"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

mardi 28 mars 2017

Même l’hermaphrodisme d’Etat est infesté !



Oui, non seulement la bête est toujours féconde, mais elle féconde même, que dis-je, elle viole odieusement les bisounours les plus naïfs à l’insu de leur plein gré !

Heureusement que Fromage+ est là pour nous en donner la preuve !
Ah ! Fromage+ ! Il nous manque tant il se fait rare ! [5 billets en 2015, 2 billets en 2016. Et ce n’est jamais pour ne rien dire…] Voilà qu’il refait surface aujourd’hui et je ne peux pas m’empêcher de relayer son billet ci-après in-extenso :
______   

« Vu sur un parking de supermarché : "Merci de réserver cette place aux futures et jeunes mamans".
Je vous demande de saisir toutes les instances juridiques possibles pour faire condamner cette manifestation du nazisme le plus odieux.
1. C’est sexiste : Il n’y a pas que les femmes qui véhiculent leurs enfants. Les hommes aussi sont parfaitement capables d’aller faire leurs courses avec leurs enfants. Les hommes ont eux aussi besoin de places plus larges pour le maniement des poussettes, or il n’y en a pas sur ce parking.
2. C’est homophobe : Les parents gays apprécieront cette discrimination.
3. C’est transphobe : Depuis quand seules les femmes sont susceptibles d’être mamans ?
4. C’est patriarcal : Non, une « future maman » n’existe pas, il n’y a que des mamans ou des papas. Être enceinte n’est aucunement la preuve qu’on est une supposée « future maman » dans la mesure où nul n’est en droit de présupposer que la personne enceinte va poursuivre sa grossesse. D’une part, tant qu’il n’est pas né, on ne parle pas d’enfant mais d’amas de cellule plus ou moins développé. L’IVG, l’IMG, vous connaissez ? Allô ? D’autre part, appeler « future maman » une personne enceinte est un discours oppressif assignant la personne concernée à une responsabilité et un rôle social de maternité ; bonjour les conventions ultracatholiques.
5. C’est stéréotypique : Le pictogramme représente une personne en robe. Cf point n°3.
6. C’est hétéronormatif et réactionnaire : L’usage du rose en dit long sur les conventions genrées liées au féminin. »


4 commentaires:

  1. Et en plus elle n'a pas de voile

    voile toi la face oh muses des commises agricoles

    RépondreSupprimer
  2. kobus van cleef29/03/2017 09:24

    effectivement, elle n'a pas de voile
    mais elle n'a pas non plus de strings , piercings ,tatouages
    elle n'est également ,ni grosse,ni noire,ni naine, ce qui est non seulement très hautement discriminatoire,mais de plus totalement aliéné par les stéréotypes de beauté édictés par l'industrie cinématografik d'outre (non pas de vin) atlantique

    heureusement,oui ,heureusement, elle a été figurée sans cheveux, chauve quoi
    ce qui , même si ça rétabli la balance envers certaines ,la déséquilibre outrageusement aux dépends des poilues, crépues et autres chevelues

    rien n'est simple

    de toutes façons, on va faire une petite lettre à la haldeu , depuis l'occupe , on est bien rodés et puisque le zozialism est au pouvoir , ça change pas de boutique

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. kobus van cleef29/03/2017 20:02

      bon, et pour les vieilles mamans, que fait on?
      pas de place?
      les femmes ménopausées qui,par la magie du traitement du gentil docteur Antinori peuvent donner la vie à un âge avancé , seront blaque boulées ?
      c'est affreux
      il va falloir combattre , lutter

      Supprimer