"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

mardi 3 janvier 2017

Vœux, encore et encore…



Bon. Après cette fin d’une année qu’on-n’oubliera-pas consacrée "aux miens et à moi" et ces deux premiers jours de l’année nouvelle consacrés aux suites ancillaires (j’ai fini les lessives), il est temps et encore temps de vous adresser mes vœux. Il s’agit là d’un exercice récurrent qui devient lassant, avouons-le, mais qui est de tradition ; et donc qu’il est impératif de conserver et de défendre car il s’agit d’une coutume. Or, pour paraphraser Jacques de Guillebon, je dirai que si nauséelites n’ont pas de coutumes mais des principes (hum…), le peuple, lui, n’a pas de principes mes des coutumes… Et quand tout fout le camp, les coutumes sont avec la common decency chère à Michéa les seuls liens qui tiennent encore liés ensemble des individus et groupes n’ayant pas les mêmes principes au sein d’une manière positive de vivre ensemble qui n’a rien à voir avec le Vivrensemble™. Mais je m’égare…
Mes vœux, donc. Exercice lassant disais-je. Pour moi, certes, mais sans doute aussi pour ceux qui les lisent (santé, bonheur, etc.) Je vais donc me contenter de vous souhaiter à tous de connaître au cours de cette année de vrais instants de Bonheur, car le bonheur n’est jamais un état permanent. Ni une fin en soi ; le serait-il qu’il ne conduirait qu’au néant. Pour le reste, depuis bientôt sept ans que vivote ce petit blog, vous savez tous ce que je vous souhaite, ce que je nous souhaite… Du plus kitch au plus nauséabond… Je vous fais donc la grâce de ne pas m’étendre…

PS : Mes vœux ci-dessus évoqués s’adressent évidemment à vous, chers lecteurs. Mais je ne saurais oublier les autres qui pourraient accidentellement passer par ici. Il va de soi que je leur adresse aussi mes vœux. Je les renvoie donc comme chaque année au formulaire qui leur est expressément destiné en les priant d’excuser ma flemme de l’actualiser…

Mais ne nous laissons pas aller à je-ne-sais quelle délectation morose. Une nouvelle année s’offre à nous. Elle nous tend les bras, les cuisses ouvertes, et sera ce que nous en feront. Et elle s’annonce éminemment rock n’roll !
Comme je viens de causer du bonheur, parmi ceux qui s’échinent citoyennement à nous l’offrir, conditionné prêt à l’emploi, j’ai retenu pour vous l’alléchante proposition de la SNCF pour 2017 :

5 commentaires:

  1. Et bien, encore une fois, mes meilleurs voeux et tout plein de bonnes choses a toi d'abord et a toute ta smala après
    A très bientôt

    RépondreSupprimer
  2. sur la photo du bas, je ne vois pas beaucoup de diversité ...

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour cette belle photo de la Chaîne, même si le Grand Blanc est coiffé de l'âne...
    Ces couchers de soleil m'émerveillent toujours...
    Samuelle Colte

    RépondreSupprimer
  4. Eh bien la sncf cartonne à l'étranger : tous ces voyageurs découvrant nos villes europééennes ! Bonne année à vous et merci pour tous ces billets.
    Lavallière

    RépondreSupprimer