"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

samedi 21 janvier 2017

Samedi noir à la Maison Blanche…



Overdose médiatique… Depuis ce matin, ils causent tous dans le poste ; ils s’y bousculent pour tous répéter la même chose… Les experts, les spécialistes des USA et de Greenwich Village, les journalistes, les artistes, les je-ne-sais… et même, qui sait, Christine Angot, voire Kevin-Ibrahim Ducon en micro-trottoir…

Trump aux manettes ! Rendez-vous compte ! Depuis qu’Hitler avait entubé l’acuraba germain aux élections de 1933, on n’avait jamais vu arriver aux affaires un type aussi dangereux ! C’est la cata planétaire ! Peut-être… Ou peut-être pas… À voir marcher 
Le seul fait qui est sûr, c’est qu’il il est probable qu’il va nous mettre au pied du mur ; nous forcer à regarder la réalité du monde en face… Et ceci explique peut-être cette unanimité de réactions quasi hystérique au sujet de ce personnage plus encore que l’a priori des œillères idéologiques de nos médiacrates. Car ceux-là et tous ceux qui tournent autour savent bien, dans leur subconscient, qu’ils vivent confortablement sur l’édredon d’un petit nuage maintenu hors sol par le système. Système que ce type est foutu de faire imploser. Et il dispose d’assez de manettes pour en avoir les moyens…

Unanimité des voix autorisées, donc. Mais quelles voix ?

- Ce sont les mêmes qui nous persuadaient il y a six mois que le Brexit serait sûrement rejeté, puis avant-hier qu’Hillary Clinton sera élue haut la main ; Que Juppé sera au 2° tour de notre Présidentielle, etc.
- Ce sont les mêmes qui chantaient il y a cinq ans les louanges d’un Président enfin normal (comment s’appelait-il déjà ?)
- Surtout, surtout, ce sont les mêmes qui, il y a huit ans, tels des groupies hystériques se pissant dessus d’extase devant un rockeur des sixties, encensaient unanimement l’Obama. Un type qui a ruiné son pays et détruit son image dans le monde (pas seulement au Moyen-Orient) Et dont la seule réussite (ruineuse) fut la mise en place d’un système de santé qui vient de passer aux oubliettes aujourd’hui même…
Un type dont, en définitive, la seule qualité a été d’être black et philomuzz. Obamania qui a été telle que les vieillards de Stockholm lui avaient attribué aussi sec le prix Nobel de la Paix dès son entrée en fonction en prévision de ses actions à venir (ses drones, sa vie, son œuvre…) !!!   
     
Alors, hein, attendons de voir…

2 commentaires:

  1. http://coucou-cestmoi.over-blog.com/2016/10/la-delation.html

    RépondreSupprimer
  2. Attendons de voir, effectivement...
    Si les Démocrates avaient intronisé Bernie Sanders, la donne aurait été changée; mais face à la luciférienne Clinton, je trouve que l'élection de D.Trump est une bénédiction.

    RépondreSupprimer