabila sans choquer Mme Michu. 




3 commentaires:

  1. Que reprochez vous à Nabila? elle a de meilleurs"arguments" que Bedos...

    RépondreSupprimer
  2. Mais c'est ça le progressisme,on avance à reculons.Cela nous promet de bons moments avant la catastrophe programmée.
    J-J S

    RépondreSupprimer
  3. kobus van cleef06/01/2017 21:45

    plutôt que Nabila , qui , après tout , a des arguments de poids , on pourra embaucher Kim Kardashian , qui , elle aussi a des arguments de poids, mais pas situés au même niveau

    j'ignore si elle a plus de conversation que le clown Bedos , mais sa géographie est telle qu'elle peut toujours retomber sur ses pieds , si on peut dire

    Mouloud de "bouteille à l'amer" , théorisait à l'époque que dans notre zoziété marchande , les beurettes avaient trouvé place au soleil et célébrité instantanée sous les espèces d'une prostitution bonasse dans son projet médiatique ( pas ou peu de proxo , charité médiatique et bienveillance tant que le sujet ne se rebelle pas ) et féroce dans son application ( la taule pour Nabila , la suspicion pour l'autre gourdasse qui avait enfourché Ribery ....)

    RépondreSupprimer