"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

mercredi 6 juin 2012

Europassoire à tous les étages…


En faisant le ménage par le vide dans un fatras de trucs picorés çà et là pouvant éventuellement servir pour un billet mais devenus obsolètes, je tombe sur une note traitant des tee-shirts à l’effigie des candidats aux présidentielles. A défaut de revenir sur ladite campagne, parlons un peu du textile.

La question suivante s’est posée aux états-majors (et mandataires financiers…) de tous les grands candidats : "- Qui peut nous fabriquer en France 15 000 tee-shirts à l’effigie de notre champion en moins de quinze jours ?" Levez le doigt… Bayrou a trouvé (chez Armor-Lux) et a pu se rengorger cocorico que lui au moins achetait français (pas de quoi se vanter, vu que lui se contentait de la moitié du quart des 15.000…) Sarko s’est fait imprimer la tronche au Maroc et Hollande ai Portugal. Question de prix ? Pas seulement. Question de capacité de production surtout… Que ce soit dans le Nord ou dans l’Ouest, les industriels affichaient des délais d’au moins trois semaines, voire quatre…

Selon une étude de la fédération de la maille et de la lingerie, plus de 61 millions de tee-shirts ont été importés en 2011. Dont les deux-tiers en provenance de quatre pays : le Bangladesh (28%), la Chine (13%), la Turquie (12%) et l’Inde (11%). Je ne sais pas combien les fwançais consomment de tee-shirt par an, mais les importations représentant plus d’un tee-shirt par habitant et par an en comptant les enfants des crèches, la chaisière de St-Nicolas-du-Chardonnet, les naturistes et les vieillards des hospices sans oublier les sans-papiers, je soupçonne que la capacité de production hexagonale ne doit pas être énorme. Je soupçonne aussi que le parc de machines à coudre professionnelles est moins souvent dans les ateliers que vendu au poids de la ferraille ou recyclé en aide humanitaire dans les savanes africaines…

Mais bon. Si je vous cause de ça, c’est seulement pour introduire ce qui suit.

Je remercie vivement une délégation de confectionneurs tunisiens d’avoir exprimé son agacement lors d’un salon professionnel du textile-habillement à Villepinte en février dernier. Leur mauvaise humeur n’était due, évidemment, qu’à leur ressentiment égoïste, certes, d’être tenus (un peu plus que d’autres) à l’écart du gâteau. Mais sans leurs remarques agacées, il y a deux particularités qui auraient continuées à m’échapper :

1°- En vertu de l’accord d’union douanière entre la Turquie et l’Europe, les tissus achetés en Chine et cousus en Turquie sont exemptés de droits de douane quand ils arrivent en Europe.

2°- L’Union Européenne a récemment décidé (qui, quand, comment ?) d’exempter le Pakistan de droits de douane sur l'importation de textile en Europe. Sur quel motif ? "-Pour l'aider à surmonter un préjudice lié à une catastrophe naturelle." Quelle catastrophe naturelle ? – Des inondations de… juillet 2009

Fiston ! Te souviens-tu où j’ai rangé la Kalash ? J’ai envie de rajouter des trous…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire