"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

mercredi 7 juin 2017

Renouveau et pierres tombales…



De retour en mon douar de cantonnement, après une petite semaine en divers lieux de ce qui reste de la France profonde, je pensais naïvement trouver dans ma boîte aux lettres la fameuse enveloppe de professions de foi destinée à m’instructionner sur les candidats de ma circonscription ; passque les affiches des panneaux électoraux, hein… Ben non. Demain peut-être ; ou après-demain… Ou la veille du scrutin, pourquoi pas ?
C’est vrai qu’on est suffisamment informé par le 20h de TF1 ou BFM-TV, oui je sais… Pas besoin de réfléchir plus ; ni de se poser des questions sur la personnalité du monsieur ou de la dame qu’on nous demande de désigner ici pour siéger avec ou sans réserve parlementaire

Mais j’exagère. J’ai quand-même eu dans ma boîte aux lettres les dépliants publicitaires de trois des cinq guignol(e)s sur quatorze ou quinze susceptibles de faire 5% dimanche prochain. Je trouve que c’est peu.

Car, voyez-vous, j’accorde toujours beaucoup d’attention à ce genre de tracts et, surtout, aux professions de foi. Pas pour y prêter foi ! Faut pas déconner tout de même ! Mais, au-delà du style et de la maquette, ce sont des écrits qui ont été pensés et construits pour dire tout ce que le candidat veut dire. L’ordre des sujets abordés et la façon de les exposer trahissent ses vraies priorités, fait ressortir ce qui n’est que pétition de principe dont il se fout en fait, et aussi ce qu’il cache sous le tapis… Sa profession de foi est le papelard ultime qui permet à l’acuraba de discerner (très très vaguement, je vous l’accorde) ce qu’il y a dedans (pas dans le papier, dans le type en question, je précise…)
Vous me direz qu’il y a Internet. Mais qui est assez taré pour aller voir les sites des candidats ? Surtout quand ce ne sont que des compilations de leurs touïttes de 140 signes ? On les mille pages vides du programme défunt de Bruno Le Maire ? Perso – et je compte parmi les rares acurabas qui s’y intéressent - je ne consulte guère que des sites de mon bord et ne reçois de mêles que de mes paroisses…  
Bref, j’adore lire et analyser les professions de foi des uns et des autres, celles des petits étant souvent plus instructives que celles des concessionnaires locaux des grosses boutiques.

Tous, il est vrai, ne nous veulent que du bien. Tous, il est vrai, manifestent sur le papier un souci des autres (et le cas échéant de l’Autre) et un altruisme qui feraient passer Duflot pour mère Thérèsa. Mais il y a quand-même des cas d’égos surdimensionnés où le naturel revient au galop, notamment lorsque c’est la panique à bord.

A ce titre, il y en a une qui tient le pompon dans ce domaine. Et comme je sens sa fin prochaine, je me dois d’en parler ici avant qu’elle ne me fasse égoïstement défaut en ne me laissant que Béachelle pour meubler.
Je veux évidemment parler de Nathalie Kosciusko-Morizet !

NKM donc. Héritière d’une circonscription imperdable, même devant le raz de marée macronien, pour peu que le candidat soit vraiment de droite, la pauvrette paie ses années de ridicules gonflettes boboïdes et va disparaître des radars. Ainsi va le tragique de la vie…

Championne toutes catégories des "moi" et des "je" dans ses écrits et ses propos, elle fait feu de tout bois depuis quinze jours, bois qui se limite à ressortir tous les jours les fac-similés de lettres de soutien à elle adressées par des cadavres ambulatoires comme Sarkozy, Fillon, Juppé, Baroin, Accoyer… Vachement dans le vent ! Et une de ses dernières cartouches a été de sortir en look affiche le dernier soutien qu’elle est allée chercher dans les maisons de retraite auprès d’une nonagénaire résiduelle de l’épopée du gaullisme historique…

Mais le plus sublime, l’argument électoral ultime, c’est sa déclaration pré-funèbre faite au Parisien et retouïttée à l’envie par elle-même :
        
« - Dans 10 jours ma voix peut s'éteindre… »

Que c’est beau ! Qui oserait ne pas voter pour elle, assassinant par-là la voix de Londres Longjumeau ? 


3 commentaires:

  1. kobus van cleef07/06/2017 21:13

    ho putain ....
    atroce....
    quelle honte, y en a qui reculent devant rien pour pouvoir goûter à la galtouze républiconne
    pour paraphraser deux compères politrouks ( sauras tu , gentil lecteur, reconnaître desquels il s'agit? tu gagnes toute ma considération , mais rien de plus, faut pas dec' quand même ) "et en même temps , c'est jouissif"

    oui oui , jouissif de voir à quel point la crinière de feu flatulente ( la rousse qui pète ) va se prostiputer auprès des totems usuels ( Rhin-Danube, croix de guerre ...toussa )pour pouvoir grenouiller dans le bénitier démokratik

    il semblerait même qu'elle ai accusé ses détracteurs de misogynie , genre la féminasserie en danger , si elle avait pu excipier d'un saphisme de bon aloi pour faire moudern ( comme vous l'orthographiez de façon si charmante , merci de cette trouvaille ) , nul doute qu'elle en eût usé , hélas les dieux l'ont faite aimable aux hommes....

    RépondreSupprimer
  2. "Rhin-Danube, croix de guerre, Général de Gaulle" etc j'ai l'impression que le logiciel nécessite une sérieuse mise à jour, vous ne trouvez pas ? Pour moi, ce ne sont plus trop les allemands qui nous posent problème (sauf peut-être ceux qui sont arrivés l'année dernière via la Grèce et les Balkans), faut vous tenir au courant madame, l'uniforme il n'est plus brun ou vert-de-gris, le livre de chevet n'est plus écrit en gothique mais en vermicelle et on ne gueule plus H... H..... mais A.... A.... !

    RépondreSupprimer
  3. merci pour votre billet...
    NKm a t elle deux sous de bon sens ou de décence commune... sa plaquette est " morbide", mortifére, en retard d'une guerre...NKM ne voit donc pas ce qui cloche la dedans ? ( affreux... )et si elle ne voit pas cela, que peut elle voir et comprendre de la vraie vie ?
    anne

    RépondreSupprimer