"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

samedi 9 juillet 2016

Je ne vais pas à leurs messes…



Non seulement je ne suis pas pratiquant de cette "confession" universelle, mais je suis carrément agnostique quant à ce genre de "spiritualité". Pourtant, comme les petits vieux et les jeunes déjà vieux vautrés sur le canapé avec leur canette de Stella-Artois devant la télé, il m’arrive de regarder dans le poste quand il nous diffuse en direct certaines Grandes Messes Solennelles lors de fêtes majeures de leur calendrier liturgique. Et j’avoue me laisser prendre au jeu en suivant malgré moi la succession des gestes rituels et des répons des célébrants…
Heureusement, on en aura fini demain soir après l’ultime célébration qui va clôturer ce mois d’hystérie cultuelle qui a exceptionnellement fait passer le Ramadan au second plan dans les médias ; on se satisfait de ce qu’on peut… On ne sait pas encore à cette heure si ce sera un Te-Deum ou un Requiem.

Si je suis d’une autre appartenance religieuse (car oui, le foutebôle est une religion, de substitution certes, mais une religion quand-même), j’éprouve malgré tout une inquiétude devant la décadence de cette religion laïque universelle. Car faute de tolérer une quelconque transcendance, on aura du mal à trouver mieux pour relier dans un même temple autour d’un même rite tous les hommes de bonne ou mauvaise volonté en fidèles d’une même espérance… D’ailleurs, tous les pantins de l’estrade qui nous gouvernent, apôtres de la Laïcité que le monde nous envie, se rendent ostensiblement au culte avec écharpe et saint chrême tricolore barbouillé sur les joues plus encore qu’ils n’enlèvent leurs souliers pour rompre le jeûne… Car la déesse Raison et autres fêtes de la Fédération ont fait chouffa en moins de deux et les cercueils vides rentrés au Panthéon font rigoler tout le monde. Quant à la fée Europe, hein… Il ne leur reste donc que le culte de la baballe…

Lire hier le billet de Maxime Tandonnet où il évoque le rugby m’a fait repenser à une anecdote perso que j’avais déjà rapporté ici il y a cinq ans. Je vous la ressors ci-après car elle peut servir à préciser ma pensée :

« Je participais à un repas de famille avec oncles, tantes, grands-parents… Ce n’était pas chez moi mais dans la famille de l’alors future Mme Ploukèm’ qui ignorait encore jusqu’à mon existence à peine un mois auparavant (sa famille, pas Mme Ploukèm’ !) Bref, à bien des égards terra incognita pour moi et j’aurais mieux fait de la boucler…

La conversation portait sur le rugby avec des remarques sur son beau jeu comparé à la bestialité du foot et le regret de constater à quel point le foot était plus populaire. Je savais que ma future belle-famille n’avait ni de près ni de loin la moindre attache avec le Sud-Ouest ou quoi que ce soit de ce genre. Sinon je me serais méfié… Mais ce que je ne savais pas encore, c’est que le Pépé avait été président du club local, que les deux oncles avaient joué en club et que ma future belle-mère était une spectatrice accro. Tout ça évidemment en ovalie

Bref, je me suis raclé la gorge et j’ai alors dit très exactement ceci :
"- Le rugby, c’est un sport pour intellectuels tordus…"

Dire qu’un ange passa est le genre d’euphémisme pour compte-rendu à la presse d’un sommet diplomatique.

Il y a des situations où il ne faut surtout pas rester au milieu du gué. Vu l’impact, j’avais donc immédiatement développé ma pensée. Et comme sur cette question elle n’a guère changé depuis (tout au plus un peu émoussée avec la sagesse de l’âge) je vais essayer de vous ressortir de mémoire les grandes lignes de mon propos qui ne date pas d’hier :

On croit que le rugby est un sport viril, mais en fait c’est encore plus tordu que les échecs où pour déplacer les pièces on vous invente des règles pas possibles qui vous épuisent les synapses. D’ailleurs s’il n’y avait pas eu la télé valorisant le tournoi des cinq nations, ce serait resté un truc folklorique limité à quelques cantons ruraux comme la pelote basque et aux campus des universités anglaises où ça pouvait utilement détourner les garçons de la bonne société des "amitiés particulières" … (j’exagère à peine ce que j’ai dû dire à table et encore pas vraiment…) Avouez que c’est presque aussi antinaturel que le geste du golfeur pour frapper sa balle : il faut courir vers le but qui est là-bas en face et on vous demande d’envoyer le ballon dans l’autre sens… Le ballon, parlons-en : une sorte de vistemboir dont la forme est étudiée pour maximiser les aléas de trajectoire, un must dans la recherche de la non-facilité. Bref, la plus parfaite illustration de la doctrine Shadock…

Et de me lancer dans une défense et illustration du foot (auquel je ne connais rien, pas plus aujourd’hui qu’alors) :
Vous trouvez le foot simpliste et vulgaire. Mais il n’en demeure pas moins naturel ! De toute éternité, dans toutes les communautés humaines, tous les gosses ont poussé un caillou devant eux… Et ils ont perfectionné le truc. Sans même attendre l’invention de la roue, dès l’âge de la pierre polie, ils ont a dû façonner la quasi-sphère. L’invention de la forme du ballon de rugby, c’est l’inutile, c’est l’apparition du gadget

