"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

dimanche 19 mars 2017

Trop tard pour leur refaire le câblage…



Oui, trop tard. On ne peut plus rien pour eux. Même les "professionnels" à 200 € la séance sur un divan qui-ne-sort-pas-de-chez-Ikea ne leur serait d’aucun secours. Ils approchent de la phase terminale ; oui celle où l’on vient dans la chambre d’hôpital – l’air navré mais quand-même serein, hein ? – pour vous proposer un accompagnement en soins palliatifs…

Deux cas à noter ce week-end :

- François Hollande, hier, dans son discours sur "l’engagement citoyen" :
« - Je suis fier de laisser à mon successeur un pays plus fort, plus soudé, plus digne et plus cohérent qu'en 2012 »
- François Bayrou, aujourd’hui, interviewé sur BFM-TV :
« - Je suis absolument un visage du renouveau »

Il paraît que Freud pensait que la schizophrénie était un trouble du narcissisme, mais bon.

Mais ce n’est pas le plus grave. On observe en effet que ceux qui "se lâchent" ainsi ce week-end sont des has been en fin de course, des spécimens qu’on a déjà… débranché à l’insu de leur plein gré. Ils peuvent donc se permettre ouvertement de contempler leurs nombrils. Cependant, les mêmes causes produisant les mêmes effets, on peut légitimement penser au vu de divers symptômes que d’autres souffrent du même mal parmi ceux ayant pareillement été nourris, notamment, au régime centre-gauche-sociétal-ploutocrate.
La seule différence, c’est que ces autres étant toujours tuned sans obsolescence programmée, ils bénéficient, surtout lorsqu’ils sont jeunes et présumés beaux gosses, de l’indulgence de papa-maman qui ne les prennent en photo que sous leur meilleur angle, cachent leurs bêtises, leur font leurs devoirs et passent la serpillère derrière eux…
Je ne sais pas vous, mais moi j’en vois un chez qui la pathologie plus haut évoquée doit être plus que latente. Ça va finir par se voir. Et le plus tôt serait le mieux…

Ah oui ! Encore autre chose qui n’est peut-être pas hors sujet :

Un "collectif" de… psychanalystes a lancé une pétition "contre Marine le Pen et le Parti de la Haine".
Certes, ces professionnels sont des gens sérieux, importants et respectables. Cela tient à leur utilité manifeste dans la société. Utilité confirmée car les honoraires de leurs divans contribuent de façon monétairement mesurable à la consistance du PIB. Ce qui n’est pas le cas des consultations gratuites des curés dans leurs confessionnaux… Mais je m’égare.
Les des psychanalystes, donc, appellent à barrer la route à la Madelon d’Hénin-Beaumont. Si elle était élue, "la possibilité même de notre exercice professionnel est mise en cause"… P’tain, ça craint !

Je vous suggère d’aller jeter un œil las sur la pétition. Non pas pour la signer, faut pas déconner ; ni même pour lire leur prose. Mais seulement pour lire tout à la fin, sous-titre "soutiennent aussi l’appel", la liste des professionnels non-psychanalystes qui ont signé les premiers…  


3 commentaires:

  1. Et non ce n'est pas un gag!.
    "Chaque jour nous entendons des voix que cette éventualité effraie, angoisse, indigne, révolte." Chouette alors ça va nous faire un paquet de clients supplémentaires.
    Finalement l'ennemi c'est Hollande qui laisse "à son successeur un pays plus fort, plus soudé, plus digne et plus cohérent qu'en 2012" Pas bon pour nos affaires çà.
    Signé un autre "collectif".

    RépondreSupprimer
  2. Moi, c'est l'éventualité de reprendre pour 5 années de socialisme qui m'effraie, m'angoisse, m'indigne, me révolte, me fait ch... On se demande d'ailleurs comment un pays aussi fort, aussi soudé, aussi digne, aussi cohérent et - j'ose le dire : apaisé comme jamais - pourrait courir le risque de voir le FN arriver au pouvoir !

    RépondreSupprimer
  3. C'est quoi un pays cohérent?
    Mais alors, comment notre Président explique-t-il que Marine Le Pen n'ait jamais été aussi proche du pouvoir grâce au vote des ouvriers à la suite de son quinquennat.
    Peut-être pense-t-il que ce sont des gros cons.

    RépondreSupprimer