"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

lundi 28 novembre 2011

Vrac de brèves sur "l’accompagnement"…

La semaine écoulée m’a apporté son lot de petites nouvelles qui, toutes, m’ont rassuré quant à la pertinente utilisation de nos sous par Big Mother en ces temps de rigueur. :


- A Lyon, tout d’abord, la Ville a récompensé comme chaque année des "lycéens" méritants dans le cadre du dispositif "Programme de développement des initiatives de jeunes" qui s’adresse aux 16/26 ans. L’enjeu est de les accompagner dans leurs initiatives "en les aidant à prendre conscience des droits et possibilités d’épanouissement que leur offre la vie" …"et la ville" n’a pas manqué d’ajouter notre chère Najat Belkacem dans son speech, n’oubliant pas qu’il faudra bientôt garnir les urnes…

Quatre équipes de lauréats étaient à l’honneur cette année. La première, à qui je tire très bas mon chapeau, est le binôme formé par un paraplégique de 22 ans en fauteuil et son copain valide qui ont traversé les USA en auto stop ! Viennent ensuite six "jeunes" d’un centre spécialisé qui prévoient un diaporama sur leur prochaine ascension du Mont-Blanc après, il est vrai, s’être déjà farci cet été celle, préalablement subventionnée, du Grand-Paradis où j’avoue volontiers avoir craché mes poumons à leur âge. Bon, c’est pas tout. Viennent ensuite sept étudiants qui ont eu l’idée originale de récolter des "témoignages" dans une vidéo intitulée "D’Hiroshima à Fukushima"pour sensibiliser les populations aux dangers du nucléaire. Redondance garantie…

Et bien sûr, évidemment, en apothéose, a été primé "Amo et Sapho". C’est une expo accrochée dans un café qui présente pas moins (mais pas plus, c’est suffisant) de 24 photos réalisées par deux lycéennes autour du thème de l’amour entre deux femmes…


Si j’ai retenu ces bonnes nouvelles, c’est très prosaïquement parce que ces quatre lauréats se partagent la coquette somme de cent mille euros alloués par le contribuable pour les accompagner


- On ne pense pas toujours à tout en matière d’accompagnement de la personne. Le conseil général de Seine-Saint-Denis (que la laïcité devrait enfin se décider à renommer officiellement Neuf-Trois) ) vient de lancer un nouveau dispositif nommé "Accompagnement protégé pour les enfants." Il a pour objectif d’éviter tout contact entre une mère et son ex-mari violent lorsque celui-ci exerce son droit de visite de l’enfant.

Des tierces personnes seront spécialement formées pour accompagner l’enfant chez le père…

J’ignore le budget prévisionnel prévu pour cette mesure et je m’en excuse…


- Valérie, notre ministre du budget que nous connaissons bien et Frédéric, notre ministre de la Kultur que nous chérissons tant, se sont mis d’accord pour mandater une nouvelle mission d’accompagnement : Un conseiller d’Etat a été chargé d’accompagner le secteur du livre dans l’augmentation de la TVA de 5,5 à 7 % afin d’assurer la transition dans les meilleures conditions…

Je ne doute pas que les restaurateurs comme tout le second œuvre du bâtiment ne vont pas tarder à réclamer leurs conseillers d’Etat d’accompagnement et que d’autres suivront.


En lisant le titre du billet, certains ont dû penser que j’allais parler d’accompagnement en fin de vie.


Peut-être bien…

1 commentaire:

  1. Je propose République islamique des boucles de la Seine pour le 9.3. Sinon j’aime cette cohérence du progressisme ostentatoire, un handicapé et son pote au pays des méchants ultra-libéraux, Hiroshima côtoyant une idylle gouinesque et pour finir le Mont-Blanc saluant Fukushima pour une sortie du nucléaire, la prochaine fois nous aurons sans doute une histoire d’amour entre une gouine japonaise irradiée et un transgenre islamique ou l’histoire de Matthieu le pervers et son copain Aziz ou comment l’homosexualité carcérale vous réconcilie avec la vie après deux viols et un homicide, car l’homme, Hosanna, est perfectible

    RépondreSupprimer