"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

lundi 30 décembre 2013

La quenelle tue ! Pas le ridicule…



On avait le doigt d’honneur insultant et vulgaire (ça dépend adressé à qui) Surtout, on avait le nationasozialistischen Hallo que-c’est-pas-bien et ses multiples variantes  (faites gaffe quand vous faites signe dans la foule à un ami qui descend du train) Toussa suscite la haine, l’incarne et concrétise le certitude immédiate et angoissante de meurtres barbares en série dans le présent réel. Comment ? Où ça ? Mais demain, ce soir peut-être ! C’est un risque que le principe de précaution nous impose d’éradiquer. Comme la bête est toujours féconde, elle invente chaque jour de nouvelles variantes de ces gestes d’initiés appelant au meurtre. Ça nécessite donc une vigilance de tous les instants. C’est ainsi que, désormais, vous éviterez de vous gratter par inadvertance le triceps en ayant le bras ballant. La légitime réaction outragée des témoins pourrait vous conduire - et c’est normal - à l’euthanasie sociale et plus si affinité ! Dans cette hypothèse, vous noterez que vous pourrez bientôt bénéficier par mansuétude citoyenne du suicide assisté. Mais dans ce cas, pas dans la dignité

De tels gestes de haine, on saura en trouver d’autres au fil des besoins. Tenez par exemple : Si deux amis, tintinologues avertis, qui ne se sont pas vus depuis longtemps fêtent leurs retrouvailles avec un gentil bouldou-bouldou en public, il suffira que ces deux-là soient réputés nauséabonds pour que le bouldou-bouldou soit interdit et poursuivi dès la petite section de maternelle ! Le Plouc-em’ va devoir se surveiller…

Car il y a des gestuelles qui tuent, oui. Mais comme le ridicule ne tue pas et que je ne veux pas la mort du gauchiard (afin, avec modération) je milite pour qu’on remette au goût du jour la cisaille fiscale sociale grotesque que, sans doute par souci d’humilité, nos amis semblent avoir mis au placard en toute discrétion.
Oui ! La bouillotte ! La bouillotte du changement-c’est-maintenant, la bouillotte à 36,9°C que l’on glisse d’une main sur l’alèze pendant qu’on tire la couette dessus de l’autre main. Parfaite représentation gestuelle du vivrensembl’apaisé, de l’inversion de la courge sous le plumard, du mariage pousse-tout, de…, de…, de toussa
Cette mise au placard est injuste ! Faisons-en la promo’, la réclame, affichons-là ces prochains mois sur tous les panneaux électoraux et dans les pissotières, inondons les blogs, fess-bouc, la touïtosphère de ces merveilleuses images d’espoir odieusement oubliées !
Et plutôt que de siffler au passage du Pwésident ou de ses sinistres, ce qui n’est pas gentil et contraire aux usages, plutôt que de les applaudir (ça se fait paraît-il encore), honorons-les avec la bouillote que Manuel Gaz n’oserait qualifier de haineuse !

Pourquoi ont-ils lâchement délaissé la bouillotte ?

Jack Lang (trop tôt enlevé à mon affection bloguesque) Benjamin Biolay (artiste hollandophile) Arnaud Montebourg (du Viagra industriel) Jean-Philippe "Harlem" Désir (trop large pour ses épaules, pas seulement le pardessus) Matthieu Pigasse (de la banque Lazard, du Monde et des Inrocks réunis) Aurélie Filippetti (de la kultur et de la trahison des verts) et, et… mais on ne nous dit rien… Leonarda ??!
.


5 commentaires:

  1. J'avais oublié ce truc-là. Que 2012 fut donc une année bête ! Presque autant que 2013.

    RépondreSupprimer
  2. Alors qu'est-ce que c'est que celui là selon le CRIF et la LICRA ? un salut nazi parallèle ?

    RépondreSupprimer
  3. kobus van cleef31/12/2013 09:31

    Le bouldou bouldou ?
    Vous aussi Zetes tintinophile ?
    Au fond, je savais bien que vous étiez encore récupérable....

    Pour la cisaille du changement, ça me fait penser, et ça depuis le début, à une simulation de cravate de notaire horizontale....

    Pourquoi horizontale ?

    Parce que après tout ,c' est assez incommode/inconfortable....


    Hé bien, j'ai toujours pas compris pourquoi


    Les gars du cigibi, eux, en font un prélude à la quenelle....
    Et lorsqu'on suit leur argumentation, ça se tient.....

    RépondreSupprimer
  4. mon dieu c'est affreux mes petits enfants font des gestes interdits ils tapent dans leur mains puis sur les mains du frère assis en face puis dans leurs mains ...et ils chantent
    dois je les dénoncer ?
    la bouillotte me semble signifier : on est grand comme ça et on deviendra grand comme ça ...pas beaucoup plus haut en fait !
    bon cul d'an
    josette mamedjo

    RépondreSupprimer