Mais là n’est pas l’essentiel. L’essentiel est que le foot est compris par tous, du professeur de Harvard au dernier balayeur analphabète d’Oulan-Bator. Bon, il y a bien quelques règles bizarres, voire abscons, notamment du côté du hors-jeu, mais c’est normal puisque toussa a été codifié par des anglais… Le foot est un langage universel et le rituel du match de foot est partagé par le monde entier sans les contraintes d’une médiation via une langue vernaculaire ou une version régionale du rite pour être compréhensible pour tous ses fidèles…
J’ai parlé de rites et de fidèles car de l’Amérique latine au fin fond de l’Asie, tous les hommes communient dans la même ferveur au truc. Dans ce monde qui a évacué la transcendance [en ce temps-là, j’ai dû dire autre chose mais c’est ça que ça voulait dire] le foot a remplacé les grand-messes du catholicisme comme son nom l’indique. Et l’organisation en paroisses concurrentes permet de réguler les agressivités de clocher tant la guerre des boutons est éternelle… Alors bien sûr on peut regretter que la marchandisation ait remplacé les bénéfices ecclésiastiques et les indulgences. Et que les marchands du temple aient investi la Curie (on dit FIFA je crois…) Mais bon…

Bref, la réaction de mon auditoire est hors-sujet ici. Disons seulement qu’au-delà d’un mutisme poli, les regards dans le vague laissaient deviner que leurs pensées avaient oublié le foot et le rugby au profit d’une méditation, sinon déjà sur les richesses de la diversité, du moins sur l’imprévisible exotisme des pièces rapportées… »

Bref, si l’universalisme du culte de la baballe est le seul truc qu’on a pu trouver pour remplacer avantageusement le catholicisme romain, les portiques comme les barbelés et miradors qu’il faudra bientôt installer dans les temples stades et fans-zones et les débordements "festifs" en marge jusque loin des parvis laissent penser qu’il faudra très vite trouver autre chose pour faire communier le bon peuple…  

On fera les comptes lundi matin…


8 commentaires:

  1. kobus van cleef09/07/2016 13:52

    ha....soyez escrimeur , comme moi
    ça a l'avantage d'éviter qu'on vous cherche querelle
    et puis c'est tellement confidentiel que ça éteint tout de suite les polémiques
    pour le ballon ovale , gageons que la pratique en était autant sinon plus répandue que celle du ballon rond , historiquement , je veux dire
    sport de rudes rustauds celtes qui cognaient à bras raccourcis sur les péguts du pays d'en face ( raccord avec la définition de paysan , soit le "pagus" latin )
    bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au risque de passer pour un plouc (mais ici, ça ne semble pas trop risqué), est-ce que j'ai le droit de dire que je me contrefous du résultat du prochain match ? Il est vrai que je ne suis pas comme Culbuto, qui espère que la victoire des Bleus, à laquelle il aura contribué de façon déterminante, hein, par son soutien sans faille, lui apportera quelques bienvenus points de popularité dans les sondages qui vont tenter de nous le faire considérer comme le naturel candidat du peuple de gôche à la prochaine élection présidentielle, et donc, la morale devant avoir le dernier mot, comme le prochain président de la république fwançaise, pour le meilleur et surtout pour le pire. La seule chose qui me semble (un tout petit peu) positive, c'est que la sélection de l'équipe de France, cette fois ci, peut moins facilement être confondue avec celle du Zimbabwé ...

      Supprimer
    2. Il semblerait en effet que du BBB on à un peu perdu le beurre...

      Supprimer
    3. kobus van cleef14/07/2016 16:07

      arf , le beurre a fondu !

      Supprimer
  2. c'est comme pratiquer la broderie, c'est un sport aussi abscons pour les non-initiés et au moins on mouille pas le maillot ! ceci dit c'est comme au rugby, pas grand monde en comprends les règles

    RépondreSupprimer
  3. Baudricourt09/07/2016 18:15

    "où ça pouvait utilement détourner les garçons de la bonne société des "amitiés particulières""
    c'est bien mal connaitre les troisièmes mi-temps !

    Quitte à faire encore plus confidentiel,
    pratiquez le Shaolin pied-de-biche,
    même les escrimeurs ne se risqueront pas à vous chercher querelle !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comment voulez-vous que je le sache ? Depuis les scouts et le service militaire, je ne sais plus trop ce que peut être une 3° mi-temps qui ne soit pas hétérosexuellement garnie !

      Supprimer
  4. kobus van cleef14/07/2016 16:14

    tiens y en a eu une de messe ce matin
    j'ai même pas regardé à la télé
    mais j'ai pas de télé, donc ça a été facile
    l'athéisme par manque de conection, ça peut se défendre....


    en ce moment même se déroule une autre messe en bas d'chez moi
    la grand messe des bateaux des marins, de la mer et de la bière !
    y a un licothère qui tourne en rond autour pour les images du jité ....si je montre mon cul à la fenêtre peut être que vous pourrez me reconnaître? ( non , y a pas de tatouages )

    en ville y a plein de marins de différentes nazionalités qui descendent vers le port et d'autres qui rentrent dans les supérettes pour acquérir des canettes à un prix inférieur à celui pratiqué en bas

    seront bien couillons lorsqu'on leur fera vider leur sac avant de passer le périmètre....on n'aime pas la concurrence , nouzautres les bistrotiers ( d'ailleurs y a plein de russes avec leurs casquettes incroyables , ça fait raccord avec bistrot )

    RépondreSupprimer